Législatives : ce qu'il faut retenir du second tour des élections

Une victoire au goût de défaite. Le camp Macron arrive certes en tête au second tour des élections législatives , mais très loin de la majorité absolue face à la forte percée de la gauche unie et aussi du Rassemblement national, selon les estimations. S'ils sont confirmés, ces résultats inédits sous la 5e République posent la question de la capacité d'Emmanuel Macron à pouvoir gouverner le pays et faire voter les réformes promises. Deux mois après sa réélection, le chef de l'État, qui avait exhorté plusieurs fois les Français à lui donner "une majorité forte et claire" n'a pas été entendu.

Les principales informations :

La coalition présidentielle Ensemble! n'obtient pas la majorité absolue La Nupes devient la principale force d'opposition Forte percée du Rassemblement national Plusieurs figures de la macronie sont battus : Richard Ferrand, Christophe Castaner ou Amélie de Montchalin

Ces scores interrogent aussi sur la poursuite du bail d'Élisabeth Borne  à Matignon : à la recherche d'alliés, Emmanuel Macron devra-t-il recomposer du sol au plafond son gouvernement ? "C'est un tremblement de terre. Ce n'est pas du tout ce qui était projeté, prévu, analysé, lors des dernières semaines", a analysé l'ex-conseiller régional d'Île-de-France Julien Dray sur Europe 1. "Il y a un grand perdant, c'est le président de la République. C'est la première fois qu'un président est nettement minoritaire." Autre enseignement selon lui : "Il y a eu une radicalisation dans cet en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles