Disparition de Delphine Jubillar: quel est le dispositif mis en place pour les fouilles?

Justine Chevalier
·2 min de lecture
Un géoradar est utilisé par les experts de la gendarmerie pour sonder le jardin du domicile des Jubillar. - BFMTV
Un géoradar est utilisé par les experts de la gendarmerie pour sonder le jardin du domicile des Jubillar. - BFMTV

Depuis deux jours, les gendarmes procèdent à des fouilles au domicile de Delphine Jubillar, cette infirmière et mère de famille de 33 ans portée disparue depuis le 16 décembre dernier. L'objectif est de détecter tout éventuel indice qui pourrait faire avancer l'enquête dans cette affaire mystérieuse.

Mardi et à nouveau ce mercredi, les enquêteurs se concentrent sur l'extérieur du pavillon du couple Jubillar à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Trois experts scientifiques de l'IRCGN, l'Institut en recherche criminelle de la gendarmerie nationale, très spécialisé dans la recherche d'indices dans des affaires criminelles, sont présents aujourd'hui aux côtés des enquêteurs et des techniciens en identification criminelle.

Le sol sondé en profondeur

Les trois experts de l'IRCGN utilisent notamment un géoradar, un outil qui permet de sonder le sol en profondeur, mais aussi les murs. Ce type de vérifications permet notamment de savoir si la terre a été retournée récemment, s'il y a eu des modifications dans le terrain. Cet outil a déjà été utilisé par les gendarmes dans l'affaire Fourniret, lors des fouilles pour tenter de retrouver le corps d'Estelle Mouzin.

Le pavillon du couple Jubillar a été perquisitionné le 24 décembre dernier. Ce jour-là, les enquêteurs avaient notamment utilisé du Bluestar, un produit permettant de révéler les traces de sang. Les recherches n'avaient alors rien donné. Ces vérifications sont réalisées à chaque fois en présence de Cédric Jubillar, le mari de l'infirmière, convoqué par les gendarmes pour participer aux vérifications. Ce dernier vient d'ailleurs de se constituer partie civile afin d'être mieux informé des avancées de l'enquête.

Cédric Jubillar apparaît aux yeux des enquêteurs comme un témoin important, privilégié, dans cette affaire, car il est le dernier à avoir vu vivante la mère de famille. C'est lui qui a signalé sa disparition le 16 décembre. Selon son témoignage, la jeune femme de 33 ans, mère de deux enfants, est partie dans la nuit du 15 au 16 décembre avec ses deux chiens. Seuls les animaux sont revenus. Cédric Jubillar dit s'être rendu compte de la disparition de Delphine au matin, alors que le couple fait chambre à part.

Article original publié sur BFMTV.com