Disparition des contenus Adobe Flash Player : "le jeu vidéo a une histoire et ces jeux Flash en font partie"

·2 min de lecture

Comme annoncé en juillet 2017, le logiciel Adobe Flash Player s'apprête à tirer sa révérence le 31 décembre 2020. Cette application, née en 1996, a permis de lire des animations(images ou jeux) sur internet sans avoir à les télécharger. Sa fin annonce la disparition de milliers de contenus qui ont bercé les internautes curieux des années 2000 mais certains s'organisent pour sauvegarder ce pan de l'histoire du web.

Lueur d'espoir pour les internautes du début du millénaire. En 2017, Adobe annonçait la fin de son logiciel Adobe Flash Player pour le 31 décembre 2020. Flash a permis de faire tourner des animations et des jeux vidéo sur les navigateurs web depuis le début des années 2000. Alors que tous ces contenus sont voués à disparaître, le site Internet Archive (qui a déjà enregistré quelques millions de livres, pages web ...) a lancé le 17 novembre une sauvegarde pour éviter que tout un pan du net ne soit perdu. Une opération accompagnée par la création d'un émulateur permettant de rejouer à ces contenus Flash.Pour certains, la fin du logiciel annonçait la suppression de jeux vidéo de leur enfance. Pour d'autres, c'est l'occasion de faire le ménage sur le web en supprimant des contenus inintéressants, voire incompréhensibles. En effet, difficile d'expliquer aux nouvelles générations que l'on est triste à l'idée que ce jeu mettant en scène un hooligan nu dans un stade de foot qui doit fuir la sécurité disparaisse à tout jamais. Pour comprendre ce que signifie la fin...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Disparition : John le Carré, espion un jour, écrivain toujours"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Disparition de Juliette Gréco, secret le mieux gardé de l’art et de la séduction françaiseDisparition de Michael Lonsdale : de Marguerite Duras à James Bond, itinéraire d'un acteur uniqueLa racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République