Disney+ gagne près de 8 millions d'abonnés en quatre mois et réduit son retard sur Netflix

Disney+ réduit l'écart avec Netflix dans sa quête d'abonnés. La plateforme aux grandes oreilles a révélé, ce jeudi, avoir atteint 137,7 millions d'abonnés à travers le monde. Un chiffre en progression de 33% sur un an. Rien qu'au premier trimestre 2022, le service de vidéo par abonnement a ainsi conquis près de 8 millions d'abonnés supplémentaires.

Objectif 230 à 260 millions d'abonnés en 2024

Ce grignotage de Disney+ n'est pas anodin, rappelle l'AFP. En France, comme à l'étranger, la plateforme a considérablement déployé son offre de contenus. Outre la récente acquisition, par exemple, de la nouvelle télé-réalité autour de la famille Kardashian, les créations originales pour jeunes adultes se multiplient : "Pam & Tommy", "How I Met Your Father", "The Dropout".

Certaines productions, comme le film "Dans les yeux de Tammy Faye", ont été récompensées aux Oscars. Pour son rôle dans "Dopesick", disponible en France sur Disney+, Michael Keaton a été auréolé du prix du meilleur acteur dans une mini-série aux Screen Actors Guild Awards 2022. D'autres, à l'instar de la récente série sur l'affaire "Oussekine", sont saluées par la critique. Pendant ce temps, les dernières séries Marvel ("WandaVision", "Falcon et le Soldat d'hiver"), Star Wars ("The Mandalorian", "Le livre de Boba Fett") et les nouveaux Pixar ("Alerte rouge") continuent d'attirer les fans.

Le directeur général, Bob Chapek, a indiqué que Disney visait toujours une fourchette de 230...

Lire la suite


À lire aussi

"La Casa de Papel" : Netflix ajoute Neymar à la saison 3... un mois après sa mise en ligne !
Charts US : Linkin Park gagne la bataille pour la pole position... à 1.000 ventes près !
Disney+ revendique près de 130 millions d'abonnés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles