DIRECT VIDEO. Un nouveau port d'amarrage arrive sur la station spatiale internationale

·2 min de lecture

Un vaisseau russe Progress doit livrer ce 26 novembre 2021 un nouveau module à la station spatiale internationale (ISS) : Prichal servira de nouveau port d'amarrage aux vaisseaux russes Soyouz et Progress. A suivre ici en direct à partir de 15h30.

La station spatiale internationale (ISS) s’agrandit ! Un nouveau module russe doit s’y arrimer ce vendredi 26 à 16h26, après un lancement réussi le 24 novembre 2021 par une fusée Soyouz depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. A suivre ici en direct à partir de 15h30 (heure de Paris) :

L'amarrage entre Prichal et Nauka

L’opération d’assemblage du nouveau module d'amarrage Prichal avec le module russe Nauka se fera de manière autonome. Nauka a lui-même rejoint l’ISS le 29 juillet dernier, provoquant à l’occasion une rotation catastrophique de l'ISS d'environ 540 degrés. Ce qui a de fait nécessité des manœuvres de recouvrement de la station.

Ces ultimes agrandissements de l’ISS, dont la mise à la retraite est prévue aujourd’hui pour 2030, interviennent 23 ans après le lancement qui a permis d’initier la construction en orbite basse de la première infrastructure spatiale internationale, un territoire de sciences qui a survécu à toutes les crises politiques ayant secoué les relations Russie-USA…

Le module russe Prichal, à gauche, était attaché au vaisseau Progress pendant son voyage de deux jours vers l'ISS. Crédit : Nasa

Prichal, soit "embarcadère" en français

Le petit module Prichal (en français "embarcadère") a un volume sphérique de 14 m3. Il offre six ports d'amarrage, ce qui en fait un vrai quai spatial ! L’agence spatiale russe Roscosmos le promeut comme étant le port spatial idéal pour les futures stations orbitales, autour de la Terre ou de la Lune. Il dispose de deux systèmes d’amarrage différents, ce qui lui permettra d’accueillir les vaisseaux Soyouz ou Progress, habités ou de fret. Néanmoins, en avril dernier, Roscosmos a annoncé que la future station spatiale russe n'utiliserait pas Pritchal, un nouveau "quai spatial" étant en cours de développement.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles