La disparition sans couronne des ciments Lafarge

·1 min de lecture
La France a perdu en catimini l’un de ses fleurons, qui réalisait en 2015, juste avant la fusion, 12,8 milliards d'euros de chiffres d’affaires, et employait 63 000 collaborateurs dans 61 pays.
La France a perdu en catimini l’un de ses fleurons, qui réalisait en 2015, juste avant la fusion, 12,8 milliards d'euros de chiffres d’affaires, et employait 63 000 collaborateurs dans 61 pays.

La fusion, en 2015, des deux géants mondiaux de la construction, le français Lafarge, né en 1883, et le suisse Holcim, fondé en 1912, risque d?être longtemps enseignée aux étudiants en économie. À l?origine, il s?agit d?un « mariage entre égaux » : le nouveau champion est baptisé LafargeHolcim. Mais six ans plus tard, le 8 juillet 2021, le Suisse a tout simplement fait disparaître Lafarge pour redevenir Holcim. Avec un nouveau siège dans le canton de Zoug, connu pour sa fiscalité avantageuse. Un changement de nom approuvé à 99,66 % par les actionnaires lors d?une assemblée générale, quelques semaines plus tôt.

La France a ainsi perdu en catimini l?un de ses fleurons, qui réalisait en 2015, juste avant la fusion, 12,8 milliards d?euros de chiffres d?affaires, et employait 63 000 collaborateurs dans 61 pays. Certes, dès le début du mariage, les coups bas entre cousins n?ont pas manqué. Les Suisses alémaniques obtiennent rapidement la peau de Bruno Lafont, président et directeur général de Lafarge, qu?ils surnomment « Napoléon ». Il quitte LafargeHolcim en avril 2017. Mais la vraie raison de la mise à mort de Lafarge tient essentiellement dans son implication en Syrie pendant la guerre. Le cimentier tricolore, qui avait acheté et modernisé une usine à Jalabiya, dans le nord du pays, est accusé d?avoir versé 15,3 millions de dollars (13 millions d?euros) à des organisations terroristes, et notamment à Daech, pour pouvoir poursuivre ses activités commerciales ma [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles