Discriminations et racismes sur les plages privées du Sud de la France, la gauche s'insurge

© Ozan KOSE / AFP

Un couple maghrébin, un couple noir et un couple blanc vont à la plage. Ce n'est pas le début d'une mauvaise blague. « Insupportable », « racisme structurel dans notre société » : plusieurs élus de gauche se sont insurgés, mercredi, contre des discriminations ethniques à l'entrée de plages privées sur la Côte d'Azur, constatées lors d'une opération de SOS Racisme.

Dans une vidéo diffusée la veille du média en ligne Loopsider, qui a filmé cette opération en caméra cachée, des couples maghrébins et noirs se voient refuser l'accès à deux plages privées de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) parce qu'ils seraient, aux dires des employés, complets. Mais un couple blanc qui se présente ensuite est accepté dans les deux cas.

Lire aussi - Dominique Sopo, de SOS Racisme : « L’extrême droite a été dédiabolisée de façon active » par rapport à 2002

Dépôt de plainte

« Insupportable », a tweeté le député La France insoumise (LFI), Manuel Bompard, rejoint par le député LFI Bastien Lachaud: « Il y a la réalité insupportable du racisme et des discriminations. Et il y a le fait qu'il faille encore aujourd'hui apporter la preuve de ce racisme structurel dans notre société, que certains s'obstinent toujours à nier ».

Le sénateur socialiste Rachid Temal s'est aussi indigné: « Racisme ordinaire en 2022 en France. Il faut renforcer les outils de contrôle, de suivi et les sanctions ».« La justice doit embrayer le pas et lourdement sanctionner », a abondé le patron d'EELV Julien Bayou. SOS Racisme a indiq...


Lire la suite sur LeJDD