Moscou vise le port d'Odessa, crucial pour l'accord sur l'exportation des céréales

© Stringer, Reuters

Des missiles russes ont visé le port d'Odessa sur la mer Noire, a annoncé l'Ukraine, au lendemain de la signature par Kiev et Moscou d'un accord devant permettre la reprise des exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre. Kiev accuse Poutine d'avoir "craché au visage" de l'ONU et de la Turquie en attaquant Odessa. Retrouvez les principaux événements de la journée de samedi.

  • 23 h 05 : la diplomatie américaine condamne les frappes russes sur le port ukrainien d'Odessa

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré que les États-Unis condamnaient fermement l'attaque de missiles russe ayant ciblé dans la journée le port ukrainien d'Odessa, ajoutant considérer Moscou comme responsable de l'escalade de la crise alimentaire mondiale.

Cette attaque "nuit au travail de l'Onu, de la Turquie et de l'Ukraine pour acheminer de la nourriture indispensable aux marchés mondiaux", a dit le chef de la diplomatie américaine dans un communiqué.

  • 19 h 03 : Londres condamne l'attaque "épouvantable" du port d'Odessa

Le Royaume-Uni a condamné l'attaque "absolument épouvantable" sur le port ukrainien d'Odessa, au lendemain de l'accord signé par la Russie et l'Ukraine pour autoriser la reprise des exportations de céréales à travers la mer Noire.

"Il est absolument épouvantable qu'un jour seulement après cet accord", le président russe "Vladimir Poutine ait lancé une attaque complètement injustifiée contre Odessa", a déclaré la ministre des Affaires étrangères Liz Truss.

  • 17 h 08 : Moscou trouvera toujours "des moyens" de ne pas tenir ses "promesses", affirme Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelenksy a accusé la Russie de violer systématiquement ses engagements, après que les forces russes ont bombardé selon Kiev le port d'Odessa, au lendemain de l'accord pour la reprise des exportations de céréales ukrainiennes.

"Cela ne prouve qu'une seule chose: peu importe ce que la Russie dit et promet, elle trouvera des moyens de ne pas l'appliquer", a déclaré Volodymyr Zelensky lors d'une réunion avec une délégation d'élus américains, selon un communiqué de la présidence.

  • 16 h 15 : la Russie nie toute implication dans les frappes sur le port d'Odessa, selon la Turquie

Des responsables russes ont dit à leurs homologues turcs que la Russie n'avait "rien à voir" avec le bombardement du port d'Odessa, en Ukraine, a déclaré le ministre turc de la Défense.

"Dans nos contacts avec la Russie, les Russes nous ont dit qu'ils n'avaient absolument rien à voir avec cette attaque et qu'ils examinaient cette question très attentivement et en détail", a dit Hulusi Akar dans un communiqué.

  • 15 h 57 : la Turquie "préoccupée" par les frappes russes sur le port ukrainien d'Odessa

La Turquie s'est dite "préoccupée" par les frappes russes sur le port ukrainien d'Odessa au lendemain de la signature à Istanbul par Kiev et Moscou d'un accord sur la reprise des exportations de céréales ukrainiennes.

"Le fait qu'un tel incident se soit produit juste après l'accord que nous avons conclu hier (...) nous préoccupe vraiment", a déclaré le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

  • 15 h 33 : deux Américains tués dans le Donbass

Deux Américains sont décédés dans le Donbass, dans l'est de l'Ukraine, où la guerre fait rage entre les forces de Kiev et celles de Moscou, a confirmé à l'AFP le département d'État, sans préciser s'il s'agissait bien de combattants.

Depuis le début de l'invasion russe, le 24 février, de nombreux volontaires étrangers, principalement européens, se sont rendus dans ce pays afin d'aider les forces de Kiev. Leur nombre exact est difficile à estimer.

"Nous pouvons confirmer la mort récente de deux citoyens américains dans la région ukrainienne du Donbass", frontalière de la Russie, a déclaré un porte-parole, sans préciser la date et les circonstances de leur décès, ou les raisons de leur présence dans le pays.

  • 13 h 49 : le chef de la diplomatie européenne condamne la frappe russe "répréhensible" sur Odessa

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, a accusé la Russie d'avoir mené une attaque de missiles "répréhensible" sur le port ukrainien d'Odessa, au lendemain de l'accord signé avec Kiev pour autoriser la reprise des exportations de céréales à partir du terminal de la mer Noire.

"Frapper une cible cruciale pour l'exportation de céréales un jour après la signature des accords d'Istanbul est particulièrement répréhensible et démontre une fois de plus le mépris total de la Russie pour le droit international et les engagements", a-t-il écrit sur Twitter.

  • 11 h 22 : des missiles russes sur le port d'Odessa, crucial pour l'accord sur l'exportation des céréales

Des missiles russes ont visé le port d'Odessa sur la mer Noire, a annoncé l'Ukraine, au lendemain de la signature par Kiev et Moscou d'un accord devant permettre la reprise des exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre. L'Ukraine a accusé Poutine d'avoir "craché au visage" de l'ONU et de la Turquie en bombardant le port d'Odessa, affirmant que Moscou assumerait "l'entière responsabilité" de l'échec de l'accord.

Une attaque que "condamne sans équivoque" le chef de l'ONU, António Guterres.

  • 9 h 36 : le bombardement russe dans le centre de l'Ukraine fait trois morts, selon le gouverneur

Trois personnes ont été tuées dans le centre de l'Ukraine par le tir de 13 missiles russes visant un aérodrome militaire et le réseau ferroviaire dans la région de Kirovohrad, a déclaré le gouverneur régional.

Andriy Raikovych a déclaré à la télévision ukrainienne que deux vigiles avaient été tués à une station électrique. Un militaire ukrainien est également mort et neuf autres ont été blessés, a-t-il dit.

Ce bombardement a perturbé le réseau électrique local et un quartier de la capitale régionale Kropyvnytskyi est privé de courant, a ajouté le gouverneur.

  • 8 h 32 : treize missiles russes frappent le centre de l'Ukraine, selon le gouverneur régional

Treize missiles russes se sont abattus sur un aérodrome militaire et une infrastructure ferroviaire dans la région de Kirovohrad, dans le centre de l'Ukraine, faisant des morts et des blessés, a déclaré le gouverneur régional.

Andriy Raikovych a écrit sur Telegram que des équipes de secours avaient été déployées sur place et qu'un quartier de la capitale régionale Kropyvnytskyi était privé d'électricité à la suite de ce bombardement.

  • 7 h 50 : l'Union africaine "se félicite" de l'accord entre la Russie et l'Ukraine sur les céréales

L'Union africaine (UA) s'est "félicitée" samedi de l'accord signé entre la Russie et l'Ukraine pour débloquer les exportations de céréales, un "développement bienvenu" pour le continent qui fait face à un risque accru de famine.

Cet accord est "une réponse" à la visite en juin en Russie du chef de l'État sénégalais Macky Sall, président en exercice de l'UA, et de Moussa Faki, président de la commission de l'UA, qui avaient souligné auprès de Vladimir Poutine "l'urgence du retour des céréales d'Ukraine et de Russie sur les marchés mondiaux", souligne l'organisation dans un communiqué.

  • 5 h 50 : Washington annonce une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars à l'Ukraine

Les États-Unis ont annoncé une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine à hauteur de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d'artillerie de précision Himars.

Washington livrera aussi 36 000 obus supplémentaires, jusqu'à 580 drones kamikazes Phoenix Ghost et quatre postes de commandement blindés.

Les États-Unis auront ainsi fourni à Kiev un total de 20 unités de ces lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers après cette nouvelle livraison, a précisé John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche sur les questions stratégiques.

  • 2 h 50 : accord signé à Istanbul sur l'exportation des céréales

La Russie et l'Ukraine ont signé à Istanbul avec l'ONU et la Turquie un accord pour débloquer les exportations de céréales face aux risques de famine dans le monde, tandis que les bombardements se poursuivaient dans l'est et le sud de l'Ukraine.

Les deux belligérants ont paraphé deux textes identiques mais séparés, à la demande des Ukrainiens qui refusaient de signer avec les Russes.

La signature de cet accord âprement négocié sous les auspices des Nations unies et d'Ankara a eu lieu au palais de Dolmabahçe sur le détroit du Bosphore, en présence notamment du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, et du président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Les conditions sont réunies pour son application "dans les prochains jours", a assuré peu après le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

Avec Reuters et AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles