Les dirigeants européens condamnent (presque) tous l'envahissement du Capitole

Par Emmanuel Berretta
·1 min de lecture
De nombreux dirigeants européens ont réagi aux images de l'envahissement du Capitole à Washington, dans la nuit de mercredi à jeudi.
De nombreux dirigeants européens ont réagi aux images de l'envahissement du Capitole à Washington, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Parmi les 27, trois régimes ne cachaient pas leur sympathie pour Donald Trump. Le plus claironnant n'était autre que le Premier ministre slovène Janez Jansa. Dès hier, néanmoins, ses tweets traduisent son malaise en relayant un message du groupe politique des conservateurs européens (ECR) : « Nous sommes profondément préoccupés par les scènes du Capitole américain. Des manifestations violentes comme celles-ci n'ont pas leur place dans une démocratie civilisée. Qu'elles viennent de la gauche ou de la droite, ces actions doivent être condamnées. » Ensuite, Jansa se pique d'ironie en postant une photo de Vladimir Poutine et Xi Jinping se serrant la main assortie d'un commentaire : « Réveillez-vous, États-Unis. » Enfin, il relaie le communiqué du Parti républicain (américain) qui condamne les violences au Capitole.

Le Hongrois Viktor Orban, lui aussi partisan de Donald Trump, est beaucoup moins bavard sur Twitter. Ses tweets sont plus rares et aucun n'a été posté depuis les émeutes du Congrès. En revanche, sa ministre de la Famille, Katalin Novak, dénonce « les images choquantes de Capitol Hill ». « La démocratie devrait être sauvegardée avant, pendant et après les élections partout dans le monde », ajoute-t-elle. Une réaction isolée pour l'heure. Le site officiel du gouvernement hongrois n'a pas pris position.

La Pologne muette

Le régime polonais, lui, est resté muet. À 10 heures du matin, le Premier ministre Mateusz Morawiecki n'avait toujours pas réagi. Son de [...] Lire la suite