Guérini refuse de démissionner

Guérini fanfaronne, le PS se dit démuni

"Je resterai en fonction" a déclaré mercredi soir à l'AFP Jean-Noël Guérini, en réponse à l'appel du bureau national du PS qui lui a demandé mercredi de démissionner de la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône.

"Je resterai en fonction et j'accomplirai mon mandat jusqu'au bout", a déclaré M. Guérini.

"Je suis innocent, je n'ai jamais été entendu par le parti socialiste et je ne comprends pas pourquoi je démissionnerai. Dans quelle République vivons-nous?", s'est-il interrogé.

Le PS demande sa démission

Le Bureau national (direction) du PS a confirmé mercredi la mise en retrait du Parti de Jean-Noël Guérini et lui a demandé de démissionner de la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône, a annoncé le porte-parole du parti, Benoît Hamon.

La direction du parti, a affirmé à l'AFP François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry, a rappelé le respect "de la présomption d'innocence" de M. Guérini, mis en examen notamment pour prise illégale d'intérêts et association de malfaiteurs dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux impliquant son frère Alexandre.

Cette mise en examen, toutefois, "pouvait porter atteinte à l'image du Parti socialiste", a poursuivi M. Lamy.

M. Guérini a décidé il y a une semaine de reprendre la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône après la suspension par la justice d'un arrêté par lequel il avait délégué ses fonctions à la tête de la collectivité, sans en démissionner, au lendemain de sa mise en examen en septembre.

 

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Les Français féroces envers la politique
Fillon demande aux banques de réduire les bonus
Direct de Mélenchon dans les côtes de Hollande
Faute de goût
Suivez Libération.fr sur Facebook

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages