Disparition d’Estelle Mouzin : comment expliquer le revirement de Monique Olivier, qui a détruit l'alibi de Michel Fourniret ?

franceinfo

Par son témoignage, elle a relancé une énigme criminelle qui dure depuis le 9 janvier 2003, le soir de la disparition d'Estelle Mouzin à Guermantes (Seine-et-Marne). Entendue par la juge d’instruction chargée de l'affaire, Monique Olivier, l'ex-compagne de Michel Fourniret, a contredit l'alibi de "l'ogre des Ardennes", jeudi 21 novembre. Le tueur en série avait expliqué avoir appelé son fils depuis son domicile de Sart-Custinne, en Belgique, au moment de la disparition de la petite fille. Alors qu'elle avait toujours soutenu cette version, Monique Olivier vient d'affirmer avoir elle-même passé cet appel à la demande de son mari, précisant qu'il n'était pas chez lui à ce moment-là. Entendue pendant près de trois heures, elle a ajouté que la fillette de 9 ans "était tout à fait le genre de jeune fille qui pouvait satisfaire" son ex-mari.

Depuis sa rencontre en 1986 avec le tueur, Monique Olivier a tenu une place centrale dans le parcours du criminel qui, à la lumière de ces nouveaux éléments, va rapidement être entendu par la juge d'instruction Sabine Khéris. Franceinfo vous explique comment celle qui fut sa plus grande complice s'est peu à peu muée en sa dénonciatrice.

Une première faille en 2004

"Prisonnier aimerait correspondre avec une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi