Disparition de Delphine Jubillar : le mari reste en prison

·1 min de lecture

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse a rejeté lundi la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, écroué depuis le 18 juin et soupçonné d'avoir fait disparaître son épouse Delphine. "C'est certainement pour les besoins de l'enquête, il est maintenu en détention", a déclaré à des journalistes un des avocats de Cédric Jubillar, Alexandre Martin.

Une "nouvelle demande" à venir 

"La motivation est identique aux précédentes, la cour a estimé que des investigations étaient en cours et devaient se dérouler en maintenant Cédric Jubillar en détention. Une nouvelle demande sera formulée lorsque ces investigations auront progressé", a dit Jean-Baptiste Alary, autre avocat de Cédric Jubillar. Les avocats ont été notifiés de la décision par courrier électronique. "Il se dit toujours innocent des faits qui lui sont reprochés, et nous continuerons à nous battre pour que cela soit démontré, a averti Me Alary. On continue de dire qu'il n'existe pas de charges suffisantes contre lui ou d'indices graves et concordants."

Cédric Jubillar, 34 ans, qui travaillait comme intérimaire dans le secteur du bâtiment, nie tout lien avec la disparition de sa femme et mère de leurs deux enfants. La jeune femme, infirmière de nuit dans une clinique d'Albi et alors âgée de 33 ans, a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Elle a été vue pour la dernière fois dans leur maison de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. C'est son mari qui a donné l'alerte aux gendarmes.

Un nouvel interr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles