Les dirigeants des deux Corées ont échangé des lettres amicales

·2 min de lecture

Dans une correspondance, Kim Jong-un et Moon Jae-in, respectivement dirigeants de la Corée du Nord et du Sud, ont échangé des amabilités et souligné leurs efforts conjoints pour améliorer les relations entre les frères ennemis.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

C’est un échange épistolaire « signe de leur confiance mutuelle », selon l’agence d’État nord-coréenne qui a souligné la volonté constante du bientôt ex-président sud-coréen d’améliorer les relations entre les deux pays. Ce réchauffement des relations entre les deux hommes intervient dans une période particulièrement tendue sur la péninsule alors que l’actuel président sud-coréen sera bientôt remplacé par un conservateur partisan d’une ligne très dure vis-à-vis de Pyongyang.

Lors de ces échanges, Moon Jae-in a souligné la nécessité de dépasser les confrontations par le dialogue. De son côté, Kim Jong-un a rappelé la dimension historique des trois sommets entre les deux hommes en 2018 et a ouvert la porte à la diplomatie en soulignant que la situation pouvait s’améliorer en cas « d’efforts incessants ».

Le dirigeant nord-coréen « a apprécié les peines et les efforts déployés par M. Moon pour la grande cause de la nation jusqu'aux derniers jours de son mandat ». De son côté, la présidence sud-coréenne a confirmé cet échange de lettres amicales, affirmant que M. Moon a écrit à M. Kim qu'en dépit de « moments décevants », ils ont fait un « pas » pour « changer le destin de la péninsule coréenne ».

Ambiance tendue entre les deux Corées

Un message surement aussi destiné à Yoon Seok-yeol, le prochain président sud-coréen qui prône la fermeté vis-à-vis de Pyongyang. Mais malgré cet échange plutôt cordial, les relations sont très tendues entre les deux pays après que la Corée du Nord a rompu son moratoire sur le lancement de missile balistiques intercontinental.

Et le calendrier est propice à l’escalade : les exercices militaires conjoints entre Américains et Sud-Coréens ont débuté cette semaine. Des entraînements vécus comme une provocation par Pyongyang qui, de son côté, semble prêt à passer à l’étape supérieure. Soit à l’occasion d’un défilé militaire pour l’anniversaire de l’armée populaire ce lundi, ou bien avec une reprise des essais nucléaire, interrompus depuis 2017.

► À lire aussi: À Séoul, la tension grimpe avec le voisin nord-coréen

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles