[EN DIRECT] Guerre en Ukraine: Zelensky annonce l'évacuation d'une centaine de civils de l'usine Azovstal

Au 67e jour de l'invasion russe en Ukraine ce dimanche 1er mai, Nancy Pelosi, la présidente de la chambre des représentants américaine, a rencontré Volodymyr Zelensky lors d'une visite à Kiev. Le président ukrainien a affirmé qu'une centaine de civils avaient pu être évacuée de l'usine Azovstal assiégée par les forces russes à Marioupol.

► Moscou a bloqué le site internet de RFI, qui diffuse des informations dans une quinzaine de langues dont le russe. Une adresse URL alternative permet d'accéder au site en français et en russe. RFI en russe est aussi disponible sur Telegram : https://t.me/RFI_Ru via un VPN et en Russie en français par satellite sur Hotbird.

► Le site de la rédaction russe de RFI diffuse la radio publique ukrainienne (en langue ukrainienne) depuis la page d'accueil.

Les points essentiels :

Une centaine de civils ont pu sortir samedi de l'usine Azovstal à Marioupol, port du sud-est de l'Ukraine assiégé par les Russes, a annoncé sur Twitter le président Zelensky. Le pape François a renouvelé son appel à l'ouverture de couloirs humanitaires pour évacuer les civils.

Une évacuation de civils de Marioupol serait possible ce dimanche, selon les autorités locales ukrainiennes.

► La présidente de la chambre des représentants aux États-Unis, Nancy Pelosi, est arrivé en visite à Kiev et a rencontré le président Zelensky.

L'aéroport d'Odessa a été touché par des frappes russes, samedi soir. Sa piste d'atterrissage a été détruite. L'armée russe a reconnu avoir tiré sur l'aéroport et affirme avoir détruit des armes occidentales.

► Le président de la Douma ont laissé entendre dimanche que les avoirs en Russie de certains « pays hostiles » pourraient être saisis, en réponse à la proposition de l’administration américaine de liquider les avoirs saisis auprès d’oligarques russes

Les horaires sont donnés en temps universel (TU)

17h23 : Les Moldaves ne cachent pas leur crainte d'une extension du conflit

En Roumanie, les Ukrainiens qui continuent à fuir leur pays peuvent compter sur les bénévoles moldaves pour s’orienter et se faire comprendre. Bilingues en Russe et Roumain, les Moldaves sont très nombreux dans le pays, et depuis le début de la guerre, ils sont très mobilisés. À la gare de Bucarest, ils ne cachent pas leurs craintes d’une extension du conflit après les attaques de la semaine dernière en Transnistrie. Reportage.

16h48 : Moscou confirme l'évacuation de civils d'Azovstal

Quelque 80 civils ont été évacués du complexe métallurgique d'Azovstal à Marioupol, port assiégé dans le sud-est de l'Ukraine, et ceux qui le voulaient « ont été remis » à l'ONU, a annoncé dimanche le ministère russe de la Défense.

« Quatre-vingts civils, dont des femmes et des enfants (...) ont été secourus », a annoncé le ministère russe dans un communiqué, ajoutant que « ceux qui souhaitaient partir vers les zones contrôlées par le régime de Kiev ont été remis à des représentants de l'ONU ».

16h29 : L'armée russe aurait recours à des dauphins pour se protéger des attaques ukrainiennes à Sébastopol

Selon l’institut naval américain, des dauphins seraient utilisés par la Russie dans le port stratégique de Sébastopol pour se protéger d’une attaque ukrainienne. Là où une large partie de la flotte russe est installée.

►À lire : Guerre en Ukraine: des dauphins contre les sous-marins

16h05 : L'UE finalise un embargo progressif sur le pétrole russe

L'Union européenne finalise un arrêt progressif de ses achats de pétrole et de produits pétroliers à la Russie pour sanctionner la guerre en Ukraine et va annoncer cette semaine un calendrier et de nouvelles mesures, ont confié dimanche plusieurs sources européennes.

« Il y a une volonté politique de cesser les achats de pétrole à la Russie et nous aurons la semaine prochaine des mesures et une décision sur un retrait progressif », a affirmé un responsable européen impliqué dans les discussions.

La Commission européenne doit mettre sur la table une proposition d'embargo « avec une période de transition jusqu'à la fin de l'année », a également indiqué un diplomate européen. La décision n'est « pas facile à mettre en œuvre » en raison de deux difficultés, a cependant précisé le responsable européen. Deux pays européens enclavés, la Hongrie et la Slovaquie, dépendent des oléoducs russes. Il n'ont pas de ports et ne sont reliés à aucun oléoduc européen. Il faut construire des infrastructures ou trouver des alternatives.

15h55 : Le pape François appelle à l'ouverture de couloirs humanitaires pour Marioupol

Pour la première fois une centaine de civils ont pu être évacués de l'aciérie Azovstal, mais ce n'est pas assez pour le pape François qui appelle ce dimanche à la paix et à davantage de couloirs humanitaires pour Marioupol.

15h25 : Un incendie s'est déclaré dans une structure de l'armée russe près de la frontière ukrainienne

Un incendie s'est déclaré dans des locaux appartenant au ministère de la Défense dans la région de Belgorod, près de la frontière avec l'Ukraine, selon son gouverneur, faisant un blessé. « À la frontière de trois municipalités - les régions de Borissov et Belgorod et le district urbain de Iakovlevski - un incendie s'est déclaré sur le territoire de l'un des objets du ministère de la Défense », a déclaré sur Telegram le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov. Un peu plus tard, il a annoncé qu'une personne avait été blessée légèrement, assurant que les services de secours étaient à l'œuvre sur place.

Plus tôt dans la journée, le gouverneur d'une autre région frontalière, celle de Koursk, a pour sa part indiqué sur Telegram qu'en fin de matinée une partie d'une voie ferrée utilisée pour le fret s'était effondrée au niveau d'un pont, sans faire de victimes. « C'était un sabotage, une affaire pénale a été ouverte. Les autorités chargées de l'enquête, les experts des forces de l'ordre vont régler le problème », a promis le gouverneur Roman Starovoït, sans nommer les forces ukrainiennes et en promettant des détails supplémentaires ultérieurement.

15h01 : Une centaine de civils ont été évacués du site Azovstal à Marioupol vers l'Ukraine affirme Zelensky

L'évacuation de l'usine Azovstal à Marioupol, port assiégé dans le sud-est de l'Ukraine, « a commencé » et une centaine de civils se dirigent vers « le territoire contrôlé par l'Ukraine », a annoncé ce dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« L'évacuation de civils depuis Azovstal a commencé. Un premier groupe d'environ 100 personnes se dirige vers le territoire contrôlé (par l'Ukraine). Demain on va les accueillir à Zaporijjia », a écrit sur Twitter le président ukrainien.

Selon le correspondant de Ria Novosti, tous les évacués ont été installés dans un camp de tentes dans le village de Bezimenné, à mi-chemin entre Marioupol et la frontière russe. Selon cette même source, du personnel de la Croix-Rouge et de l'ONU ont assisté à l'évacuation.

14h48 : Les livraisons de gaz russe vers l'Europe ont baissé de 27% en janvier-avril sur un an

Les livraisons de gaz russe vers les pays de l'UE et la Turquie ont fortement baissé entre janvier et avril par rapport à cette même période en 2021, tandis que celles vers la Chine ont explosé, a annoncé ce dimanche Gazprom.

« Les exportations vers les pays hors CEI (l'UE et la Turquie, ndlr) se sont élevées à 50,1 milliards de mètres cubes, soit 26,9% de moins qu'à la même période de 2021 », a indiqué dans un communiqué le groupe contrôlé par l'État russe, sans fournir d'explication. Gazprom précise continuer de fournir du gaz « en pleine conformité avec les obligations contractuelles ».

Sur cette même période, le géant gazier a indiqué que sa production était en baisse de 2,5% sur un an, à 175,4 milliards de mètres cubes. Les livraisons vers le marché intérieur ont elles aussi diminué, de 3,7 %, « notamment en raison du temps chaud de février ». Les exportations vers la Chine ont en revanche explosé, grimpant de 60% sur un an via le gazoduc Power of Siberia.

14h27 : L'évacuation de civils de l'usine d'Azovstal en image

14h10 : La Russie communique des informations sur les premières évacuations de l'usine d'Azovstal

À Marioupol ville presqu’entièrement détruite et assiégée depuis deux mois, des civils ont enfin pu évacuer le dernière poche de résistance de l'usine Azovstal. Sur des images diffusées par le ministère russe de la Défense, un BUS, phares allumés, avance dans la nuit, escorté par blindés, des voitures de police et du personnel de la Croix-Rouge.

La Russie présente ces images comme les premières évacuations de l’usine d’Azovstal. L’opération aurait permis selon Moscou de sortir deux groupes de civils, soit 46 personnes au total. L’Ukraine reconnait que des civils sont bien sortis du site la nuit dernière, mais le bataillon Azov encore retranchés sur place ne parle pour le moment que d’une vingtaine de personnes évacuées.

13h50 : L'opération d'évacuation de civils d'Azovstal « se poursuit » ce dimanche affirme l'ONU

L'opération d'évacuation de civils du complexe sidérurgique Azovstal à Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, « se poursuit » ce dimanche en coordination avec le CICR, a annoncé un porte-parole de l'ONU à Genève.

« L'ONU confirme qu'une opération d'évacuation est en cours au complexe sidérurgique d'Azovstal, en coordination avec le CICR et les parties au conflit », a indiqué dimanche Jens Laerke, porte-parole du Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU, dans un courriel. Il a souligné ne pouvoir donner d'autre détail pour des raisons de sécurité.

13h30 : Le président du Parlement ukrainien salue la visite de Nancy Pelosi

Le président de la Rada, le Parlement ukrainien, Ruslan Stefanchuk a salué la visite surprise de Nancy Pelosi et a remercié la président de la Chambre des représentants américaine pour son soutien.

13h07 : En images - Provody, le jour des morts en Ukraine

Les commémorations pour les morts ont eu lieu en Ukraine pendant la semaine Mavka après la Pâques orthodoxe. Ce jour des morts où les Ukrainiens se réunissent au cimetière a généralement le dimanche ou le lundi suivant Pâques. Cette journée prend un sens particulier avec la guerre faisant rage dans le pays.

12h45 : L'Allemagne réduit fortement sa dépendance énergétique à la Russie

L'Allemagne, un des pays européens les plus dépendants de la Russie pour son énergie avant la guerre en Ukraine, a annoncé dimanche avoir déjà réussi à fortement réduire cette tendance, notamment pour le charbon et le pétrole.

La dépendance de la première économie européenne envers les importations de pétrole russe est descendue ces dernières semaines à 12%, contre 35% auparavant, et celle liée au charbon à 8% contre 50% jusqu'ici, a annoncé le ministère de l'Economie dans un rapport. En revanche, la dépendance à l'égard du gaz russe reste importante, même si elle a aussi baissé, à 35% contre 55% avant le déclenchement de l'invasion russe le 24 février, a souligné le ministère.

Berlin avait déjà annoncé il y a plusieurs semaines vouloir se passer complètement de pétrole et de charbon russe d'ici la fin de l'année. Le gouvernement allemand est aussi désormais favorable à un embargo européen sur le pétrole russe.

12h33 : Écoutez Volodymyr Zelensky remerciant Nancy Pelosi de sa visite à Kiev

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi a affiché le soutien « sans équivoque » des États-Unis à l'Ukraine contre l'agression russe lors d'une visite surprise à Kiev qui n'a été dévoilée que dimanche par les deux parties.

12h08 : Le Danemark convoque l'ambassadeur russe après la violation de son espace aérien

Copenhague a dénoncé la violation de l'espace aérien danois par un avion de reconnaissance russe et convoqué l'ambassadeur de Russie au sujet de cet incident, a indiqué le chef de la diplomatie danoise.

L'incident s'est produit vendredi soir lorsqu'un avion de reconnaissance russe s'est introduit dans l'espace aérien danois à l'est de Bornholm (île danoise de la Baltique) avant de pénétrer dans l'espace aérien suédois, cette dernière partie de l'épisode ayant été rendue public par la défense suédoise samedi.

« Il s'agit d'un avion de reconnaissance qui s'est trouvé dans notre espace aérien un moment très court. Deux F-16 danois sont immédiatement intervenus », a indiqué un attaché de presse de la Défense danoise, Henrik Mortensen.

11h52 : À Taïwan, la guerre en Ukraine a attisé les craintes d'une invasion par la Chine

Depuis le début de l'invasion russe, le gouvernement a publié un manuel de survie en temps de guerre et cherche à allonger la durée du service militaire. Mais la population aussi se mobilise, et multiplie les formations de premier secours et de défense civile. Reportage de notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre.

Taïwan: face à la crainte d’une invasion, les formations de défense civile se multiplient

11h33 : La Suède ne pas prendre la décision d'intégrer ou non l'Otan « à la légère »

La Suède non-alignée, où le débat sur une éventuelle candidature à l'Otan s'intensifie à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, ne doit pas prendre de décision concernant l'Alliance atlantique « à la légère », a affirmé dimanche sa Première ministre. « Nous avons été non-alignés pendant 200 ans et cela nous a été bien utile », a affirmé Magdalena Andersson lors d'une conférence de presse en marge des célébrations du 1er mai.

Le dépôt d'une candidature à l'Otan est « une question très, très difficile qui exige une analyse en profondeur », a-t-elle ajouté. Son parti, les sociaux-démocrates, traditionnellement opposés à toute adhésion, ont annoncé il y a une semaine qu'ils comptaient parvenir à une décision sur le sujet d'ici le 24 mai.

11h16 : Le pape François demande des couloirs humanitaires pour Marioupol, « détruite de manière barbare »

Le pape François a renouvelé son appel à l'ouverture de couloirs humanitaires pour évacuer les civils de la ville ukrainienne de Marioupol, « bombardée et détruite de manière barbare ».

« Mes pensées vont à la ville ukrainienne de Marioupol, ville de Marie, bombardée et détruite de manière barbare. Je renouvelle ma demande d'ouverture de couloirs humanitaires sécurisés », a déclaré le pape lors de la prière de l'Angélus sur la place Saint-Pierre au Vatican.

Dans la ville portuaire de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, presque entièrement détruite après des semaines de siège, un premier groupe de civils a été extrait dans la nuit de samedi à dimanche de l'aciérie Azovstal, dernière poche de la résistance ukrainienne dans cette cité.

10h55 : Une évacuation de Marioupol serait possible ce dimanche, pour les autorités locales ukrainiennes

Une évacuation des civils de la ville portuaire de Marioupol, située au sud-est de l'Ukraine et contrôlée par la Russie, pourrait être possible dimanche, selon les autorités locales.

Le conseil municipal ukrainien de la ville et le gouverneur local ont demandé aux habitants qui souhaitaient partir pour la ville ukrainienne de Zaporizhzhia de se rassembler à un point d'évacuation à Marioupol à 16 heures, heure locale

10h13 : Les médias russes évoquent le résultat d'une frappe nucléaire sur Paris, Berlin ou Londres

Une carte diffusée sur la télévision russe montrant Paris, Berlin et Londres à portée de tir d'un missile nucléaire russe, relance la question de son utilisation par Moscou.

La télévision russe imagine une attaque nucléaire contre trois capitales européennes

09h58 : La Russie utilise une « usine de trolls » pour relayer sa propagande, alerte Londres

Des trolls pro-russes mènent une guerre de l'information depuis une ancienne usine de Saint-Pétersbourg, d'où ils ciblent des dirigeants occidentaux et relaient la propagande du Kremlin concernant l'Ukraine, a rapporté dimanche le gouvernement britannique qui a commandé une étude sur le sujet.

Le rapport, dont les auteurs n'ont pas été identifiés pour des raisons de sécurité, « montre comment le Kremlin utilise une usine de trolls pour relayer des mensonges sur les réseaux sociaux et dans les commentaires de sites à large audience », a indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué.

Selon les recherches, des agents pro-russes recrutent des trolls sur Telegram qui sont payés pour cibler sur les réseaux sociaux les comptes de médias et de dirigeants occidentaux et relayer la propagande pro-Kremlin.

« Nous ne pouvons pas permettre au Kremlin et à ses usines de trolls d'envahir nos espaces en ligne avec leurs mensonges », a réagi la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss. « Le gouvernement britannique a alerté ses partenaires étrangers et va continuer à travailler avec ses alliés et les plateformes en ligne pour combattre les opérations russes. »

►À lire aussi : Désinformation, propagande, et guerres d'influence, l'autre champ de bataille

09h44 : La Russie confirme avoir tiré sur l'aéroport d'Odessa

Le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il avait tiré sur des armes fournies à l'Ukraine par les États-Unis et des pays européens et détruit une piste sur un aérodrome militaire près de la ville ukrainienne d'Odessa. Le ministère a déclaré avoir utilisé des missiles Onyx de haute précision pour frapper l'aérodrome. Le gouverneur régional d'Odessa, Maksym Marchenko, affirmait plus tôt que la Russie avait utilisé un missile Bastion, lancé depuis la Crimée.

Le ministère russe de la Défense a également déclaré que ses systèmes de défense aérienne avaient abattu deux bombardiers ukrainiens Su-24m au-dessus de la région de Kharkiv dans la nuit.

09h19 : Selon la Russie, 46 civils auraient quitté la zone proche de l'usine Azovstal

Deux groupes de civils auraient quitté samedi la zone résidentielle autour de l'aciérie Azovstal, située à Marioupol, dans le sud de l'Ukraine, selon le ministère russe de la Défense. Selon le ministère, 46 civils au total ont quitté la zone et ont reçu de la nourriture et un abri.

De nombreuses tentatives visant à organiser un cessez-le-feu pour permettre aux habitants de quitter la ville ont échoué, Moscou et Kyiv s'en rejetant mutuellement la faute.

08h39 : La Russie souhaite exercer une influence à long terme sur l'oblast de Kherson, selon l'armée britannique

La Russie souhaite probablement exercer une forte influence politique et économique sur la région méridionale ukrainienne de Kherson à long terme, après avoir exclu son retour sous contrôle ukrainien et initié un changement de devise vers le rouble, selon l'armée britannique.

« Depuis la prise de Kherson début mars, la Russie a cherché à légitimer son contrôle sur la ville et ses environs en installant une administration pro-russe », a déclaré dimanche le ministère de la Défense dans son point quotidien sur l'invasion russe en Ukraine sur Twitter.

Le contrôle durable de la région et des liaisons de transport par la Russie profitera à sa capacité à soutenir les avancées vers le nord et l'ouest et à améliorer son contrôle de la sécurité de la Crimée voisine.

08h04 : Qu'est-ce que la guerre en Ukraine change par rapport à l'accord sur le nucléaire iranien ?

Cela fait plusieurs semaines que l’accord sur le nucléaire iranien n’est plus qu’une affaire de jours. Discuté depuis un an à Vienne, et présenté comme imminent, le retour au JCPOA (Plan d’action global commun sur le programme nucléaire iranien) de 2015 se fait attendre et semble être passé, comme d’autres dossiers régionaux, au second plan des préoccupations diplomatiques depuis la guerre en Ukraine. Écoutez l'émission de Géopolitique, le débat qui revient avec ses invités pendant une heure sur la question du nucléaire iranien.

Géopolitique, le débat - Nucléaire iranien : ce que change la guerre en Ukraine

07h43 : Le président de la Douma appelle à des contre-sanctions sur les avoirs russes des « pays hostiles »

La Russie devrait réagir de manière symétrique au gel des avoirs russes par certains « pays hostiles », souhaite Viatcheslav Volodine, président de la Douma, la chambre basse du parlement russe, dans un article publié sur les réseaux sociaux. « Il est juste de prendre des mesures miroirs envers les entreprises en Russie dont les propriétaires viennent de pays hostiles, où de telles mesures ont été prises : confisquez ces actifs », a écrit Volodine.

Il accuse « un certain nombre de pays hostiles : la Lituanie, la Lettonie, la Pologne et même les États-Unis » de ne pas respecter le droit international et de « se livrer simplement au vol ». Viatcheslav Volodine assure qu'« aujourd'hui, les entrepreneurs russes achètent des entreprises étrangères opérant en Russie, rachetant les parts de partenaires qui veulent quitter notre marché ».

06h53 : La présidente de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, a rencontré Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé avoir eu une réunion avec la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, à Kiev, samedi. Il a partagé une vidéo de sa visite.

« Nous pensons que nous vous rendons visite pour vous remercier de votre combat pour la liberté… Votre combat est un combat pour tout le monde. Notre engagement est d'être là pour vous jusqu'à ce que le combat soit terminé », a déclaré Nancy Pelosi dans une vidéo partagée par Zelensky sur Twitter. Elle est accompagnée d'une délégation de plusieurs membres du Congrès comprenant les représentants Jim McGovern, Jason Crow et Adam Schiff.

Nancy Pelosi ajoute que la délégation américaine continue sa visite dans la région en visitant notamment la Pologne où elle rencontrera le président Andrzej Duda. « Nous sommes impatients de remercier nos alliés polonais pour leur dévouement et leurs efforts humanitaires. Nous transmettrons fièrement la gratitude de l'Amérique pour le travail des militaires et diplomates américains et d'autres dirigeants civils en Pologne », écrit la présidente de la Chambre des représentants.

05h57 : Selon l'armée russe, des bombardements ukrainiens dans la région de Kherson auraient touché des civils

Le ministère russe de la Défense affirme que des bombardements ukrainiens dans la région de Kherson auraient tué et blessé des civils, a rapporté dimanche l'agence de presse russe RIA. Cette information n'a pas pu vérifier de manière indépendante.

Le ministère a déclaré que les forces ukrainiennes avaient bombardé une école, un jardin d'enfants et un cimetière à Kyselivka et Shyroka Balka. Il n'a donné aucune information sur le nombre de personnes tuées ou blessées, ni sur la date du bombardement.

05h01 : Les nouveaux renforts russes dans le Donbass ne permettront pas d'avancées significatives, pour l'Institute for the study of War

Le think tank américain Institute for the study of War estime « peu probable que de nouveaux renforts russes sur l'axe d'Izioum » dans le Donbass puisse permettre à l'armée russe de réussir des avancées importantes. Des unités militaires russes seraient envoyées au front depuis la ville russe frontalière de Belgorod vers Izioum. « Les attaques russes restent confinées à deux autoroutes principales (vers Sloviansk et Barvinkove) » et il semblerait difficile de mobiliser plus d'unités militaires à cause des contre-attaques ukrainiennes plus au nord vers Kharkiv.

Depuis plusieurs jours, les forces ukrainiennes ont en effet repris du terrain autour de la ville de Kharkiv vers le nord et l'est, permettant de desserrer l'étau russe.

Plus généralement, dans le Donbass, le think tank ne voit pas d'avancées futures de l'armée russe.

04h34 : Service mobile et internet coupé dans la région de Kherson

La presse ukrainienne et les autorités locales ont rapporté que la connexion avait disparu dans la ville de Kherson et dans plusieurs autres districts de l'oblast partiellement occupé par la Russie. Serhiy Khlan, un député régional, a déclaré que la raison de la coupure n'était pas encore claire.

04h17 : Volodymyr Zelensky déclare que la piste d'atterrissage détruite à Odessa sera reconstruite

Une frappe de missile russe a détruit samedi une piste nouvellement construite de l'aéroport d'Odessa, ville portuaire stratégique de la mer Noire. « La piste de l'aéroport d'Odessa a été détruite. Nous allons bien sûr la reconstruire. Mais Odessa n'oubliera jamais le comportement de la Russie à son égard », a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans une allocution de fin de soirée.

Le gouverneur régional d'Odessa, Maksym Marchenko, a déclaré que la Russie avait utilisé un missile Bastion, lancé depuis la Crimée. « Dieu merci, personne n'a été blessé. Des mesures anti-sabotage sont en cours dans la région », a-t-il déclaré dans une vidéo mise en ligne. Le maire d'Odessa, Gennadiy Trukhanov, a déclaré qu'il avait fallu 10 ans pour concevoir et construire la nouvelle piste, qui a été officiellement inaugurée en juillet 2021.

04h00 : À Marioupol, un premier groupe de civils a pu être évacué de l'usine Azovstal

Un premier groupe de civils a été extrait dans la nuit de samedi à dimanche de l'aciérie Azovstal, dernière poche de la résistance ukrainienne à Marioupol, dans l'est de l'Ukraine. La sortie d'une vingtaine de civils des sous-terrains de cet immense complexe industriel représente une grande première, toutes les précédentes tentatives d'évacuation ayant échoué, dans cette ville portuaire du sud-est presque entièrement détruite après des semaines de siège.

Le régiment Azov, qui défend cette zone industrielle, a parlé de « vingt civils, des femmes et des enfants ». « Ils ont été transférés vers un endroit convenu et nous espérons qu'ils seront évacués vers Zaporijjia, sur le territoire contrôlé par l'Ukraine », a déclaré Sviatoslav Palamar, commandant adjoint du régiment. Quelques heures plus tôt, l'agence officielle russe Tass avait annoncé qu'un groupe de 25 civils, dont six enfants, avait pu sortir d'Azovstal.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles