Ukraine : mort d'un Britannique détenu par des séparatistes de la région de Donetsk

© Gleb Garanich, Reuters

Les autorités autoproclamées de la région de Donetsk ont annoncé la mort en détention du Britannique Paul Urey, considéré comme un humanitaire au Royaume-Uni mais accusé d'être un mercenaire par les pro-russes. Les grands argentiers du G20 ont entamé, vendredi, une réunion à Bali, en Indonésie, qui devrait être dominée par les répercussions de l'invasion de l'Ukraine.

  • 21 h 16 : à Vinnytsa, "pas d'indication" que la Russie ait visé une cible militaire ukrainienne

Un responsable américain de la défense a rejeté les allégations de la Russie selon lesquelles l'attaque à Vinnytsia, qui a fait 23 morts dont des enfants selon Kiev, visait une réunion de l'armée de l'air ukrainienne dans cette ville très éloignée des lignes de front.

"Je n'ai pas d'indication sur la présence d'une cible militaire à proximité", a dit ce haut responsable à des journalistes sous le couvert de l'anonymat. "Ça ressemblait à un immeuble", a-t-il ajouté, en confirmant que la Russie avait lancé la frappe par missile jeudi depuis un sous-marin.

  • 19 h 03 : l'Ukraine reçoit sa première livraison de lance-roquettes M270

L'Ukraine a déclaré avoir reçu sa première livraison d'un système sophistiqué de lance-roquettes multiples, s'ajoutant à un arsenal d'artillerie à longue portée fourni par l'Occident.

"Les premiers MLRS M270 sont arrivés ! Ils seront de bonne compagnie pour les Himars sur le champ de bataille", a écrit le ministre ukrainien de la Défense Oleksiy Reznikov sur les réseaux sociaux, en référence aux systèmes de roquettes de précision américains récemment déployés dans le conflit. "Aucune pitié pour l'ennemi", a-t-il ajouté.

  • 16 h 58 : la Russie sanctionne 384 députés japonais

La Russie a annoncé interdire d'entrer sur son territoire 384 députés japonais, en réplique à des sanctions imposées par le Japon à des élus russes dans le contexte de l'offensive armée contre l'Ukraine.

La diplomatie russe, qui a publié la liste des élus sur son site, les accuse d'avoir "adopté une position antirusse inamicale en exprimant notamment des accusations sans fondement contre notre pays concernant l'opération militaire spéciale en Ukraine".

Dès le déclenchement de l'assaut russe contre l'Ukraine, le Japon s'est associé à de lourdes sanctions occidentales contre Moscou.

  • 16 h 33 : Moscou devra "assumer l'entière responsabilité" de la mort de Paul Urey, avertit Londres

La ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss s'est dite "choquée" après l'annonce de la mort du Britannique Paul Urey, capturé en avril en Ukraine, avertissant que la Russie devrait en "assumer l'entière responsabilité".

"Je suis choquée par les informations faisant état de la mort du travailleur humanitaire britannique Paul Urey, détenu pour le compte de la Russie en Ukraine", a-t-elle déclaré dans un communiqué. "La Russie doit en porter l'entière responsabilité", a-t-elle ajouté, tandis que son ministère a annoncé la convocation de l'ambassadeur russe à Londres Andrei Kelin.

  • 16 h 10 : Bruxelles "a commis une erreur" avec les sanctions contre la Russie, estime Viktor Orban

L'Union européenne "s'est tiré une balle dans les poumons" avec les sanctions contre la Russie en raison de la guerre en Ukraine, a affirmé le Premier ministre hongrois Viktor Orban, appelant les dirigeants de l'UE à modifier leur politique à cet égard.

"Au début, j'ai pensé que nous nous sommes simplement tiré une balle dans le pied, mais l'économie européenne s'est tiré une balle dans les poumons et est asphyxiée", a-t-il déclaré dans une allocution à la radio nationale. "Il y a des pays engagés dans la politique de sanctions, mais Bruxelles doit admettre que c'était une erreur, que (les sanctions) n'ont pas atteint leur but, et qu'elles ont même eu un effet contraire".

Viktor Orban s'était opposé à l'embargo sur la majeure partie du pétrole russe décrété début juin par l'UE dans son sixième paquet de sanctions contre la Russie. L'UE lui avait fait une concession en exemptant le pétrole acheminé par oléoduc dont dépend la Hongrie.

  • 16 h 03 : la Nasa annonce reprendre les vols avec les Russes

La Nasa a annoncé reprendre les vols conjoints avec les Russes vers la Station spatiale internationale (ISS), afin d'assurer "la continuité des opérations" de la station, et ce malgré les efforts des États-Unis pour isoler Moscou suite à l'invasion de l'Ukraine.

Deux astronautes américains voleront à bord d'une fusée russe Soyouz lors de deux missions distinctes, dont la première prévue pour septembre. Deux cosmonautes russes voleront également à bord de fusées SpaceX, une première.

  • 15 h 57 : l'opposant russe Pivovarov condamné à quatre ans de prison ferme

L'opposant russe Andreï Pivovarov a été condamné à quatre ans de prison ferme, plus d'un an après son arrestation, accusé sur la base de publications Facebook d'avoir milité pour une organisation interdite, ont annoncé ses partisans.

"Andrei Pivovarov a été condamné à quatre ans dans une colonie pénitentiaire avec interdiction d'activités socio-politiques pour une période de huit ans", a écrit son équipe sur le compte Twitter à son nom.

  • 15 h 18 : la Légion internationale ukrainienne affirme que Paul Urey était un humanitaire

Paul Urey, capturé en avril et dont la mort a été annoncée vendredi par les autorités séparatistes de l'est de l'Ukraine, était un travailleur humanitaire, a affirmé la Légion internationale de défense de l'Ukraine, qui regroupe les combattants volontaires étrangers.

"Nous sommes attristés par l'annonce de la mort de Paul Urey (...) Il ne combattait pas en Ukraine. Il était un employé d'une organisation humanitaire", a déclaré le service de presse de la Légion ukrainienne, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

  • 13 h 07 : au G20, les Occidentaux dénoncent l'impact de la guerre russe sur l'économie

Les grands argentiers occidentaux ont condamné l'invasion de l'Ukraine par la Russie lors d'une réunion du G20 en Indonésie et ont accusé ses responsables économiques d'avoir créé une "onde de choc" dans l'économie mondiale.

"La guerre injustifiée de la Russie contre l'Ukraine a envoyé une onde de choc à travers l'économie mondiale", avec une hausse des prix des matières premières, de l'alimentation, des engrais et des prix de l'énergie élevés "qui font que plus de gens ont faim", a souligné la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen au cours d'une conférence.

"C'est l'invasion de la Russie qui a sapé la sécurité alimentaire et énergétique, et non les sanctions, et la Russie doit en endosser l'entière responsabilité", a renchéri le ministre de l'Économie australien Jim Chalmers, selon un texte vu par l'AFP.

  • 11 h 30 : le britannique Paul Urey est mort en détention, annoncent les séparatistes de Donetsk

Le Britannique Paul Urey, capturé en avril par les forces prorusses de l'Est de l'Ukraine lors d'une mission humanitaire selon des proches, est mort en détention le 10 juillet, ont annoncé les autorités séparatistes.

"Malgré la gravité de (ses) crimes, Paul Urey recevait une aide médicale adéquate. Malgré cela, au regard de son diagnostic et du stress, il est mort le 10 juillet", a indiqué sur Telegram la chargée des droits des séparatistes de la région de Donetsk, Daria Morozova, assurant qu'il s'agissait d'un mercenaire et non d'un travailleur humanitaire.

Le Royaume-Uni a jugé ces informations "alarmantes".

  • 10 h 17 : l'Union européenne va sanctionner les exportations d'or russe

L'Union européenne va viser les exportations d'or russe dans son prochain train de sanctions, comme l'avaient décidé les pays du G7 fin juin, a annoncé le commissaire européen Maros Sefcovic, lors d'une réunion des ministres des Affaires européennes à Prague.

Elle va aussi chercher "à fermer les échappatoires" pour ceux qui contournent les précédents trains de sanctions pris contre la Russie en raison de son offensive contre l'Ukraine, a précisé le commissaire. L'UE a déjà adopté six paquets de sanctions, dont un embargo sur l'essentiel du pétrole russe d'ici la fin de l'année.

  • 7 h 11 : après la frappe meurtrière à Vinnytsia, les autorités récoltent des indices pour l'enquête

Le secrétaire général de l'ONU s'est dit "atterré" et l'Union européenne a dénoncé de nouvelles "atrocités" jeudi après des frappes russes sur Vinnytsia, une ville du centre de l'Ukraine, qui ont fait au moins 23 morts. Sur place, les autorités s'activent pour nettoyer les gravats et récolter des indices pour commencer l'enquête. Reportage de Gulliver Cragg et Ludovic de Foucaud.

  • 7 h : les inhumations en forte hausse dans les territoires contrôlés par les Russes

L'analyse de photographies par satellite ou issues des réseaux sociaux révèle une augmentation brutale du nombre des enterrements dans les régions d'Ukraine occupées par les Russes, notamment à Marioupol, selon un rapport publié vendredi par une ONG.

Le Centre pour la résilience de l'information (CIR), une organisation non gouvernementale qui lutte contre la désinformation, a analysé six zones qui ont été ou sont toujours aux mains des Russes en Ukraine.

"Les informations en source ouverte peuvent donner un accès sans précédent à l'arrière des lignes du front et aux zones occupées par les forces russes", affirme Benjamin Strick, le directeur de l'investigation au CIR.

Au cimetière Starokrymske de Marioupol (sud-est), par exemple, les auteurs du rapport estiment qu'environ 1 000 nouvelles tombes sont observables sur une période de cinq mois, entre le 21 octobre 2021 et le 28 mars 2022 – un mois après le début de la guerre.

Le rythme des inhumations a ensuite fortement augmenté avec 1 141 nouvelles sépultures visibles sur les images satellite entre le 28 mars et le 12 mai et plus de 1 700 autres entre le 12 mai et le 29 juin, selon les auteurs du rapport.

  • 4 h 02 : les membres du G20 ouvrent leur réunion

Les grands argentiers du G20 ont entamé, vendredi, une réunion à Bali, en Indonésie qui devrait être dominée par les répercussions de l'invasion de l'Ukraine par la Russie sur l'économie mondiale.

"Le monde nous observe. Les actions que nous prendrons auront un effet très important sur toutes les nations du monde", a déclaré Sri Mulyani Indrawati, ministre des Finances de l'Indonésie, pays hôte, en ouverture. "Nous sommes très conscients du fait que le prix de notre échec à nous mettre d'accord est plus élevé que ce que nous pouvons nous permettre. Les conséquences humanitaires pour beaucoup de pays à faibles revenus seraient catastrophiques."

  • 2 h 35 : "La Russie doit être reconnue officiellement comme un État terroriste", selon Zelensky

La journée de jeudi, avec les frappes sur Vinnytsia qui ont fait 23 morts, "démontre une nouvelle fois que la Russie doit être reconnue officiellement comme un État terroriste", a déclaré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. "Aucun autre pays au monde ne se permet de détruire chaque jour des villes paisibles et des vies humaines ordinaires avec des missiles de croisière et de l'artillerie."

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles