Disparition de Delphine Jubillar : cette méthode qui "va finir par payer" pour retrouver son corps

Peu après la disparition de Delphine Jubillar, infirmière du Tarn et mère de deux enfants, au mois de décembre 2020, des recherches ont été organisées. Depuis un an et demi, des battues se poursuivent, permettant notamment aux proches de la jeune femme de rester actifs dans l'enquête pour déterminer les raisons de l'absence de celle qui était en procédure de divorce avec son mari, Cédric, en détention provisoire pour homicide par conjoint depuis juin 2021. Dix-huit mois après les faits, l'énergie de son entourage est toujours au rendez-vous. La Dépêche a suivi les dernières fouilles qui ont eu lieu le 10 juillet dernier et les méthodes de certaines personnes très aguerries dans les recherches.

Après l'appel passé sur la page Facebook en l'honneur de Delphine, née Aussaguel, une trentaine de personnes se sont retrouvées pour chercher une trace de l'habitante de Cagnac-les-Mines. Dans la forêt de la commune, les citoyens anonymes sont plus que jamais motivés à trouver un quelconque indice qui pourrait permettre à cette affaire sans corps, scène de crime ou aveu d'avancer et d'apporter des réponses notamment à Elyah et Louis, enfants du couple Jubillar. Parmi eux, se distingue Jérémie. Habitué des lieux, il est très bien équipé avec un détecteur de métaux, une casquette militaire, une tenue noire, un gilet multipoches. Il possède également "un sécateur, une corde, une lampe, des aimants et même une caméra GoPro". "Pour sonder les...

Lire la suite


À lire aussi

Disparition de Gabrielle Petito : un corps retrouvé, le principal suspect en fuite
Fabien Claude : Disparition du père du biathlète au Québec, un corps retrouvé
Disparition d'Emiliano Sala : Son avion enfin retrouvé, un corps aperçu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles