L'Ukraine assure avancer dans la région de Louhansk, Moscou finalise l'annexion

Le président russe a promulgué mercredi la loi formalisant l'annexion des régions ukrainiennes de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia, a rapporté l'agence de presse d'État Tass. De son côté, les pays de l'UE se sont accordés sur de nouvelles sanctions. Voici le fil du 5 octobre.

  • 22 h 14 : Volodymyr Zelensky annonce la reprise de nouveaux villages aux Russes dans le Sud

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé mercredi que trois nouveaux villages avaient été repris par les forces de Kiev à l'armée russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine où les troupes de Moscou sont en difficulté.

"Novovoskressenské, Novogrygorivka et Petropavlivka dans la région de Kherson ont été libérés au cours des dernières 24 heures", a-t-il indiqué dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, assurant que la contre-offensive ukrainienne "se poursuit".

  • 18 h 08 : la Russie prête à livrer du gaz à l'Europe via la ligne non endommagée de Nord Stream 2

La Russie s'est dit mercredi prête à livrer du gaz à l'Europe via le gazoduc Nord Stream 2, dont une des lignes n'a pas été endommagée par des fuites, a annoncé le vice-Premier ministre en charge de l'Energie, Alexandre Novak.

  • 17 h 58 : l'OCDE ouvre timidement la porte à une adhésion future de l'Ukraine

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a reconnu mercredi l'Ukraine comme "pays membre potentiel", la toute première étape vers un très long processus d'adhésion. Dans les faits, cette annonce est avant tout symbolique à l'heure où Kiev, en pleine guerre face à la Russie, cherche des signes de soutien de la part des occidentaux et s'est déjà portée candidate à une adhésion à l'Otan et à l'Union européenne.

  • 17 h 42 : la Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia

La Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis début mars, selon un décret signé mercredi par son président Vladimir Poutine. Cette dernière, la plus grande d'Europe, est située dans la région de Zaporijjia, l'un des territoires ukrainiens officiellement annexés la semaine dernière par la Russie, et non loin de la ligne de démarcation entre les territoires contrôlés par Kiev et ceux occupés par Moscou.

"Le gouvernement devra veiller à ce que les installations nucléaires de la centrale (...) soient acceptées comme propriété fédérale", peut-on lire dans le décret russe.

  • 16 h 08 : un haut responsable russe appelle l'armée à ne plus "mentir" sur ses défaites

Un haut responsable parlementaire russe a appelé mercredi l'armée à "arrêter de mentir" sur ses défaites en Ukraine, alors que les troupes de Moscou reculent sur plusieurs fronts. "Les gens savent. Notre peuple n'est pas stupide. Et il voit qu'on ne veut pas lui dire ne serait-ce qu'une partie de la vérité. Cela peut entraîner une perte de crédibilité", a déclaré Andreï Kartapolov, à la tête du Comité de Défense de la Douma, la chambre basse du Parlement russe, et ancien commandant militaire.

  • 16 h 06 : un navire chargé de 1 000 tonnes d'aide française arrive en Roumanie

Un navire parti fin septembre de Marseille avec à bord plus de 1 000 tonnes d'aide pour l'Ukraine a accosté mercredi au port roumain de Constanta, en mer Noire. Après plus de 30 convois humanitaires routiers et aériens organisés par la France, ce chargement humanitaire est le plus important envoyé depuis le début de l'invasion russe. Et il est le premier partiellement dédié à la reconstruction et l'aménagement d'infrastructures d'urgence.

Le bateau contient du matériel de sécurité civile dont quinze véhicules d'incendie et de secours, huit embarcations nautiques, du matériel de sauvetage et de déblaiement, des ponts en pièces détachées ou encore cinq groupes électrogènes. Il transporte aussi du matériel de déminage, 25 tonnes de matériel médical et 60 000 rations alimentaires, selon le ministère français des Affaires étrangères.

  • 15 h 58 : le dirigeant tchétchène Kadyrov promu général par Poutine

L'autoritaire dirigeant de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a annoncé mercredi avoir été promu au grade de colonel-général par le président Vladimir Poutine, au moment où les forces de Moscou connaissent des revers en Ukraine. "Le président russe m'a décerné le grade de colonel-général. Le décret a été publié (...) Vladimir Vladimirovitch m'en a personnellement informé et m'a félicité", a écrit Ramzan Kadyrov sur Telegram, disant être "immensément reconnaissant" pour "la haute appréciation de (ses) mérites".

Le grade de colonel-général est le troisième grade de commandement le plus élevé dans la hiérarchie militaire russe, derrière ceux de général d'armée et de maréchal.

  • 15 h 10 : Vladimir Poutine espère que la situation militaire dans les territoires annexés va se "stabiliser"

"Nous partons du principe que la situation va se stabiliser [dans les territoires ukrainiens récemment annexés par Moscou] et que nous pourrons développer ces zones de manière pacifique", a déclaré Vladimir Poutine lors d'une réunion retransmise à la télévision.

La Russie a annexé la semaine dernière quatre régions d'Ukraine qu'elle contrôle partiellement à l'issue de "référendums" dénoncés par Kiev et ses alliés occidentaux. Le Kremlin a toutefois reconnu ne pas avoir déterminé de manière définitive les frontières de ces territoires.

  • 14 h 11 : Moscou promet de reprendre les territoires perdus dans les régions annexées

Le Kremlin a promis de récupérer les territoires perdus récemment par Moscou dans les régions annexées dans le sud et l'est de l'Ukraine, tout en assurant que ces régions seraient avec la Russie "pour toujours". Ces "territoires seront repris et nous allons continuer à mener des consultations avec la population (locale) sur son souhait de vivre en Russie", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

  • 12 h 31 : l'Ukraine revendique des avancées militaires dans la région de Louhansk

"Maintenant c'est officiel. La dés-occupation de la région de Louhansk a commencé. Plusieurs localités ont déjà été libérées de l'armée russe", a déclaré le gouverneur ukrainien de la région, Sergiï Gaïdaï, dans une vidéo postée sur Telegram. "Le drapeau ukrainien y est hissé par les forces armées ukrainiennes", a-t-il poursuivi. "Nous avançons grâce à nos forces armées."

  • 12 h 02 : la centrale de Zaporijjia passera sous contrôle russe après l'annexion de la région

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia va passer sous le contrôle des agences gouvernementales russes après l'annexion officielle par Moscou de la région du même nom, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse RIA.

  • 11 h 48 : la journaliste Marina Ovsiannikova assure s'être échappée de sa résidence surveillée

L'ancienne journaliste de la télévision russe Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir protesté contre la guerre en Ukraine en plein journal télévisé, a dit mercredi s'être "libérée" de son assignation à résidence imposée par la justice.

Accusée d'avoir diffusé de fausses informations sur l'armée russe, Marina Ovsiannikova réaffirme dans un message posté sur la messagerie Telegram n'avoir rien à se reprocher. "Je me considère comme totalement innocente, et puisque notre État refuse de respecter ses propres lois, je refuse de me conformer à la mesure de contrainte qui m'a été imposée à compter du 30 septembre 2022 et je m'en libère", écrit-elle.

>> Marina Ovsiannikova, journaliste russe : "Je ne fais pas partie de la racaille"

  • 11 h 38 : Moscou réclame de participer à l'enquête sur les fuites des gazoducs Nord Stream

La Russie a exigé mercredi de participer à l'enquête sur les fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2, la Suède, en charge des investigations, ayant bloqué l'accès à la zone de ce sabotage présumé en mer Baltique.

"Il devrait vraiment y avoir une enquête, naturellement, avec la participation de la Russie", a déclaré un vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Verchinine, cité par les agences de presse Tass et Ria Novosti. Vendredi, le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni pour évoquer cet incident qui a suscité l'indignation de Moscou. Selon le ministre russe, lors de cette réunion, "l'opinion partagée" était "qu'il s'agissait d'un sabotage et qu'une enquête était nécessaire". Mais "aucune décision n'a été prise" sur la tenue d'une telle enquête internationale, a-t-il regretté.

  • 11 h 35 : Paris délivrera les visas pour les déserteurs russes "au cas par cas"

Les Russes qui fuient leur pays pour éviter d'être mobilisés dans l'armée pour combattre en Ukraine n'obtiendront pas automatiquement un visa pour rester en France, mais au cas par cas, a déclaré la secrétaire d'État chargée de l'Europe Laurence Boone sur franceinfo.

"Nous faisons attention à ce que les journalistes dissidents, les personnes qui se battent contre le régime, les artistes, les étudiants puissent toujours venir chez nous. Donc on examine les visas au cas par cas, y compris en tenant compte des risques sécuritaires", a-t-elle dit.

  • 11 h 16 : les 27 s'accordent sur une nouvelle série de sanctions contre Moscou

Les États membres de l'Union européenne se sont mis d'accord sur une nouvelle série de sanctions après l'annexion de quatre régions ukrainiennes, a annoncé la présidence tchèque de l'UE. Il s'agit du 8e paquet de sanctions du bloc européen depuis l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.

L'accord a été conclu au niveau des ambassadeurs des Vingt-Sept. Les noms et entités ciblés par ces nouvelles sanctions doivent être publiés jeudi au Journal officiel de l'UE, ce qui signifiera leur entrée en vigueur effective.

  • 8 h 29 : Vladimir Poutine promulgue la loi d'annexion de quatre régions d'Ukraine

Le président russe a signé la loi d'annexion de quatre régions ukrainiennes contrôlées par la Russie, rapporte l'agence de presse publique Tass.

Moscou justifie l'annexion de ces quatre territoires par les référendums organisés la semaine dernière par les autorités prorusses dans leurs parties occupées, dont les résultats n'ont pas été reconnus par la communauté internationale.

  • 8 h 28 : attaques aux drones iraniens dans la région de Kiev, un blessé

Une personne a été blessée dans des attaques aux drones kamikazes iraniens contre la ville de Bila Tserkva, à une centaine de kilomètres au sud de Kiev, a indiqué le gouverneur régional, une première du genre dans cette zone.

"Dans la nuit, l'ennemi a effectué des frappes aux drones kamikazes de type Shahed-136 contre Bila Tserkva", a indiqué le gouverneur Oleksiï Kouleba sur Telegram, faisant état d'un blessé et de dommages infligés à des infrastructures.

Avec Reuters et AFP