Les exportations de céréales pourraient reprendre "dans les prochains jours", affirme Kiev

© Stringer, AFP

Le ministère de la Défense russe a accusé vendredi l'Ukraine d'avoir bombardé une prison, tuant 40 prisonniers de guerre ukrainiens, près de Donetsk, dans le territoire tenu par les séparatistes. Kiev, de son côté, nie avoir mené cette attaque, qu'elle attribue à la Russie. Sur le front des céréales bloquées en Ukraine depuis le début de la guerre, les exportations pourraient reprendre "dans les prochains jours", selon Kiev. Revivez les événements du 29 juillet, heure par heure.

Ce live n'est plus mis à jour. Pour retrouver les événements de la guerre en Ukraine, cliquez ici.

  • 20 h 19 : Lavrov et Blinken s'entretiennent pour la première fois depuis la guerre en Ukraine

Lors d’un entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a prévenu que le monde ne reconnaîtrait "jamais" l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie.

"Il était très important que les Russes entendent directement de notre part que cela ne sera pas accepté – et non seulement cela ne sera pas accepté, mais cela entraînera des coûts supplémentaires importants imposés à la Russie", a-t-il déclaré.

Le responsable américain a aussi dit que la Russie préparait des "référendums truqués" pour tenter de "démontrer faussement" que les personnes vivant dans ces territoires ukrainiens "cherchent à faire partie de la Russie".

Antony Blinken a également exhorté son homologue russe à faire en sorte que Moscou honore son engagement dans le cadre de l'accord, négocié avec l'aide de la Turquie, sur les céréales ukrainiennes bloquées dans des ports d'Ukraine.

Lavrov, lui, a dénoncé la poursuite de livraisons "d'armes américaines et par l'Otan aux forces armées ukrainiennes et aux bataillons nationalistes, qui sont utilisées largement contre la population civile, en prolongeant l'agonie du régime de Kiev, en faisant durer le conflit et en multipliant les victimes", selon la diplomatie russe.

  • 16 h 58 : les exportations de céréales sur le point de reprendre

Sur le front des céréales bloquées en Ukraine depuis le début de la guerre, les exportations pourraient reprendre "dans les prochains jours", selon Kiev.

Le président Volodymyr Zelensky s'est rendu dans le port de Tchornomorsk, sur la mer Noire, pour superviser un premier chargement de céréales sur un navire turc, aux termes d'un accord trouvé le 22 juillet avec la Russie.

"Nous sommes pleinement préparés. Nous avons envoyé tous les signaux à nos partenaires, l'ONU et la Turquie, et nos militaires garantissent la situation sécuritaire", a déclaré Volodymyr Zelensky. Selon lui, Kiev n'attend qu'un "signal" de la part d'Ankara et de l'ONU, garants de l'accord, pour "commencer".

  • 13 h 26 : la peine à perpétuité du premier soldat russe condamné en Ukraine réduite à quinze ans de prison

La peine à perpétuité à laquelle un soldat russe avait été condamné en mai pour avoir tué un civil en Ukraine a été réduite à quinze ans de prison en appel, a annoncé un tribunal de Kiev.

"L'appel déposé par la défense a été partiellement satisfait. Le jugement du tribunal […] a été modifié", a indiqué dans un communiqué la Cour d'appel de Kiev, précisant que la nouvelle peine était de "quinze ans d'emprisonnement".

Le sergent Vadim Chichimarine, 21 ans, avait admis avoir abattu Oleksandre Chelipov, un civil de 62 ans, dans le nord-est du pays au cours des premiers jours de l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe lancée le 24 février.

Plaidant coupable, il avait été condamné le 23 mai pour crime de guerre et meurtre prémédité.

Vadim Chichimarine avait déclaré devant le tribunal avoir agi sous la pression d'un autre soldat alors qu'il tentait de fuir vers la Russie à bord d'une voiture volée avec quatre autres militaires.

  • 11 h 47 : l'armée ukrainienne accuse la Russie d'avoir bombardé une prison dans un territoire pro-russe

L'armée ukrainienne nie avoir mené l'attaque contre une prison d'Olenivka, territoire tenu par les séparatistes qui, selon le ministère de la Défense russe, a tué 40 prisonniers de guerre ukrainiens.

L'Ukraine accuse la Russie. "Les forces armées de la Fédération de Russie ont procédé à un un bombardement d'artillerie ciblé sur une institution correctionnelle dans la colonie d'Olenivka, dans l'oblast de Donetsk, où des prisonniers ukrainiens étaient également détenus", a déclaré l'état-major général des forces armées ukrainiennes dans un communiqué.

  • 10 h 05 : au moins cinq morts dans une frappe russe dans la région de Mykolaïv, selon le gouverneur régional

Au moins cinq personnes ont été tuées et sept autres blessées dans une frappe russe qui a touché un arrêt de bus dans la région de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé vendredi le gouverneur régional.

"Ils ont bombardé (...) à côté d'un arrêt de transport en commun. Douze personnes sont au sol", a indiqué Vitaly Kim sur Telegram.

  • 9 h 59 : l'armée russe accuse Kiev d'avoir bombardé un camp de prisonniers ukrainiens, faisant 40 morts

Le ministère de la Défense russe a accusé l'Ukraine d'avoir bombardé une prison dans le territoire tenu par les séparatistes avec des roquettes Himars de fabrication américaine.

Selon les agences russes, l'attaque dans la ville de Olenivka, près de Donetsk, a tué 40 prisonniers de guerre ukrainiens et fait des dizaines de blessés.

  • 6 h 37 : selon le Royaume-Uni, le groupe Wagner s'est vu attribuer la responsabilité de secteurs spécifiques de la ligne de front en Ukraine

"Depuis mars, la société militaire privée russe Wagner opère dans l'est de l'Ukraine en coordination avec l'armée russe", selon le renseignement britannique. "Wagner s'est vraisemblablement vu attribuer la responsabilité de secteurs spécifiques de la ligne de front, de manière similaire aux unités normales de l'armée".

>> À voir aussi : "Wagner, l'armée de l'ombre de Poutine"

"Il s'agit d'un changement important par rapport à l'emploi précédent du groupe depuis 2015, lorsqu'il entreprenait généralement des missions distinctes de l'activité militaire russe régulière et à grande échelle".

"Le rôle de Wagner a probablement changé parce que le ministère russe de la défense souffre d'une importante pénurie de soldats, mais il est très peu probable que les forces de Wagner soient suffisantes pour faire une différence significative dans la trajectoire de la guerre".

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles