[EN DIRECT] Guerre en Ukraine: pour l'Otan, Kiev «peut gagner» face à la Russie

Au 81e jour de l'invasion russe en Ukraine, ce dimanche 15 mai, suivez en direct les dernières informations sur le conflit. Tandis qu’un important convoi de réfugiés de Marioupol arrive à Zaporijjie, l’Ukraine continue de lutter pour le Donbass avec confiance malgré la pression russe. Car selon un responsable américain, les Russes n’arrivent pas à faire de « prise significative » dans la région. Entre-temps, l’Ukraine a emporté la compétition de l’Eurovision.

Moscou a bloqué le site internet de RFI, qui diffuse des informations dans une quinzaine de langues dont le russe. Une adresse URL alternative permet d'accéder au site en français et en russe. RFI en russe est aussi disponible sur Telegram : https://t.me/RFI_Ru via un VPN et en Russie en français par satellite sur Hotbird.

Le site de la rédaction russe de RFI diffuse la radio publique ukrainienne (en langue ukrainienne) depuis la page d'accueil.

La pression russe reste forte dans l’Est de l’Ukraine, notamment dans la région du Donbass, où les Russes avaient annoncé concentrer leur effort militaire.

► Kiev reste toutefois convaincu de l’emporter. « Petit à petit, nous forçons les occupants à quitter nos terres », a indiqué samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, reconnaissant toutefois que « la situation dans le Donbass reste très difficile. Les troupes russes tentent d'y obtenir au moins une victoire ».

►Dans l'Est, les Russes ne parviennent pas à faire de « prise significative », a estimé un responsable américain de la Défense sous couvert d'anonymat.

L'Ukraine a remporté en Italie le concours Eurovision de la chanson, devant le Royaume-Uni et l'Espagne, grâce au vote des téléspectateurs qui ont plébiscité le groupe Kalush Orchestra, qui a représenté le pays envahi depuis fin février par les troupes russes

► La guerre en Ukraine connaîtra un « tournant » en août et la Russie sera défaite « avant la fin de l'année », a prédit le chef du renseignement militaire ukrainien, assurant que Kiev parviendra à reconquérir l'ensemble de son territoire.

Les horaires sont donnés en temps universel (TU)

17h14 : La Suède favorable à une candidature commune avec la Finlande pour adhérer à l'Otan

Une candidature commune à l'Otan avec la Finlande est ce qu'il y a de « mieux » pour la Suède et sa sécurité, affirme la Première ministre sociale-démocrate, Magdalena Andersson, après un revirement historique de son parti. La dirigeante suédoise se rendra lundi au Parlement « pour (s)'assurer d'un large soutien parlementaire pour une candidature à l'Otan ». « Ensuite, nous pourrons prendre une décision du gouvernement », a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse.

17h10 : L'université Notre Dame célèbre l'Ukraine

15h32 : Le parti au pouvoir en Suède approuve une candidature à l'Otan

Le Parti social-démocrate, au pouvoir en Suède, a donné son feu vert dimanche à une candidature d'adhésion à l'Otan, ouvrant ainsi la voie à une demande d'adhésion par le gouvernement, conjointement avec la Finlande. Lors d'une réunion extraordinaire, la direction a décidé que le parti allait « contribuer à une candidature de la Suède à l'Otan », indiquent les sociaux-démocrates dans un communiqué, inversant ainsi leur ligne de toujours. Cela faisait des décennies que les sociaux-démocrates étaient opposés à toute adhésion à l'Otan.

Le parti précise toutefois qu'il est opposé à l'installations de bases permanentes de l'Otan et d'armes nucléaires sur le territoire suédois, ce qui n'est pas exigé pour adhérer à l'Alliance. Une consultation interne avait révélé des divisions au sein du parti, avec des voix critiques dénonçant notamment une décision trop précipitée, afin de suivre le calendrier finlandais.

14h48 : Les États-Unis favorables à une adhésion de la Finlande et de la Suède à l'Otan

Les États-Unis « soutiennent fortement » les demandes d'adhésion à l'Otan de la Finlande et de la Suède, a assuré dimanche à Berlin le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine, s'est déclaré favorable : « Les États-Unis soutiendraient fortement la candidature à l'Otan de la Suède ou de la Finlande si elles choisissaient de poser officiellement leur candidature à l'Alliance », a -t-il déclaré. Plus tôt, le président finlandais, Sauli Niinistö, a confirmé que son pays étais bien candidat à une adhésion à l'Otan.

13h50 : Selon l'Otan, la Turquie ne compte pas « bloquer » l'adhésion de la Finlande et de la Suède

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, se dit « confiant » dans la possibilité pour les pays membres de l'Alliance de trouver un compromis avec la Turquie qui n'a pas l'intention, selon lui, de bloquer l'adhésion de la Finlande et de la Suède.

« Je suis confiant dans le fait que nous serons en mesure de trouver un terrain d'entente, un consensus sur la manière d'avancer sur les questions d'appartenance » à l'Alliance, a-t-il assuré. Jens Stoltenberg a ajouté que la Turquie, qui avait manifesté son hostilité à une telle adhésion, a « clairement indiqué son intention de ne pas bloquer » l'entrée des deux pays nordiques.

13h25 : L'Ukraine « peut gagner la guerre », assure l'Otan

Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Otan, se veut optimiste quant à l'issue de la guerre pour l'Ukraine, envahie depuis bientôt trois mois par l'armée russe. Il est également critique quant à l'opération militaire de Moscou : « Son offensive majeure dans le Donbass est au point mort, la Russie n'atteint pas ses objectifs stratégiques. » L'Ukraine « peut gagner » cette guerre, a déclaré Jens Stoltenberg à l'issue d'une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Alliance.

12h20 : Kiev se félicite du « précédent » créé par Berlin avec la livraison d’armements

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba s'est félicité dimanche du « précédent » créé par la décision de l'Allemagne de fournir de premières armes lourdes à Kiev, dans une vidéo postée sur son compte Facebook. Selon lui, un « obstacle psychologique a été surmonté ».

« Le jour où je suis arrivé à Berlin, il y avait une formation pour des soldats ukrainiens à l'utilisation d'artillerie automotrice allemande de 155 mm de calibre », a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne, à l'issue d'une visite de quatre jours à Berlin. « Bientôt, ces Howitzer automoteurs frapperont l'ennemi. Un précédent a été créé. L'obstacle psychologique (à la fourniture d'armes lourdes à l'Ukraine) a été surmonté », a-t-il estimé.

Le ministre ukrainien s'est aussi réjoui de l'évolution de la position de Berlin quant à sa dépendance aux hydrocarbures russes. « Nous avons beaucoup parlé d'un embargo sur le gaz » russe, a-t-il souligné. Et « mon impression est que la décision politique fondamentale quant au fait que la dépendance allemande est un énorme problème et qu'il faut y mettre fin, cette décision a été prise ».

11h20 : L’adhésion de la Finlande à l’Otan soumise au consensus des membres, la Turquie hostile

Malgré une hostilité de dernière minute de la Turquie, les pays membres de l'Otan sont « sur la bonne voie » pour trouver un consensus sur l'intégration de la Finlande et la Suède, a jugé le chef de la diplomatie croate Gordan Grlic Radman, dimanche en marge d'une réunion des ministres de l'alliance à Berlin.

« Je suis prêt à avoir une nouvelle discussion avec le président (turc) Erdogan sur les problèmes qu'il a soulevés », a insisté le président finlandais Sauli Niinistö, lors de l'annonce de la demande officielle de Helsinki.

La Turquie reproche à la Finlande et surtout à la Suède, qui étudie également une adhésion à l'Alliance, de faire preuve d'une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu'il soit sur la liste de l'UE des organisations terroristes.

10h10: La Finlande demande officiellement d’adhérer à l’Otan

La Finlande a pris la décision de demander son adhésion à l'Otan, ont annoncé le président et la Première ministre du pays nordique, une conséquence directe de l'invasion russe en Ukraine. « C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre », a déclaré le président finlandais Sauli Niinistö lors d'une conférence de presse.

Les deux responsables finlandais avaient déjà annoncé leur intention, mais n’ont pu officialiser cette demande qu’après une réunion du conseil gouvernemental. Ils doivent encore saisir le Parlement d'un projet d'adhésion, soumis aux députés lundi 16 mai.

9h20: Le G7 critique la décision de l'Inde de suspendre ses exportations de blé, censées pallier le manque dû à la guerre en Ukraine

Alors que l’inde, deuxième producteur de blé de la planète, a décidé de suspendre ses exportations, les pays du G7 ont critiqué l’annonce, car cela pourrait aggraver les tensions sur un marché mondial du blé déjà compliqué par la guerre en Ukraine. La raison invoquée par New Delhi est de maintenir des réserves suffisantes après une moisson 2022 endommagée par une canicule exceptionnelle.

Le blé indien était censé pallier le manque de blé ukrainien et russe, Le Premier ministre Narendra Modi avait même déclaré que l'Inde nourrirait le monde. Cette décision de suspendre les exportations est toutefois peu surprenante, car en temps normal l'Inde exporte déjà très peu son blé.

Le marché mondial, qui consomme environ 200 millions de tonnes de blé par an, va devoir trouver des solutions alors que le blé ukrainien est toujours paralysé par le blocus russe sur ses ports. La production européenne et américaine souffrira également des épisodes de sécheresse - ces pays n'exporteront pas plus que d'habitude.

8h: La Russie accuse l'Ukraine de bombarder à nouveau l'oblast russe de Belgorod

Le gouverneur de l'oblast russe de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a déclaré que le village de Sereda, dans le district de Shebekino, a été bombardé depuis le territoire ukrainien, et qu'un civil a été blessé par des éclats d'obus. Selon le média ukrainien Kyiv Independent, jusqu’ici, l'Ukraine n'a jamais ni confirmé ni démenti avoir bombardé des régions russes.

7h: La victoire de l’Ukraine à l’Eurovision montre l’« immense soutien public » au pays, selon l’Otan

La victoire de l'Ukraine au concours Eurovision de la chanson montre « l'immense soutien public » dont bénéficie le pays attaqué par la Russie, a jugé dimanche 15 mai le secrétaire général délégué de l'Otan, Mircea Geoana. « Nous avons vu hier (samedi) l'immense soutien du public dans toute l'Europe (...) Bien sûr, la chanson était magnifique, elle est magnifique », a-t-il souligné avant la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Alliance atlantique à Berlin, ajoutant que les Russes avaient « lancé la guerre la plus brutale et la plus cynique depuis la Seconde Guerre mondiale ».

6h50: Londres affirme que l’offensive russe a « perdu de son élan », une « accélération » est « peu probable »

Selon le ministère britannique de la Défense, « l’offensive russe dans le Donbass a perdu de son élan et a pris beaucoup de retard. Malgré des avancées initiales à petite échelle, la Russie n'a pas réussi à réaliser des gains territoriaux substantiels au cours du mois dernier, tout en maintenant des niveaux d'attrition élevés et constants ».

Dans une série de tweets, Londres a également affirmé que, étant donné « les conditions actuelles », « il est peu probable que la Russie accélère considérablement son rythme de progression au cours des 30 prochains jours ».

6h30: L’entrée de la Finlande dans l’Otan « limiterait fortement la présence russe » dans la Baltique

L'entrée de la Finlande dans l'Otan serait « assurément » une menace pour la Russie, qui répliquerait par des mesures « militaro-technique » à une telle adhésion, a jugé Moscou ce jeudi. L'entrée d'Helsinki au sein de l'alliance Atlantique est une révolution qui risque de bousculer les équilibres stratégiques dans le nord-est de l'Europe, pointe Amélie Zima chercheuse associée à l'Irsem. Car cela limiterait fortement la présence russe dans la Baltique.

5h10: Avec l’horticulteur du Donbass qui envoie toutes ses fleurs à Boutcha

La guerre a désorganisé toute l’activité économique ukrainienne, en particulier dans le Donbass, où se concentre l’essentiel de l’effort des troupes russes. Les usines sont fermées, de nombreux magasins ont tiré leurs rideaux, les agriculteurs qui peuvent continuer à cultiver leurs champs ne peuvent pas écouler leur blé. Nos envoyés spéciaux dans le Donbass Anastasia Becchio et Boris Vichith ont visité une exploitation horticole de Pokrovsk.

Alors que Victor Massiouk avait des clients dans toute l’Ukraine, intéressés par ses plantes et fleurs, il ne plante et ne vend plus rien depuis le début de la guerre. Pourtant, avant le 24 février, il employait jusqu’à 20 personnes pour entretenir les 15 hectares de sa pépinière : il n’en reste plus que 4. Après la découverte des massacres de Boutcha et d’autres localités de la région de Kiev, il a pris la décision d’y envoyer plusieurs milliers de rosiers

4h40: Un important convoi de réfugiés de Marioupol arrive à Zaporijjie après trois jours d’attente

Un important convoi de voitures et d'autocars acheminant des réfugiés de Marioupol est arrivé samedi dans la ville sous contrôle ukrainien de Zaporijjie. Selon Petro Andriouchtchenko, adjoint du maire de Marioupol, ce convoi de 500 à 1 000 voitures attendait de passer depuis trois jours.

Il a finalement été autorisé samedi 14 mai soir à rejoindre Zaporijjia, ville sous contrôle ukrainien située à quelque 230 km de Marioupol, passant par Berdyansk.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles