La Russie accusée de tirer des missiles depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia

© Reuters - Valentyn Ogirenko

L'opérateur ukrainien de l'énergie nucléaire accuse l'armée russe d'avoir déployé des lanceurs de missiles sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine. En parallèle, les sirènes d'alerte ont retenti samedi à Kiev, alors que la Russie a intensifié ses bombardements contre des villes ukrainiennes, faisant au moins 34 morts au cours des trois derniers jours.

Cette page n'est plus actualisée. Retrouvez toute notre actualité sur la guerre en Ukraine.

  • 19 h 36 : le Canada conteste la participation de la Russie au G20

La participation de la Russie à la réunion ministérielle du G20 en Indonésie était "absurde" et "équivalait à inviter un pyromane à une réunion de pompiers", a fustigé la ministre canadienne des finances Chrystia Freeland.

"Nous avons objecté fermement et clairement à la présence d'officiels russes", a rappelé la vice-Première ministre canadienne, qui a des racines ukrainiennes, lors d'un point de presse téléphonique.

"L'invasion illégale" de l'Ukraine par la Russie est la seule responsable des "conséquences économiques" subies actuellement dans le monde entier, a ajouté Chrystia Freeland.

  • 18 h 49 : le Kremlin a ordonné à ses troupes d'intensifier les frappes

La Russie a ordonné à ses forces en Ukraine d'intensifier les opérations, a annoncé le ministère de la Défense, alors que des roquettes et des missiles se sont abattus sur le pays ces derniers jours.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a ordonné aux unités militaires d'intensifier leurs opérations pour empêcher des frappes dans l'est de l'Ukraine et d'autres territoires contrôlés par la Russie, a indiqué le ministère dans un communiqué publié sur son site internet.

L'Ukraine affirme qu'une quarantaine de personnes ont été tuées dans des attaques contre des zones urbaines ces trois derniers jours.

  • 18 h 05 : une frappe russe a touché la ville de Pokrovsk, dans le Donbass, selon notre correspondant sur place

  • 16 h 44 : Kramatorsk, Konstantinovka... Les villes proches du Donbass sous les bombardements russes

  • 16 h 10 : la guerre en Ukraine ne doit pas occulter la situation sécuritaire en Afrique, selon le ministre français Sébastien Lecornu

Le conflit en Ukraine "préoccupe l'ensemble de l'Occident" mais "ne doit pas faire oublier la sécurité en Afrique", a déclaré, samedi, à Abidjan le ministre français des Armées Sébastien Lecornu, de passage en Côte d'Ivoire, après une visite au Niger.

"On a une forme de myopie en Europe et en France, où la guerre en Ukraine mobilise l'ensemble des énergies et c'est bien naturel, c'est un conflit qui préoccupe l'ensemble de l'Occident. Pour autant il ne faut pas oublier l'actualité de la sécurité en Afrique", a-t-il affirmé avant de rencontrer le président ivoirien Alassane Ouattara.

"La lutte contre le terrorisme, ce que les forces françaises ont accompli avec certains au Mali et dans l'ensemble de la zone est évidemment clé et a apporté des réponses importantes", mais on rentre désormais dans un "nouvel agenda" que "nous allons co-construire avec les principaux amis et alliés" d'Afrique de l'Ouest, a-t-il souligné.

  • 15 h 05 : une délégation russe a visité l'Iran deux fois cet été pour inspecter des drones de combat

Des responsables russes ont visité l'Iran au moins deux fois cet été afin d'inspecter des drones de combat que devrait livrer Téhéran à Moscou, a affirmé le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

L'armée iranienne a présenté ses drones à une délégation russe le 8 juin et le 5 juillet sur la base aérienne de Kachan, à 200 km au sud de Téhéran, selon des images satellites dévoilées par le gouvernement américain, la Russie cherchant à muscler son arsenal face à la résistance de l'armée ukrainienne dans l'est du pays.

  • 14 h 45 : pas d'accord au G20 à cause des désaccords entre la Russie et les Occidentaux

Une réunion des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales du G20 en Indonésie s'est achevée sans communiqué conjoint faute de consensus entre les pays membres après des désaccords sur l'offensive russe en Ukraine.

Pendant les deux jours de réunion sur l'île de Bali, les grands argentiers ont cherché des réponses aux crises alimentaire et énergétique mondiale et à l'accélération de l'inflation.

Mais une nouvelle confrontation entre les Occidentaux qui dénoncent l'impact de la guerre en Ukraine sur l'économie et la Russie qui accuse les sanctions occidentales d'être à l'origine de la détérioration de la conjoncture, a rendu un accord impossible.

  • 9 h 42 : Gazprom demande à Siemens une turbine réparée pour le gazoduc Nord Stream

Le géant gazier russe Gazprom a annoncé avoir officiellement demandé au groupe allemand Siemens de lui remettre une turbine réparée au Canada afin d'assurer les opérations du gazoduc Nord Stream, qui alimente l'Europe.

Le sort de cette turbine, présentée par Gazprom comme essentielle au fonctionnement d'une station de compression de gaz de Nord Stream, jette depuis plusieurs semaines le doute sur l'avenir des livraisons d'or bleu russe vers l'Europe.

Cet équipement avait été envoyé par Siemens au Canada pour être réparé. Malgré les sanctions qui visent Moscou pour son offensive en Ukraine, Ottawa a annoncé qu'il renverrait bien la turbine en Allemagne, Siemens devant la remettre à Gazprom. Mais le groupe russe dit n'avoir aucune garantie de pouvoir la récupérer.

  • 9 h 36 : une frappe russe tue trois personnes dans la région de Kharkiv, annonce le gouverneur

Une frappe russe a touché dans la nuit de vendredi à samedi la ville de Chuhuiv, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, tuant trois personnes, dont une femme de 70 ans, et en blessant trois autres, a déclaré le gouverneur régional.

La frappe a endommagé un immeuble résidentiel, une école et un magasin, et les sauveteurs fouillaient les décombres, a déclaré le gouverneur Oleh Synehubov sur Telegram.

  • 9 h 12 : Joe Biden va débloquer un milliard de dollars pour lutter contre la crise alimentaire

Joe Biden va annoncer samedi une aide d'un milliard de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire au Moyen-Orient et en Afrique du nord, menacée depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, selon un responsable de la Maison Blanche.

Ce montant sera engagé "à court et à long terme", a précisé ce responsable, qui n'a pas souhaité être identifié, au moment où Joe Biden conclut en Arabie saoudite sa tournée au Moyen-Orient.

  • 5 h 33 : la Russie accusée de tirer des missiles depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia

L'opérateur ukrainien de l'énergie nucléaire accuse l'armée russe d'avoir déployé des lanceurs de missiles sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine, pour tirer notamment sur les régions de Nikopol et de Dnipro, où des frappes ont été signalées dans la nuit de vendredi à samedi.

"Les occupants russes ont installé des systèmes de tirs de missiles sur le territoire de la centrale nucléaire de production électrique de Zaporijjia", a indiqué Petro Kotin, président d'Energoatom, sur Telegram, après un entretien télévisé sur la chaîne ukrainienne United News.

"La situation (à la centrale) est extrêmement tendue et la tension s'accroît de jour en jour. Les occupants y amènent leur machinerie, y compris des systèmes de missiles avec lesquels ils ont déjà frappé de l'autre côté de la rivière Dnipro et sur le territoire de Nikopol", à 80 km au sud-ouest de Zaporijjia, a-t-il indiqué.

La plus importante centrale d'Ukraine est tombée aux mains des forces russes début mars, peu après l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

  • 5 h 31 : Les sirènes d'alerte retentissent à Kiev

Les sirènes d'alerte ont retenti samedi à Kiev, alors que la Russie a intensifié ses bombardements contre des villes ukrainiennes, faisant au moins 34 morts au cours des trois derniers jours.

Des missiles russes ont frappé tard vendredi la ville de Dnipro, dans le centre de l'Ukraine, tuant trois personnes et en blessant 15, a annoncé sur Telegram le gouverneur régional Valentyn Reznytchenko.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles