Emmanuel Macron présente ses vœux aux Français : "L'espoir est là, dans ce vaccin"

·2 min de lecture

Emmanuel Macron a présenté ses vœux aux Français au bout d'une année particulièrement éprouvante, marquée par une épidémie sans précédent qui continuera à bousculer l'agenda présidentiel en 2021. Il est revenu sur la crise sanitaire et sur les parcours exemplaires de ceux qui ont lutté contre le Covid-19.

Après une année 2020 particulièrement éprouvante en raison de la pandémie de Covid-19, le président Emmanuel Macron s'est adressé, jeudi 31 décembre, aux Français lors de la traditionnelle allocution pour les vœux de fin d'année.

Le chef de l'État est revenu sur la crise sanitaire qui a impacté le quotidien du pays depuis le mois de mars. "Notre Nation a traversé cette année avec une belle unité et une belle résilience", a-t-il résumé. "Nous avons fait les bons choix aux bons moments", a-t-il ajouté tout en ayant une pensée pour les 64 000 victimes décédées du virus.

Emmanuel Macron a ensuite cité l'exemple de neuf héros du quotidien qui ont fait face à la crise du Covid-19, dont des soignants, des éboueurs, des enseignants ou des sportifs. "Des parcours exemplaires qui sont autant de boussoles pour les années à venir", a-t-il expliqué. "Tous ces visages sont ceux de l'espérance, ceux de France".

"Les premiers mois de 2021 seront difficiles"

Il a rappelé que "les premiers mois de 2021 seront difficiles" alors que le pays fait face à une recrudescence des contaminations. Pour Emmanuel Macron, le retour à la normale ne se fera pas avant le printemps.

Face à la pandémie, le président a insisté sur le fait que "l'espoir est là dans le vaccin". Il a promis d'éviter "une lenteur injustifiée" dans la campagne de vaccination, répondant à ceux qui jugent celle-ci trop lente, notamment par rapport à l'Allemagne. Il a aussi assuré qu'il ne laisserait "personne jouer avec la sûreté et les bonnes conditions, encadrées par nos scientifiques et nos médecins, dans lesquelles la vaccination doit se faire".

En ce qui concerne l'économie, fragilisée par la crise, il a estimé que la relance de 2021 "va nous permettre, dès le printemps, d'inventer une économie plus forte". Elle devra être "tout à la fois créatrice d'emplois, plus innovante, plus respectueuse du climat et de la biodiversité et plus solidaire".

Le président a aussi évoqué la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en ce 31 décembre. Pour lui, malgré le Brexit, il reste "notre ami et notre allié". " Ce choix de quitter l'Europe, ce Brexit, a été l'enfant du malaise européen et de beaucoup de mensonges et de fausses promesses", a-t-il déclaré.