Disparition de Delphine Jubillar: la nouvelle compagne de son mari "soulagée" après sa sortie de garde à vue

·2 min de lecture
Cédric Jubillar et sa nouvelle compagne.  - BFMTV
Cédric Jubillar et sa nouvelle compagne. - BFMTV

876450610001_6287255101001

"Ouais, soulagée". C'est avec ces quelques mots que Séverine L., la nouvelle compagne de Cédric Jubillar, a commenté sa remise en liberté après 36h de garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, la femme de son compagnon.

Il y a un an - plus précisément dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 - Delphine Jubillar disparaissait à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Son mari, Cédric, a été placé en détention provisoire à compter du 18 juin 2021. Mercredi matin, près d'Albi, c'est la nouvelle compagne du suspect qui était interpellée par les enquêteurs. Les enquêteurs lui ont alors signifié sa garde à vue autour du chef de recel de cadavre tandis que son logement était perquisitionné trois heures durant.

Jeudi soir cependant, Séverine est donc sortie libre de cette garde à vue, les gendarmes de Gaillac ne retenant à ce stade aucune charge contre elle. Elle a, dans la foulée, glissé quelques mots à RTL, confiant laconiquement son "soulagement".

36 heures de garde à vue

"Ça va mieux. Je me sens mieux", a-t-elle posé, ajoutant un peu plus tard: "Ouais, soulagée...". Apparemment harrassée après ces 36 heures de garde à vue, cette femme de 44 ans a toutefois vite coupé court à sa conversation avec le journaliste.

"Il faut me laisser tranquille... J'ai assez subi de questions, c'est pas possible là...".

Guillaume Farde, notre consultant sur les questions de sécurité, a fait le point sur les investigations, tirant les enseignements de la fin de la garde à vue de la compagne de Cédric Jubillar: "Ça veut dire qu'en l'état des informations dont disposent les enquêteurs, il n'y a pas matière à la poursuivre".

Une marche blanche en hommage à Delphine dimanche

Depuis sa cellule de la prison de Seysses, Cédric Jubillar, assisté par ses avocats, multiplie quant à lui les demandes de remise en liberté. Sans succès. Sa troisième sollicitation en ce sens a été rejetée jeudi par la justice, selon La Dépêche du Midi.

Parallèlement aux rebondissements des investigations, dans le Tarn, on veille à maintenir vivace le souvenir de la disparue. Ce dimanche, une marche en blanche se tiendra en sa mémoire dans sa ville de Cagnac-les-Mines.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles