Publicité

Disparition de Delphine Jubillar : doudoune orange et veste bleue, ces trois mots très forts de Cédric en plein tribunal

W9

Les avocats de Cédric Jubillar avaient prévenu : ils ne comptent pas lâcher l'affaire. Mis en examen et incarcéré, le plaquiste espère toujours pouvoir quitter la prison de Seysses-Toulouse. Près de trois ans après la disparition de Delphine Jubillar, les conseils de son mari ont déposé une neuvième demande de remise en liberté devant la cour d'appel de Toulouse. Selon La Dépêche, le père de deux enfants était présent, vêtu d'une doudoune orange sous laquelle se trouvait une veste de sport bleue. "Je suis innocent", a-t-il affirmé à plusieurs reprises devant la cour, selon nos confrères. Si ses avocats, Mes Martin, Franck et Alary espèrent faire sortir leur client de prison, l'avocat général a requis son maintient en détention. Après cette audience à huis clos, la décision de la cour d'appel de Toulouse est attendue pour le 21 novembre prochain. Les huit requêtes précédentes avaient été refusées. Mais celle-ci est particulière. La raison ? L'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar est terminée. Le 13 octobre dernier en effet, la fin de l'instruction a été actée. Le parquet de Toulouse a ensuite demandé le renvoi de Cédric Jubillar devant une cour d'assises pour "meurtre sur conjoint". Selon le ministère public, l'enquête a permis de mettre en lumière "des charges suffisantes à l’encontre de Cédric Jubillar d’avoir commis le meurtre de son épouse". "L’information judiciaire a réuni les éléments démontrant que Delphine (...)

Lire la suite sur Closer

Mort de Matthew Perry : "tu n'allais pas bien", le message de Lisa Kudrow empreint d’une profonde gratitude
Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : "messages ambigus", "photos", "vidéos"... Cette piste des enquêteurs
Double meurtre barbare du couple Muller en Gironde : le mystère résolu quatre ans après ? Un tournant décisif
“Un effondrement de l’intérieur” : on lui pose une prothèse qui transforme sa vie en enfer, elle choisit l’euthanasie
"Une catastrophe" : Véronique Genest cash sur les conditions de vie de sa mère avant sa mort