Publicité

Disparition d’Émile : l’enfant toujours en vie ? « C’est possible »

Ce mardi 12 mars, Christian Rodriguez, directeur général de la Gendarmerie nationale, était l’invité de RTL. Il a fait un point sur l’enquête sur la disparition du petit Émile et assuré que toutes les pistes étaient encore sur la table.

L’impossible deuil. Cela fait désormais huit mois que le petit Émile, alors âgé de 2 ans et demi, a disparu du village du Haut-Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Et faute d’avoir retrouvé la trace du petit garçon, ses parents, Colomban et Marie, gardent espoir de le revoir vivant un jour. Dans un groupe Facebook dédié, leurs proches appellent d’ailleurs régulièrement à la prière pour que le petit Émile soit rendu à sa famille.

Une hypothèse que n’exclut pas la gendarmerie, comme l’a révélé son directeur général, Christian Rodriguez, dans une interview donnée à RTL. L’homme a expliqué que 20 enquêteurs « à temps plein » continuent d’explorer « toutes les pistes possibles », et ce, « de façon méthodique » dans l’enquête sur la disparition du petit garçon. Le patron de la Gendarmerie nationale a notamment assuré que « l’hypothèse d’un enlèvement » était toujours d’actualité et que toutes ses équipes étaient attentives à la moindre piste allant dans ce sens.

À lire aussi Disparition d’Emile : à 50 kilomètres du Haut-Vernet, un péage d’autoroute scruté par les enquêteurs

Interrogé sur la possibilité qu’Émile soit toujours en vie, Christian Rodriguez a même assuré que c’était « possible ». « Je ne sais pas [s’il est vivant], mais c’est possible », a-t-il ainsi déclaré. Le gendarme a toutefois expliqué que l’enquête était compliquée en raison de l’absence de vidéoprotection dans le village et de la présence d’un seul relais téléphonique.

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - FEMME ACTUELLE - Disparition d'Émile : "S'il est vivant, rendez-le nous !", les mots déchirants de ses parents pour son 3e anniversaire