Disparition de Delphine Jubillar: la demande de mise en liberté de son mari examinée le 14 septembre

·1 min de lecture
Delphine et Cédric Jubillar le jour de leur mariage.  - BFMTV
Delphine et Cédric Jubillar le jour de leur mariage. - BFMTV

C'est la troisième fois que la justice doit se prononcer sur cette question dans l'affaire sur la disparition de Delphine Jubillar. Mardi 14 septembre, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse examinera la demande de remise en liberté de Cédric Jubillar, soupçonné du meurtre de l'infirmière volatilisée depuis le 16 décembre 2020.

En détention provisoire depuis le 18 juin, l'homme continue de clamer son innocence et multiplie les demandes pour retrouver sa liberté le temps de l'enquête. Le 2 septembre dernier, la justice a rejeté pour la deuxième fois sa requête. Il en a fait appel, c'est ce recours qui sera analysé la semaine prochaine, a appris BFMTV de son avocat.

Après ces deux premiers échecs, Me Alary a tenu à souligner qu'il ne fallait pas y voir "une décision de culpabilité". Aux côtés de ses confrères, il maintient qu'il n'y a dans ce dossier "aucune preuve" de la culpabilité de leur client, un peintre-plaquiste de 34 ans, qui rejette toutes les accusations pesant contre lui.

Le corps de Delphine Jubillar, qui vivait dans le village de Cagnac-les-Mines avec son mari et leur deux enfants, n'a pas été retrouvé. Le couple était en instance de divorce.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles