"On est en direct": Isabelle Carré interpelle Gabriel Attal sur les hôpitaux

·2 min de lecture

TÉLÉVISION - Invitée dans l’émission On est en direct sur France 2 ce samedi 13 novembre, Isabelle Carré a interpellé Gabriel Attal sur le fonctionnement des hôpitaux français.

Alors que le porte-parole du gouvernement expliquait notamment qu’il fallait “du temps pour former des médecins et des soignants”, l’actrice, aussi invitée de l’émission de Laurent Ruquier et Léa Salamé, l’a interpellé sur la fermeture des lits d’hôpitaux: “Il faut aussi arrêter de supprimer des lits” (à écouter plus bas en vidéo).

“Il y a 20% de lits qui ont fermé à l’hôpital”, précise alors Léa Salamé, un chiffre sorti fin octobre dans une enquête dirigée par le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Environ un lit sur cinq serait ainsi actuellement fermé dans les CHU et CHR de France, faute de personnel.

“La Fédération hospitalière de France a fait une étude sur ce sujet-là, ce n’est pas 20%, c’est 6%”, a alors corrigé Gabriel Attal. “On ne supprime pas de lits pour des raisons budgétaires, on en rouvre. Le Ségur de la Santé, c’est 19 milliards d’euros pour rouvrir des lits.”

“Les hôpitaux ne doivent pas être rentables! (...) Les hôpitaux ne sont pas faits pour être rentables”, coupe alors Isabelle Carré.

“C’est un plan à 19 milliards d’euros”, reprend le porte-parole du gouvernement. “On fait le plus gros plan de revalorisation des métiers à l’hôpital public de l’histoire. C’est une augmentation nette de 200 euros par mois pour tous ceux qui travaillent à l’hôpital. Ça va jusqu’à 400 euros pour une infirmière quand vous avez par exemple du travail d’équipe.”

“Mais on y gagnera tous en fait à la fin”, coupe de nouveau l’actrice. “Bien sûr, et on l’a vu dans cette crise”, lui répond Gabriel Attal.

À voir également sur Le HuffPost: Quand Olivier Véran écartait la 3ème dose pour le pass sanitaire

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles