Disparition de Delphine Jubillar: ce nouvel élément qui a entraîné la garde à vue de la compagne du mari

·2 min de lecture
Cédric Jubillar et sa nouvelle compagne.  - BFMTV
Cédric Jubillar et sa nouvelle compagne. - BFMTV

876450610001_6287382339001

C’est le nouvel élément qui a entraîné la garde à vue de Séverine, la nouvelle compagne de Cédric Jubillar. Un ex-détenu qui se trouvait dans la même prison que Cédric Jubillar à Seysses a affirmé aux enquêteurs que ce dernier lui avait demandé, une fois sorti de prison, de prendre contact avec sa nouvelle compagne, a appris BFMTV de sources concordantes, confirmant une information du Parisien.

La raison de cette étrange requête? Selon l'ancien détenu, le principal suspect dans la disparition de Delphine Jubillar souhaitait s'assurer que le corps de celle-ci se trouvait bien à un endroit et n'était pas visible ou apparent. Selon nos confrères du Parisien, Cédric Jubillar lui aurait indiqué un arbre situé près d'une ferme ayant brûlé à Cagnac-les-Mines et dont l'accès depuis le domicile des Jubillar est possible par une petite route. Il lui a donc demandé de contacter Séverine qui, selon lui, a des indications sur le corps de l'infirmière.

Plusieurs autres personnes entendues

L'ex-détenu, dont les propos sont jugés cohérents par les enquêteurs, a bien pris contact avec Séverine. Cette dernière a toutefois affirmé ne pas savoir où se trouvait le corps. Interrogée par les enquêteurs, elle a été jugée crédible, ce qui justifie à ce stade qu'elle soit sortie libre de sa garde à vue ce jeudi.

Un autre homme, proche du couple Jubillar, a également été entendu. Amateur de parties de poker avec Cédric et le fils de Séverine, il n'avait encore jamais été interrogé par les enquêteurs. Les autres détenus voisins de cellule de Cédric Jubillar qui auraient pu entendre ou savoir quelque chose ont eux aussi été entendus.

La correspondance du couple saisie

Enfin, le fils de Séverine, qui lui non plus n’avait jamais été auditionné, a évoqué l’environnement familial gravitant autour de sa mère et de Cédric Jubillar. Les enquêteurs ont procédé à des perquisitions au domicile de Séverine, saisissant sa correspondance avec Cédric en prison.

Ces lettres sont actuellement en train d’être étudiées et analysées. Si toute missive reçue ou envoyée est systématiquement lue par l’administration pénitentiaire, ces lettres pourraient être en partie codées.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles