Disparition d'Aurélie Vaquier : pourquoi la thèse du départ volontaire ne tient pas selon une de ses amies

·1 min de lecture

Que s'est-il passé en cette journée du 28 janvier à Bédarieux, dans l'Hérault ? Cela fait des semaines que les proches d'Aurélie Vaquier n'ont aucune nouvelle de cette jeune femme de 38 ans. Un article du Parisien paru samedi 27 février révèle que la piste du départ volontaire est écartée par ses proches, qui ont témoigné auprès du quotidien. "Cela ne lui ressemble pas, pas du tout. C'est une fille ouverte qui communique beaucoup plus habituellement, a confié son amie Soraya au journal. Et en plus, elle a laissé derrière elle son chat, Latika. C'est comme son bébé. C'est pas possible."

Le 24 février, la gendarmerie de l'Hérault a lancé un appel à témoins officiel pour tenter de retrouver Aurélie Vaquier. Selon l'appel à témoins, Aurélie Vaquier "est partie de son domicile de Bédarieux dans la journée. Elle n'a pas de moyens de locomotion, ni de téléphone portable". Selon son compagnon Samir, la trentenaire serait partie du domicile le 29 janvier, avec quelques affaires et une trousse de toilette jetée dans sa petite valise à roulettes, sans avoir communiqué sa destination. "Elle m'a envoyé un message pour me dire qu'elle voulait recommencer à écrire (ndlr : l'écriture est sa passion)", a confié le cuisinier au Parisien.

Premiers signalements

Selon les informations de Midi Libre, les premiers retours de l'appel à témoins permettaient d'avoir des signalements mais sans confirmation de sa présence. Ainsi des proches, se seraient rendus à (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Disparition de Delphine Jubillar : les deux hypothèses de l'avocat de son mari Cédric
Delphine Jubillar : cette nouvelle étonnante donnée par l'avocat de son mari
Tombé par dessus bord, un homme survit 14 heures dans l'océan Pacifique
Disparition de Delphine Jubillar : son mari “essaye de reprendre une vie normale”
Une infirmière tire sur sa collègue avec le stylo-pistolet d'un patient