Disparition de Delphine Jubillar : l'identité du mystérieux "logeur" de Cédric dévoilée, et c'est très surprenant

Cédric Jubillar sera-t-il libéré de prison ? Ce vendredi 23 septembre, le principal suspect dans la disparition de Delphine Jubillar est attendu au tribunal judiciaire de Toulouse. Là, le plaquiste mis en examen et incarcéré, "pourrait être interrogé sur les dernières expertises effectuées sur les lunettes cassées de son épouse accréditant la thèse d'une dispute la nuit de sa disparition", selon La Dépêche. Même si la libération sous contrôle judiciaire de Cédric Jubillar a été refusée à plusieurs reprises, dont ce jeudi 22 septembre, ses avocats ne perdent pas espoir. Dans cette optique, ils ont déniché une personne prête à accueillir, chez elle, l'artisan, comme le rapporte Le Parisien. Nos confrères dressent le portrait de ce logeur surprenant, qu'ils surnomment Christophe.

Agé d'une quarantaine d'années, cet homme ne connaît pas très bien Cédric Jubillar mais a contacté l'un de ses avocats il y a quelques mois. Selon nos confrères, ils ne se sont vus qu'une seule fois, par caméras interposées, il y a déjà plusieurs années. Dans le dossier déposé, Christophe décrit le détenu comme un homme "un peu perdu, pas très malin, en demande d'attention et d'affection" avec lequel il aurait longtemps discuté, "par le biais de messageries écrites et audio" avant que l'infirmière se volatilise, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines. Toujours selon Le Parisien, il aurait proposé d'héberger Cédric Jubillar après avoir (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE. "Les médecins voulaient débrancher mon fils...", la mort d'un garçon de 12 ans émeut tout un pays
Elle se délecte d'un wrap, 15 minutes plus tard elle agonise sur le trottoir
Elle vide un étang pour retrouver les restes de son fils assassiné et l'enterrer dignement
Depuis 43 ans, elle dépose des fleurs sur la tombe de son père, sans penser une seconde que ce n'est pas la bonne
TÉMOIGNAGE J'ai couché avec la femme d'un ami je regrette mais pas elle