Quand disparaît l'envie de fumer ?

Pixabay

Le tabac, et plus précisément la nicotine qu'il renferme, crée deux types de dépendances chez le fumeur : la dépendance physique et la dépendance psychique. Bien que susceptible d'engendrer des symptômes modérés à intenses, la première disparaît relativement rapidement après la dernière cigarette. En quelques jours, l'organisme réussit l'exploit d'éliminer toutes traces de nicotine ! La dépendance comportementale et psychologique, en revanche, va être plus difficile à vaincre. Les habitudes de vie et le plaisir ressenti à chaque cigarette représentent des freins beaucoup plus tenaces et susceptibles d'entraver un arrêt durable.

Cette envie presque incontrôlable de fumer, tous les ex-fumeurs l'ont déjà ressentie… Dans le langage médical, on parle de « craving ». Il s'agit de ces périodes transitoires pendant lesquelles le fumeur en cours de sevrage va ressentir une sorte d'impulsion lui intimant l'ordre de consommer de la nicotine. Bien connue des professionnels de santé, cette compulsion fait partie des principaux mécanismes conduisant à la rechute. D'après une étude, 50 % des ex-fumeurs présentaient un craving périodique après un an d’arrêt. Il s'agit donc d'un phénomène durable, mais dont la fréquence va progressivement se ralentir jusqu'à devenir anecdotique.

Les substituts nicotiniques font partie des solutions permettant de lutter contre ces envies parfois intenses. En diffusant lentement de faibles quantités de nicotine, les gommes et autres patchs atténuent les signes du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Quand le prix du gaz va-t-il baisser ?
Comment réussir son apéro de Noël ?
Refus d’obtempérer, légitime défense, délit de fuite : que dit la loi ?
Les meilleures techniques pour réaliser les chapons de Noël
Pourquoi mange-t-on de la dinde à Noël ?