La discrète rentrée parlementaire de François de Rugy

LExpress.fr
L'ex-ministre de l'Écologie, poussé à la démission cet été par des révélations de Mediapart, retrouve son siège de député de Loire-Atlantique ce samedi.

Retour aux sources. Après avoir été député de Loire-Atlantique entre 2007 et 2018, l'ancien ministre de la Transition écologique, François de Rugy, retrouvera ce samedi son siège de parlementaire, comme il l'avait lui-même annoncé. Depuis 2008, la loi autorise en effet les ministres démissionnant du gouvernement à reprendre d'office leur ancien siège de député, un mois après leur sortie du gouvernement. Auparavant, ils devaient demander à leur suppléant, qui avait pris leur place, de démissionner.  

LIRE AUSSI >> Affaires Rugy : ce qu'il faut retenir des enquêtes de l'Assemblée et du gouvernement 

Si François de Rugy pourra donc dès ce week-end officier dans sa circonscription de Nantes et d'Orvault, il n'effleurera néanmoins pas tout de suite le velours rouge de l'hémicycle, le travail parlementaire ne reprenant que début septembre.  

"Il veut se remettre au travail"

Depuis fin juillet, l'ancien ministre s'est imposé une cure médiatique. Il n'utilise son compte Twitter que pour relayer ses éléments de défense face aux enquêtes de Mediapart, rendre hommage au maire de Signes (Var) mort début août et partager des sujets relevant de l'écologie. Contacté à plusieurs reprises par L'Express pour s'exprimer sur le sujet de son retour au Parlement, son cabinet n'a pas répondu. 

Selon plusieurs de ses proches, l'intéressé profite pour l'instant de "vacances bien méritées", et "se questionne sur ses premiers chantiers en tant que député". "Il est dans un esprit combatif, il est très attaché à Nantes et son rôle de parlementaire lui tient à coeur", indique Stéphane Gachet, coordinateur de LREM en Loire-Atlantique. "Il a une vraie volonté de montrer qu'il était innocent et qu'il se remet au travail pour l'écologie, même s'il n'est plus ministre", assure aussi Allory Jordan, co-animateur du comité LREM de Saint-Herblain (Loire-Atlantique) et ancien délégué en circonscription de François de Rugy lorsqu'il était parlementaire.  

"Tout le monde est un peu embêté"

Que pensent les députés LREM ...Lire la suite sur L'Express.fr

La discrète rentrée parlementaire de François de Rugy

Affaire Rugy : des parlementaires réclament la création d'un "déontologue du gouvernement"

Affaires Rugy : l'ex-ministre dit avoir été la victime d'une "vengeance personnelle"

Au gouvernement, "on ne laisse pas tomber François de Rugy"