« On discute ou pas ? » : Marie Toussaint et Sandrine Rousseau chahutées aux universités d’été de LFI

Est-ce un nouveau signe de division au sein de la Nupes ? Certaines personnalités écologistes n’étaient en tout cas pas les bienvenues aux universités d’été de La France insoumise (LFI). L’eurodéputée Europe Écologie-les Verts (EELV) Marie Toussaint et la députée de Paris du même parti Sandrine Rousseau ont en effet été huées samedi aux Amfis, organisées jusqu’à ce dimanche à Valence (Drôme). « On discute ou pas ? Je peux vous parler ou pas ? », a demandé Marie Toussaint face au tumulte.

Une réponse « avec de l’amour »

Des membres du public ont aussi scandé : « Unité-unité », interrompant à plusieurs reprises la tête de liste EELV pour les élections européennes de 2024. Marie Toussaint a notamment répondu : « Les huées je les prends avec le sourire car je veux y répondre avec de l’amour. » Elle les a invités à « considérer la douceur comme une force politique », estimant que la gauche « ne deviendra jamais majoritaire sans la douceur ».

À lire aussi Comment Sandrine Rousseau a fracturé les Verts

« Continuez de me siffler et je rentre chez moi »

Plus tard dans l’après-midi, ce fut au tour de Sandrine Rousseau d’être secouée par des partisans de LFI. L’élue EELV, qui défend une liste d’union pour les Européennes, a d’abord été applaudie par le public. Mais l’éco-féministe a rapidement été sifflée en rappelant que la « domination » de Jean-Luc Mélenchon et du parti d’extrême gauche sur la Nupes « n’a pas été réinterrogée ». Face à la colère de certains militants, ...


Lire la suite sur LeJDD