Direction LR : Annie Genevard prévient que le chef du parti ne sera pas le « candidat naturel » à la présidentielle

© JACQUES DEMARTHON / AFP

Les Républicains  (LR) recherchent leur futur dirigeant mais la place a l’air pour l’instant peu convoitée après que Laurent Wauquiez  a annoncé dimanche dernier renoncer à briguer la tête du parti de droite . Pourtant favori à la succession du président sortant Christian Jacob, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes semble aspirer à d’autres ambitions - en plus de celle de « refonder le parti ». Et il ne s'en cache pas en prévenant qu’il sera présent au « rendez-vous du grand choix démocratique de 2027 », en référence à l’élection présidentielle.

La présidentielle déjà en tête

Si Laurent Wauquiez n’a pas indiqué clairement ses intentions pour les mois à venir, il se montre prêt à relever le défi d’une candidature en 2027. De même pour Xavier Bertrand qui préfère passer son tour pour la présidence de LR sans écarter des ambitions pour la prochaine élection. Interrogé à ce sujet par Le Point la semaine dernière, le candidat vaincu à la primaire LR avait indiqué que « (son) énergie est intacte ».

La présidence LR boudée ?

Il s’agirait d’un véritable « fait politique » pour la députée LR du Doubs Annie Genevard, également présidente par intérim du parti : « Le fait que des candidats possibles pour 2027 ne voient pas la présidence de LR comme un passage obligé est un fait politique. » C’est pour cela qu’il faut « abandonner l'idée que le président de LR soit le candidat naturel de la présidentielle », a-t-elle déclaré au Parisien ce mardi. Il est ainsi nécessaire ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles