"Je dis pardon" : Olivier Véran fait son mea culpa sur l'affaire des masques

Capture écran - France Inter

Invité de France Inter ce lundi 12 septembre pour parler de son livre Par-delà les vagues, l’ancien ministre de la santé et aujourd’hui porte parole du gouvernement et ministre délégué chargé du renouveau démocratique, Olivier Véran, s’est exprimé sur le coronavirus et les vagues successives de la pandémie en faisant son mea culpa notamment sur la polémique des masques. Le ministre avait, à l’époque expliqué que le port du masque n’était pas important. "L’usage du masque en population générale n’est pas recommandée et n’est pas utile", avait-il dit. Interrogé sur le chapitre du livre intitulé "Bas les masques", Olivier Véran a tenu à faire son mea culpa sur ses propos tenus. "En février, en mars, en avril 2020 toutes les recommandations de l’OMS, des comités scientifiques internationaux écrivent noir sur blanc que le port du masque en population générale n’est pas utile contre le covid. [...] La science elle tâtonne, parfois elle se plante, elle y va progressivement, [...] en suivant des recommandations scientifiques, en disant aux français qu’il ne fallait pas porter de masques en population générale nous avions tort. [...] Je dis pardon, nous nous sommes trompés, nous avons suivis des recommandations qui n’étaient pas les bonnes", a t-il confié.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi