La France déclare la guerre à Daech - EN DIRECT

11:39 - Pour des raisons techniques, nous allons réinitialiser le live report. Nous en ouvrons un nouveau sur les développements consécutifs aux attentats de Paris dans quelques minutes. 11:32 - Sarkozy va demander le report de la COP21, selon des sources proches au parti Les Républicains. 11:31 - Sarkozy: "Une nouvelle politique d?immigration" - Sarkozy demande à l'UE "une nouvelle politique d?immigration", même si "pas de lien" avec les attentats. 11:24 - "Modification drastique de notre politique de sécurité" - Sarkozy: "J'ai dit au Président Hollande qu'il me semblait que nous devons construire des réponses adaptées: une réflexion sur notre politique étrangère et une modification drastique de notre politique de sécurité". 11:23 - Mosquée - Le président de la mosquée de Lucé (Eure-et-Loir), près de Chartres, affirme ne pas connaître le kamikaze identifié du Bataclan à Paris qui s'est fait exploser vendredi après avoir tiré sur le public d'un concert. Selon une source proche de l'enquête, Omar Ismaïl Mostefaï, fréquentait assidument la mosquée de Lucé, en banlieue de Chartres. "On est là depuis 2013 (...), je ne le connais pas", a indiqué à des journalistes de l'AFP Abdallah Benali. "Ce matin, c'est la surprise pour nous, c'est une catastrophe", a-t-il ajouté. 11:22 - Attentats de Paris: des kalachnikovs découvertes dans la voiture retrouvée à Montreuil - 11:21 - Obama promet de "redoubler d'efforts" pour éliminer l'EI - 11:18 - Sarkozy: "Besoin de tout le monde" - Sarkozy: "Nous avons besoin de tout le monde pour exterminer Daech, et notamment des Russes. Nous ne pouvons pas avoir deux coalitions en Syrie. L'Europe doit se ressaisir et revoir sa politique de migration." 11:17 - Sarkozy: "en guerre" - Nicolas Sarkozy s'exprime sur le perron de l'Elysée: "nous sommes en guerre (...), le risque que de tels événements se produisent est réel". 11:07 - Hollywood - Hollywood a proclamé sa solidarité avec la France, endeuillée par des attentats jihadistes, lors d'une soirée de gala rassemblant des stars samedi soir. "Nous sommes tous ici solidaires de la France et du peuple français, nous nous tenons à leurs côtés", a affirmé la présidente de la prestigieuse Académie des Arts et des Sciences du Cinéma à Hollywood, Cheryl Boone Isaacs, lors de la cérémonie à Los Angeles. "Mon coeur est avec tous les gens de Paris", "vive la France!", a déclaré de son côté le cinéaste Spike Lee à l'AFP. 11:05 - Détermination sans faille - Autre motif d'inquiétude: le fait que le groupe Etat islamique, qui a revendiqué l'attaque parisienne et promis que ce n'était qu'un début, soit parvenu à monter un commando de candidats au martyr, capables de commettre un tel massacre sur des civils désarmés puis de se faire sauter. "Leur grande force, c'est leur détermination sans faille", ajoute-t-il. "Rappelez-vous la phrase de ben Laden reprise par Mohamed Merah: +Nous aimons la mort comme vous aimez la vie...+" 11:04 - Artificier - "Qui dit gilet explosif dit artificier: fabriquer un système explosif fiable et efficace n'est pas à la porté de n'importe qui", a expliqué samedi à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un ancien chef d'un service français de renseignement. "Un artificier, c'est quelqu'un qui a l'habitude de manier les explosifs, qui sait les fabriquer, les arranger de façon à ce que la ceinture ou le gilet ne fasse pas du type un gros Bibendum qui ne peut pas se déplacer", continue-t-il. "Et il faut aussi qu'il ne saute pas intempestivement..." "Ils n'ont pas importé les ceintures de Syrie", ajoute Pierre Martinet, ancien membre du service Action de la DGSE reconverti dans le conseil de sécurité aux entreprises. "Plus tu trimballes ces machins-là, plus tu multiplies les risques. Il est très vraisemblable qu'il y a ici, en France ou en Europe, un ou plusieurs gars qui sont revenus des terres de jihad et qui ont appris là-bas sur le tas". 10:59 - "Message fort" - Erdogan : Le sommet du G20 va envoyer un "message fort", "dur" sur la lutte contre le terrorisme. 10:55 - "Mesures concrètes" - La France veut des "mesures concrètes" contre le financement du terrorisme au G20 (Sapin à l'AFP) 10:45 - Jean-Claude Juncker: "PAS LIEU DE REVOIR DANS LEUR ENSEMBLE" LES POLITIQUES SUR LES REFUGIES 10:44 - Motörhead - Le concert du groupe de heavy metal britannique Motörhead prévu ce soir au Zénith de Paris à été reporté à la demande du ministère de la Culture après les attentats de vendredi soir à Paris. "Suite aux tragiques événements (...), le ministère de la Culture a pris la décision d'annuler le concert de Motörhead", a indiqué le producteur sur les réseaux sociaux. "Nous n'avons à cet instant pas plus d'informations sur les autres concerts prévus la semaine prochaine", a-t-il ajouté. Sur sa page Facebook, le groupe de métal emmené par le légendaire Lemmy Kilmister a indiqué qu'il "travaillait à bloquer une nouvelle date" pour venir à Paris, peut-être en début d'année prochaine. 10:27 - Le Drian: "Combattre Daech sans relâche" (Twitter) - 10:21 - "Normal" - Lucas, 28 ans, est venu au Bataclan déposer un bouquet de roses au pied des barrières à quelques mètres du Bataclan, un geste "normal" selon lui. "Je sors assez souvent, alors je me dis que j'aurais pu y être aussi malheureusement", dit-il à l'AFP. Il dit ressentir beaucoup de "tristesse" et aussi un "sentiment d'insécurité". "On a un peu peur, on se demande ce que va être l'avenir". 10:18 - Sortir - "Il faut sortir, il ne faut pas rester chez soi. Il faut aller regarder ce qui s'est passé, toucher du doigt et manifester sa solidarité envers les familles et les morts. C'est affreux", dit à l'AFP Hervé, 38 ans, venu au bataclan, en voisin, avec son fils de 6 ans. Il ressent "un mélange de tristesse et de désolation. Comment la nature peut engendrer des êtres comme ça"? Vendredi soir, il avait eu envie de sortir et il a finalement préféré regarder le match de foot a la télé. "Ca aurait pu être moi". A son fils, il a expliqué les événements en des termes "simples". "Je lui ai dit que des méchants ont ôté la vie à des gens parce qu'ils étaient français". "On est pas en sécurité. J'ai peur pour l'avenir". La devanture du bataclan affiche toujours le nom du groupe Eagles of Death Metal. Des bâches blanches cachent l'entrée. 10:16 - Najat Vallaud-Belkacem s'adresse aux enseignants (Twitter) - 10:01 - Air comprimé - Le Français arrêté samedi à l'aéroport londonien de Gatwick après avoir provoqué l'évacuation d'un terminal était en possession d'une carabine à air comprimé et d'un couteau à cran d'arrêt, faits pour lesquels il a été inculpé, indique la police locale. Placé en détention, cet homme de 41 ans originaire de Vendôme (centre de la France) comparaîtra lundi matin devant la justice britannique. L'homme serait sans travail et sans adresse fixe. 10:00 - Nicolas Sarkozy est arrivé à l'Elysée pour rencontrer François Hollande - 09:55 - G20: Poutine arrive en Turquie - Le président russe Vladimir Poutine est arrivé en Turquie pour un sommet du G20 qui devrait être largement consacré à la lutte antiterroriste, deux jours après les attentats de Paris. Au sein du G20, M. Poutine est le seul allié du président syrien Bachar el Assad, qu'il soutient militairement dans sa lutte contre l'Etat islamique. Les Occidentaux accusent la Russie de cibler prioritairement les groupes rebelles plus modérés que l'Etat islamique. 09:54 - Toujours bouclé - Le quartier du Bataclan reste toujours bouclé et la station de métro Oberkampf toujours fermé au public. Des dizaines de passants viennent encore déposer des fleurs et des messages dans toutes les langues ou prendre des photos et déposer des bougies devant les barrières. "La vie est précieuse, la mort précoce est douloureuse", pouvait-on lire sur une feuille blanche posée au sol, témoigne Diane Falconer, journaliste de l'AFP. 09:46 - Vérifications - Les gardes à vue des six proches du kamikaze Omar Ismaï Mostefaï visent à procéder à des vérifications, un usage courant dans ce type d'enquête, selon des sources judiciaire et policières. Les domiciles du père et du frère à Romilly-sur-Seine (Aube, nord-est) pour le premier et à Bondoufle (Essonne) pour le second, ont été perquisitionnés. Le frère a affirmé tomber des nues en apprenant que son cadet était impliqué dans les attentats, notamment dans la prise d'otage du Bataclan, où il a causé la mort, avec au moins deux autres kamikazes, d'au moins 89 personnes. "C'est un truc de fou, c'est du délire...", avait-il réagi samedi avant sa garde à vue auprès de l'AFP, la voix tremblante. 09:08 - Gardes à vue, voiture - Six personnes de l'entourage d'Omar Ismaïl Mostefaï, le kamikaze français identifié comme l'un des auteurs de l'attaque du Bataclan, sont en garde à vue, notamment son père et son frère et la femme de ce dernier, a-t-on appris de sources judiciaire et policières. Une voiture Seat noire utilisée au cours des fusillades vendredi soir a par ailleurs été retrouvée à Montreuil, une commune limitrophe de Paris. Des témoins ont fait état d'une Seat noire utilisée par les assaillants sur deux sites des attaques, selon le procureur de Paris François Molins: à 21H32 lors d'une fusillade dans un bar située rue de la-Fontaine-au-Roi (5 morts) puis à 21h36 dans un restaurant de la rue de Charonne (19 morts). 08:58 - Presse iranienne - La plupart des journaux iraniens sympathisent avec la France mais les titres conservateurs estiment que Paris paie le prix de sa politique en Syrie. N'ayant pas pu rendre compte de l'évènement samedi, la presse consacre ses unes à "l'effroi à Paris", selon le quotidien réformateur Shargh. "Cette fois-ci le monde a pris peur", souligne le quotidien Etemad. Les journaux ultraconservateurs lient surtout ces attaques à la politique de la France et des pays occidentaux dans la crise syrienne. Ils affirment généralement que l'EI est un produit de la politique des Etats-Unis et de ses alliés arabes dans la région. "Le chien enragé de Daech a mordu le pied de son maître", titre le quotidien ultraconservateur Kayhan. 08:54 - UNE VOITURE UTILISEE POUR LES ATTENTATS DE PARIS RETROUVEE A MONTREUIL 08:51 - ATTENTATS: 6 GARDES A VUE DANS L'ENTOURAGE FAMILIAL DU KAMIKAZE IDENTIFIE 08:12 - Fausses alertes - Des pneus qui éclatent et se transforment en explosion de camion, des pétards à un mariage qui deviennent des tirs sur Twitter, une fête qui provoque un déploiement policier: signe d'une certaine psychose, les fausses alertes se sont multipliées après les attentats parisiens. "Ne diffusez et ne relayez pas de fausses informations ou de fausses rumeurs", a imploré sur Twitter la préfecture de police de Paris. Les réseaux sociaux, mais pas seulement, ont servi de caisse de résonance à des alertes infondées. 07:59 - Le G20 sur Paris - Les chefs d'Etat et de gouvernement du G20 réunis en Turquie préparent une déclaration en réaction aux attaques meutrières de Paris, sans que la forme définitive soit arrêtée. Selon une source proche des délégations, cette réaction pourrait prendre la forme d'une déclaration commune spéciale, séparée du traditionnel communiqué final traditionnellement consacré aux questions économiques. 07:47 - Appel israélien - Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon appelle l'Europe à voter des lois "permettant une lutte plus efficace contre le terrorisme", en réaction aux attaques perpétrées vendredi à Paris qui ont fait au moins 129 morts. "En Europe l'équilibre entre la sécurité et les droits de l'Homme penchait jusqu'à présent en faveur des droits de l'Homme, mais il n'y a plus le choix, il faut désormais faire pencher la balance du côté de la sécurité pour défendre la démocratie", a affirmé le ministre à la radio militaire. M. Yaalon estime notamment "qu'un changement de la législation permettant les écoutes de terroristes potentiels" doit être opéré. 07:45 - 07:15 - G20: Obama est en Turquie - Le président américain Barack Obama est arrivé en Turquie pour un sommet du G20 qui devrait être largement consacré à la lutte antiterroriste après le choc des attaques meurtrières qui ont frappé Paris. L'avion présidentiel Air Force One s'est posé sur l'aéroport de la station balnéaire d'Antalya (sud) peu avant 7H00 (05H00 GMT). 06:55 - "Inévitable" - Les premiers éléments de l'enquête montrent que les attentats de Paris sont exactement ce que les experts craignaient, voire attendaient: des extrémistes radicalisés en Syrie qui retournent dans leur pays d'origine pour y perpétrer des attaques. "Ce qui s'est passé n'est pas une surprise. Vous ne pouvez pas avoir ce genre de situation qui dure pendant des années sans que se produisent de telles attaques", estime Patrick Skinner, ancien officier de la CIA et désormais consultant en sécurité. "C'est inévitable et ça va se reproduire", dit M. Skinner à l'AFP. 05:00 - LE POINT A 05H00: - - Les attaques, qui ont fait au moins 129 morts et 352 blessés, ont été perpétrées par au moins sept kamikazes, tous morts après l'explosion de leur ceintures d'explosifs. - L'un des kamikazes du Bataclan est identifié. Il s'agit d'Omar Ismaïl Mostefaï, un Français de 29 ans né à Courcouronnes (Essonne). Il avait été condamné à plusieurs reprises pour des délits de droit commun, et était fiché pour radicalisation islamiste depuis 2010. Son père et son frère ont été placés en garde à vue samedi soir et leurs domiciles perquisitionnés. - L'enquête se tourne vers la Belgique: trois personnes ont été arrêtées par les autorités belges, dont l'homme qui avait loué la Polo noire des kamikazes retrouvée devant le Bataclan. - Le deuil national de trois jours décrété par François Hollande débute aujourd'hui dimanche. Les cathédrales, comme Notre-Dame, sonneront le glas. - Musées, salles de spectacle et établissements culturels publics resteront fermés en Île-de-France. Les écoles rouvriront demain. Une minute de silence sera alors observée à midi partout en France. 04:36 - "Pas un chat" - Dans la nuit, les rues de la capitale sont désertes. Arrivé à la fin de son service, un chauffeur de taxi tire le bilan auprès d'une journaliste de l'AFP. "Ce soir à Paris, c'était mort, c'était une petite ville de province. A Oberkampf, tout près du site des attentats, les bars étaient fermés. C'est Pigalle qui sert de thermomètre, si c'est mort à Pigalle, il n'y a personne à Paris. Et là, il n'y avait pas un chat", observe-t-il. 04:30 - L'Elysée bouclé - Tout le quartier de l'Elysée est entièrement bouclé, rapporte le journaliste de l'AFP Stéphane Jourdain. On ne circule pas dans un très large périmètre, ce qui oblige les taxis à faire des détours. Les accès sont bloqués par des membres armés des forces de sécurité. 04:21 - Sommet en Turquie - Les dirigeants des pays les plus riches de la planète se réunissent aujourd'hui en Turquie, dans la station balnéaire d'Antalya, pour un sommet du G20 dans un contexte tendu, deux jours après les attentats. Les discussions auront donc "un accent très particulier sur le terrorisme", indique une source française à l'AFP. 04:17 - Deuil national de 3 jours - Le décret du président François Hollande proclamant trois jours de deuil national jusqu'à mardi est publié dimanche au Journal officiel. C'est la sixième fois seulement qu'une telle mesure est décrétée sous la Ve République. Durant le deuil national, les drapeaux sont mis en berne et hissés à mi-mât sur les édifices publics et les administrations peuvent être fermées. Le dernier deuil national en France remonte au début de l'année, le 8 janvier, en hommage aux douze personnes tuées dans l'attentat survenu la veille à Paris contre le journal satirique Charlie Hebdo. 03:46 - Les larmes de Madonna - A Stockholm, Madonna chante en français, seule à la voix s'accompagnant à la guitare, "La vie en rose", pour rendre hommage aux victimes. "Nous avons observé une minute de silence pour les victimes et leurs proches à Paris", raconte à l'AFP une spectatrice, Maria Palm, à l'issue du concert au Tele 2 Arena de Stockholm. "J'ai besoin de prendre un moment pour évoquer la tragédie, le carnage tragique, ces assassinats, et la fin absurde de vies précieuses hier soir à Paris", a dit Madonna, qui se produisait pour un concert unique en Suède. 03:15 - Appel de Hillary Clinton - A Des Moines, Hillary Clinton appelle le monde à s'unifier contre l'idéologie jihadiste radicale. "Nous devons être résolus pour unir le monde et détruire l'idéologie jihadiste radicale qui anime des organisations comme l'EI, un groupe terroriste violent, barbare, sans pitié", déclare d'emblée la candidate démocrate à la Maison Blanche. Qualifiant le groupe EI de principale menace terroriste internationale, elle martèle que l'organisation ne peut pas "être endiguée. Elle doit être vaincue". 03:05 - Minute de silence - Le débat des candidats démocrates à Des Moines, dans l'Etat de l'Iowa aux Etats-Unis, débute avec une minute de silence pour les victimes des attaques de Paris. 02:28 - Hommage au Capitole - 01:17 - "Continuer à vivre" - Malgré quelques irréductibles qui tiennent à sortir pour "continuer à vivre" selon un patron de bar d'Oberkampf, l'une des "rues de la soif" parisiennes, le silence règne samedi soir dans le quartier portant la marque du deuil. De nombreux bars sont fermés. Dans la journée, quelques centaines de personnes se sont rassemblées place de la République, symbole de la mobilisation post-Charlie. La devise de Paris "Fluctuat nec mergitur" ("Il est battu par les flots mais ne sombre pas") y a été peinte. 01:10 - Frère - Le frère, âgé de 34 ans, d'Omar Ismaïl Mostefaï s'est présenté de lui-même à l'hôtel de police de Créteil dans la soirée. Il a affirmé à l'AFP avant sa garde à vue avoir coupé les ponts avec lui depuis plusieurs années, à cause d'"histoires de famille". Sa femme a également été interpellée samedi soir, selon une source proche de l'enquête. "J'ai appelé ma mère, elle a l'air de rien savoir", assurait ce frère en début de soirée. Ils ont deux autres frères et deux autres soeurs. 01:06 - Omar Ismaïl Mostefaï - Le kamikaze identifié se nomme Omar Ismaïl Mostefaï, selon des sources policières. Il a été identifiés par les empreintes papillaires à partir d'un doigt retrouvé au Bataclan. Il fréquentait assidument la mosquée de Lucé, en Eure-et-Loir. Les enquêteurs tentent par ailleurs de confirmer que ce kamikaze a bien séjourné en Syrie en 2014. 01:00 - LE POINT A 01H00: - - Un des kamikazes du Bataclan a été identifié: il s'agit d'un Français de 29 ans, originaire de Courcouronnes (Essonne). Condamné 8 fois pour des faits de délinquance, il avait été fiché pour radicalisation. - Son père et son frère sont en garde à vue. Des perquisitions sont en cours à leurs domiciles, à Romilly-sur-Seine (Aube) et à Bondoufle (Essonne). - Un Français résidant en Belgique, qui avait loué une des voitures utilisées par les assaillants, a été arrêté en Belgique, avec deux autres personnes. - Le groupe EI (aussi appelé Daech, son acronyme en arabe) a revendiqué ces attentats sur internet. - Deux hommes recherchés par la police française ont été enregistrés en Grèce comme demandeurs d'asile cette année. - Les attaques ont fait 129 morts et 352 blessés, dont 99 en "urgence absolue", selon un bilan qui peut encore s'alourdir. Sept assaillants sont morts, six en faisant exploser des ceintures piégées. - Les attaques semblent avoir été perpétrées par trois commandos: l'une au stade de France (deux kamikazes), la deuxième au Bataclan, la troisième qui a tiré sur des clients de cafés et restaurants dans l'est parisien. Ils étaient dotés d'armes de guerre et de dispositifs explosifs qui "visaient à faire le maximum de victimes en se donnant la mort". 00:42 - Degré d'alerte maximum en Belgique - En Belgique, le degré d'alerte est porté de 2 à 3, le niveau maximum, pour les événements réunissant un grand nombre de personnes, tels que les rencontres sportives ou les manifestations officielles. 00:02 - La Marseillaise au Met - L'orchestre du Metropolitan Opera, dirigé par Placido Domingo, a joué samedi "La Marseillaise" de manière impromptue, avant la représentation de l'opéra de Puccini "Tosca" pour rendre hommage aux victimes des attentats perpétrés à Paris. 23:55 - "Sauf les méchants" - "Regardez Paris, avec les lois sur le port d'armes les plus restrictives du monde, personne n'avait d'armes sauf les méchants", déclare le milliardaire américain Donald Trump lors d'un meeting électoral à Beaumont dans le Texas. "Personne n'était armé", dit le candidat à l'investiture républicaine aux milliers de personnes rassemblées. "On peut dire ce qu'on veut, s'ils avaient eu des armes (...), la situation aurait été très, très différente". 23:19 - Gardes à vue - Le père et le frère du kamikaze du Bataclan formellement identifié ont été placés en garde à vue samedi soir, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête. Des perquisitions sont actuellement en cours au domicile du père de ce Français de 29 ans à Romilly-sur-Seine (Aube) et à celui de son frère à Bondoufle (Essonne). 23:16 - LE PERE ET LE FRERE DU KAMIKAZE DU BATACLAN EN GARDE A VUE (SOURCES PROCHES DE L'ENQUETE) 23:10 - Syrie: des rebelles condamnent - Des dizaines de groupes de rebelles syriens ont dénoncé vigoureusement les attentats menés par le groupe EI à Paris, y voyant une attaque contre "les valeurs de l'humanité". "Ce terrorisme ne diffère pas du terrorisme dont souffre chaque jour le peuple syrien depuis les cinq dernières années", ont déclaré, dans un communiqué conjoint, 99 factions armées en Syrie, dont le puissant Jaysh al-Islam (l'Armée de l'islam). La plupart des groupes rebelles en Syrie combattent à la fois le régime de Bachar al-Assad et l'EI. 22:59 - A Londres - A Trafalgar Square, en plein coeur de Londres, quelques milliers de personnes, surtout des Français, sont rassemblées dans la soirée, brandissant des pancartes "Paris je t'aime" ou "Pray for Peace" et des drapeaux français. Les gens se tiennent la main. La foule entonne la Marseillaise et le tube de Joe Dassin "Les Champs Elysées", et scande "Liberté égalité fraternité". 22:56 - Opération de police dans l'Aube - Une opération de police en lien avec les attentats de Paris est en cours dans l'Aube, au domicile d'un membre de la famille d'un des terroristes identifiés, a appris l'AFP auprès de sources concordantes. Un quartier pavillonnaire situé au sud de Romilly-sur-Seine est bouclé par les forces de l'ordre qui demandent aux habitants de rester confinés chez eux, a indiqué à l'AFP un journaliste de la télévision locale Canal32 présent sur place. Selon une source proche du dossier, les perquisitions concernent l'entourage familial d'un des assaillants du Bataclan, un Français né à Courcouronnes (Essonne). Condamné pour des délits de droit commun mais jamais incarcéré, il a été identifié d'après l'empreinte d'un doigt sectionné. 22:07 - Paris désert - 22h00, un samedi soir à Paris, au lendemain des attentats. Les bars et les restaurants sont à moitié vides, voire quasi déserts dans le centre de Paris, remarque Jean-Luc Bardet, rédacteur en chef de l'AFP. Atmosphère étrange, rues quasiment vides, certaines rues bloquées par des policiers armés, comme près de l'Unesco, décrit le journaliste Nicolas Gaudichet, à vélo. 22:02 - Lieu d'accueil pour les familles - Un lieu d'accueil destiné à accueillir les familles des victimes des attentats de Paris est ouvert sur le site de l'Ecole militaire. Les familles y reçoivent les informations utiles de la part des autorités ainsi qu'un soutien psychologique. 21:56 - A Tel Aviv et Ramallah - Des milliers de personnes sont rassemblées à Tel-Aviv pour soutenir la France, devant le bâtiment de la mairie éclairé aux couleurs du drapeau français. Elle scande "Je suis le Bataclan, solidarité à la France", "France! Israël est avec toi". A Ramallah en Cisjordanie occupée, quelques dizaines de Palestiniens sont rassemblés en soirée devant le centre culturel français, écrivant le mot "Paris" avec des bougies. Le président palestinien Mahmoud Abbas a "fermement condamné les attaques terroristes" de Paris. 21:47 - Passeport syrien - Le possesseur du passeport syrien retrouvé près du corps d'un des sept assaillants est arrivé dans l'UE par la Grèce. "Nous confirmons que le possesseur du passeport (syrien) est arrivé sur l'île de Leros le 3 octobre où il a été enregistré selon les règles de l'Union européenne", indique le ministre grec de la protection des citoyens Nikos Toskas. Les responsables de la sécurité en Europe redoutent depuis longtemps que des jihadistes puissent s'être glissés parmi les centaines de milliers de migrants arrivés dans l'Union européenne 21:44 - Explosif artisanal - Le TATP, l'explosif artisanal utilisé dans les ceintures explosives des kamikazes d'Ile-de-France, est fréquemment utilisé par les islamistes. Il avait notamment été employé lors des attentats de Londres en 2005 et par "Shoe Bomber" Richard Reid en 2001. Il est puissant mais très instable. 21:44 - Editions exceptionnelles - Les quotidiens Le Figaro, Libération et Le Parisien vont publier dimanche des éditions spéciales consacrées aux attaques à Paris. Le Figaro n'a pas publié d'édition dominicale depuis la guerre du Golfe, en 1991. 21:40 - Frère du kamikaze - Dans une ville proche de Courcouronnes, un homme se présentant comme le frère du kamikaze identifié au Bataclan tombe des nues. Il dit avoir coupé les ponts avec son frère pour "des histoires de famille" et n'avoir plus aucun contact avec lui. "Il est parti au bled", en Algérie, avec sa famille et "sa petite fille", affirme à l'AFP ce père de famille aux yeux clairs, qui vit dans un petit pavillon moderne. "Ça fait un moment que je n'ai plus de nouvelles (...) Je n'ai pas son numéro au bled, moi...". Cet homme confirme que son frère, est né à Courcouronnes et qu'il "a eu des affaires avec la justice" dans le passé pour "des gardes à vues, des trucs comme ça..." 21:30 - Unité nationale ? - "L'unité nationale doit se construire autour d'un consensus entre la majorité et l'opposition, autour de deux questions fondamentales: est-ce qu'on a une politique étrangère adaptée à la situation (...), deuxièmement est-ce qu'on a fait tout ce qu'il fallait pour assurer la sécurité intérieure ? A ces deux questions, ma réponse est non", déclare François Fillon sur TF1. 21:25 - Le Hezbollah condamne - Le Hezbollah libanais condamne les "attaques terroristes menées par les criminels de Daech" (acronyme en arabe de l'EI). Dans un discours à la télévision, le chef du mouvement chiite Hassan Nasrallah, exprime sa "solidarité" avec la France, ajoutant que la région du Moyen-Orient souffrait aussi du "tremblement de terre" provoqué par le groupe EI. Le Hezbollah combat, au côté du régime de Bachar al-Assad, les rebelles et les jihadistes en Syrie. Un attentat de l'EI visant un fief du Hezbollah dans la banlieue de Beyrouth, a fait 44 morts jeudi. 21:15 - Etat d'urgence prolongé ? - Manuel Valls a déclaré qu'il pourrait demander "dans les jours qui viennent, le prolongement" de l'état d'urgence. "C'est une mesure exceptionnelle et qui donne des moyens aux forces de l'ordre d'investiguer, de poursuivre, de perquisitionner 24 heures sur 24 et aussi d'assigner à résidence", a-t-il développé sur TF1. L'état d'urgence est une procédure rarissime instaurée pendant la guerre d'Algérie, et qui a été utilisée lors des émeutes dans les banlieues en 2005. Sa prorogation au-delà de douze jours ne peut être autorisée que par une loi, votée par le Parlement, qui en fixe sa durée définitive. 21:05 - Fillon: coopérer avec le régime syrien - François Fillon demande d'"accepter pour un temps une coopération avec le régime syrien". 20:47 - Une Seat et une Polo - Au moins deux véhicules ont été utilisés lors des attentats, "un véhicule Seat de couleur noire et un véhicule Polo lui aussi noir immatriculé en Belgique", a précisé le procureur Molins. La Polo a été louée par un Français résidant en Belgique. Il a "fait l'objet ce matin d'un contrôle routier à la frontière belge, à bord d'un autre véhicule (...) à bord duquel se trouvaient deux autres personnes, elles aussi résidant dans la région de Bruxelles". Tous trois ont été interpellés. Ils "ne sont pas connus des services de renseignement français". 20:43 - Plusieurs centaines de douilles - Au total, plusieurs centaines de douilles, la plupart de calibre 7,62 mm (calibre de kalachnikov) ont été retrouvées sur chacune des scènes des attaques à Paris, a précisé le procureur de Paris. 20:41 - Sept terroristes morts - "Sept terroristes sont morts au cours de leur action criminelle", et non huit comme indiqué jusque là, dont six se sont fait exploser, a précisé le procureur de Paris François Molins. Le communiqué de l'Etat islamique (EI) revendiquant l'attaque mentionnait une action menée par "huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut (...)". 20:32 - Demandeurs d'asile - Deux demandeurs d'asile enregistrés en Grèce cette année sont recherchés par la police française dans le cadre des attentats à Paris. Les autorités françaises ont demandé à leurs homologues grecs de vérifier le passeport et les empreintes digitales d'un de ces hommes, et les empreintes de l'autre, a annoncé la police grecque. La Grèce est la principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les réfugiés, notamment syriens. 20:25 - Déchéance de nationalité - Valls sur TF1: "Nous devons anéantir les ennemis de la République, expulser tous ces imams radicalisés, comme nous le faisons, déchoir de la nationalité ceux qui bafouent ce qu'est l'âme française et nous le faisons également". 20:20 - Menace - Valls sur TF1: "Nous allons vivre pendant longtemps avec cette menace terroriste", "peut-être des années". 20:20 - "Expulser les imams radicalisés" - Valls sur TF1: nous devons "expulser tous ces imams radicalisés". 20:19 - "La COP21 se tiendra" - Valls: "La COP21 se tiendra, rendez-vous essentiel pour l'humanité". "Paris sera la capitale du monde". 20:18 - Régionales - Valls sur TF1: "Bien sûr que les élections régionales se tiendront". 20:18 - Risque zéro - Valls sur TF1: "Nous avons toujours dit qu'il n'y avait pas de risque zéro" 20:18 - Migrants - Deux migrants, enregistrés en Grèce, sont recherchés par la police dans le cadre des attentats de Paris, annonce la police grecque. 20:15 - Répliques - Valls: "parce que nous sommes en guerre, nous devons nous attendre à d'autres répliques". 20:12 - Valls sur TF1: "Les Français doivent faire face avec leurs valeurs à cet ennemi pour l'anéantir". 20:10 - Armée - Manuel Valls: "C'est une armée qui a décidé depuis des mois, des années de s'attaquer à la France". 20:10 - "Nous gagnerons cette guerre" - Valls sur TF1: "Nous prenons des mesures exceptionnelles, nous frapperons cet ennemi pour le détruire". "Nous gagnerons cette guerre". 20:09 - Guerre - Manuel Valls sur TF1: "Nous sommes en guerre, nous faisons face à un acte de guerre" 20:02 - Station spatiale (Twitter) - 20:01 - #VoyageAvecMoi - 19:56 - Instruction ouverte en Belgique - Une instruction a été ouverte en Belgique pour attentat terroriste et participation aux activités d'un groupe terroriste, indique le parquet fédéral belge. "Le Parquet fédéral a été saisi (...) par le Parquet de Paris de l?exécution de quatre demandes d?entraide judiciaire internationales en relation avec les attentats". 19:54 - "nous attendre à d'autres répliques" - Valls: "parce que nous sommes en guerre, nous devons nous attendre à d'autres répliques". 19:48 - Tour Eiffel éteinte (Twitter) - 19:48 - Passeport syrien - "A proximité du kamikaze qui s'est fait exploser au Stade de France a été découvert un passeport syrien au nom d'un individu né en septembre 1990 en Syrie", selon François Molins, mais cet homme "n'était pas connu de services de renseignement français", tout comme les trois personnes interpellés samedi en Belgique. L'un de ces derniers, Français résident en Belgique, avait loué une voiture retrouvée devant le Bataclan. 19:42 - Manifestations interdites jusqu'au 19 (Twitter) - 19:41 - U2 se recueille au Bataclan (Twitter) - 19:30 - Inconnus des services français - Les trois hommes interpellés en Belgique inconnus des services français (procureur) 19:29 - Déroulé des faits - Le procureur de Paris a rappelé le déroulé des faits: - 21h20: près du Stade de France, un kamikaze se fait exploser, tuant une personne. - Peu après, à Paris, au croisement des rues d'Alibert et Bichat, dans deux cafés, dont le Petit Cambodge, des hommes à bord d'une Seat noire tirent au fusil d'assaut: 15 morts et 10 blessés en état d'urgence absolue. - 21h30: un kamikaze se fait exploser près du Stade de France. - 21h32: au Café à la bonne bière, à Paris, 5 tués et 8 personnes blessés grièvement par des tueurs dans une Seat noire. - 21h36: la Belle équipe, rue de Charonne: 19 morts, 9 blessés graves. - 21h40: Comptoir Voltaire: 1 kamikaze se fait sauter et fait des blessés. - 21h40: 3 individus à bord d'un polo noire arrivent au Bataclan et tirent en rafale et prennent les spectateurs d'un concert en otages. 89 tués. 19:26 - Dispositif explosif - Sept terroristes ont "tous fait usage d'armes de guerre, de fusils d'assaut" type Kalachnikov, et d'un dispositif explosif identique qui "visait à faire le maximum de victimes en se donnant la mort", a indiqué le Procureur de Paris. 19:24 - Complices - Peut-être "des complices ou co-auteurs dans la nature", selon le procureur chargé de l'enquête 19:20 - Attentats de Paris: le kamikaze porteur d'un passeport syrien "pas connu" des services français (procureur) 19:19 - Centaines de tirs - Attentats de Paris: plusieurs centaines de tirs par les auteurs (procureur) 19:19 - Courcouronnes - Une des auteurs de l'attaque au Bataclan a été formellement identifié: il a 29 ans, est né à Courcouronnes (Essonne), a annoncé le procureur de Paris. Il a fait l'objet de 8 condamnations pour des délits de droit commun entre 2004 et 2010, mais "n'a jamais été incarcéré". Il faisait l'objet d'une fiche S (qui porte sur sur les individus radicalisés). 19:19 - Trois équipes - Procureur de Paris: "Trois équipes de terroristes coordonnées" 19:13 - Procureur de Paris: "Les terroristes ont évoqué la Syrie et l'Irak" au Bataclan 19:11 - 22 magistrats - Procureur de Paris: 22 magistrats du Parquet mobilisés sur l'enquête 19:10 - 129 morts - Il y a eu 129 morts et 352 blessés, dont 99 urgences absolues, lors des attentats, a indiqué le procureur de Paris François Molins. Par ailleurs 7 terroristes sont morts. 19:08 - 3.000 militaires - Au total 3.000 militaires supplémentaires déployés d'ici mardi (Elysée) 19:06 - Hollande à Saint-Antoine - Attentats: Hollande a rencontré des blessés et le personnel soignant à l'hôpital parisien Saint-Antoine (entourage) 19:05 - Arrestations à Bruxelles - Plusieurs personnes ont été arrêtées lors d'une vaste opération de police dans la commune bruxelloise de Molenbeek, liée à la vague d'attaques à Paris. Ces arrestations "peuvent être vues en connection avec une voiture Polo grise louée en Belgique retrouvée devant (la salle du) Bataclan", l'un des lieux les plus sanglants des attentats. L'une des hypothèses, parmi d'autres, est celle d'une équipe venue de l'étranger, renforcée éventuellement de résidents français, selon une source proche du dossier. Selon le tabloïde populaire belge La Dernière Heure, trois des assaillants qui ont perpétré les attentats de Paris venaient de Molenbeek. Des tickets de parking provenant de Molenbeek auraient été retrouvés à l'intérieur de la voiture immatriculée en Belgique. "Une Golf 3 ancien modèle qui roulait a été arrêtée. Les policiers ont fait sortir un homme et ils l'ont menotté. C'était vers 17h00 (16h00 GMT), la rue était bloquée. L'homme avait entre 30 et 40 ans", a expliqué sous couvert de l'anonymat à l'AFP un riverain habitant en face de l'endroit où la scène s'est déroulée. Des policiers armés, certains cagoulés, se trouvaient sur les lieux de l'opération, a constaté une journaliste de l'AFP. Des homme du service de déminage du ministère de la Défense étaient également présents. 19:03 - Un journaliste des Inrocks tué - 18:53 - Report de la sortie de "Made in France" - La sortie mercredi du film "Made in France", qui raconte l'infiltration par un journaliste d'une cellule jihadiste ayant pour mission de semer le chaos dans Paris, a été déprogrammée, ont annoncé le distributeur et le producteur du film, "suite aux événements tragiques d'hier soir". 18:52 - Edition spéciale de Mon Quotidien - 18:42 - Minute de silence dans l'UE - L'Union européenne invite "tous les Européens" à observer une minute de silence lundi à 12H00 (11H00 GMT) en hommage aux victimes des attentats de Paris, dans une déclaration des dirigeants de l'UE publiée par la Commission européenne. "L'Union Européenne est profondément choquée et en deuil après les attaques terroristes de Paris. Il s'agit d'une attaque contre nous tous. Nous ferons face à cette menace ensemble, avec tous les moyens nécessaires et une détermination sans faille". 18:31 - PLUSIEURS ARRESTATIONS A BRUXELLES EN LIEN AVEC LES ATTENTATS A PARIS 18:31 - Rassemblement à Tel-Aviv (Twitter) - 18:30 - Charlie Hebdo "révolté" - "Toute l?équipe de Charlie Hebdo fait part de son effroi et de sa révolte après les attentats qui se sont déroulés vendredi 13 novembre à Paris", déclare la rédaction dans un communiqué. "Charlie Hebdo s'associe à la douleur des victimes et leur adresse son soutien total ainsi qu'à leur famille". Le journal "condamne une fois de plus cette violence terroriste au service de l'idéologie totalitaire islamiste, qui n'a d'autre but que de détruire les valeurs de la démocratie et de la République", poursuit le communiqué. 18:26 - Plan vigipirate renforcé en Outre-Mer (Twitter) - 18:23 - Roi d'Arabie Saoudite - Attentats: Hollande s'est entretenu avec le roi d'Arabie Saoudite, qui dénonce des "actes odieux" (entourage présidence française) 18:18 - "Peace for Paris" - Une Tour Eiffel schématisée, entourée d'un rond noir: "Peace for Paris", un dessin réalisé juste après les attentats de Paris par un jeune graphiste français, s'est répandu à vive allure sur les réseaux sociaux aujourd'hui. Il s'inspire du symbole de la paix et du fameux "Peace and Love" des hippies des années 1960. "J'écoutais la radio hier soir et ma première réaction a été de dessiner et de partager ça", a déclaré à l'AFP Jean Jullien, graphiste français de 32 ans, habitant à Londres. "C'était spontané, je voulais faire quelque chose qui puisse être utile aux gens", a-t-il dit. 18:16 - "C'était froid, sans un cri" - "J'ai entendu des coups de feu vers 21H30. Je suis allé à la fenêtre. J'ai vu deux hommes", témoigne à l'AFP Jean-Luc, kinésithérapeute, qui vit juste au-dessus de "La Belle Epoque". "Blouson foncé, jean et baskets. Ils étaient tête nue, visage découvert. L'un tirait vers le bar, l'autre avait l'air de surveiller autour." Ému, il poursuit: "A un moment, les deux tiraient. A la kalachnikov. C'était froid, sans un cri. Je n'ai pas l'impression qu'ils aient dit quoi que ce soit. Ils avaient l'arme à la hanche et tiraient, sans arrêt. Cela a duré au moins quatre minutes. A la fin, l'un des deux tirait balle par balle. Ils sont repartis en voiture". En bas, "du sang partout, des corps déchiquetés": "Je suis secouriste, j'ai pris ma trousse, j'ai fait ce que j'ai pu". 18:16 - Lutte contre le terrorisme au G20 (Twitter) - 18:11 - "C'est toi et moi dans notre bar" - "La différence avec Charlie, c'est que là, c'est le crime de masse. Pas des journalistes, des Juifs, des flics: c'est toi et moi dans notre bar, notre salle de concert, là où on va avec nos gosses", dit Sylvain, la petite quarantaine, à l'AFP, aux abords des lieux des attentats, rue de Charonne. 18:11 - Tour Eiffel éteinte - La Tour Eiffel sera éteinte "en signe de deuil toute la nuit" de samedi à dimanche, a annoncé la société d'exploitation du monument parisien. Anne Hidalgo, maire de Paris, a parlé d'un geste "en hommage aux victimes des attentats" dans un tweet. La Tour Eiffel est par ailleurs fermée jusqu'à nouvel ordre. 18:06 - Tolérance - "Ils ont visé des lieux emblématiques de la tolérance", dit d'une voix douce à l'AFP Nessim, trentenaire au look de hipster dans un café près de la rue de Charonne. "Les quartiers bobo de Paris où la mixité a un sens, le Bataclan: la culture partagée. Ils ont visé le Stade de France: le foot, la religion des laïcs". 17:57 - Passeport - Le passeport syrien retrouvé près du corps d'un des auteurs des attaques de Paris appartenait à un migrant enregistré lors de son arrivée sur une île grecque en octobre, selon le ministre grec de la protection publique, Nikos Toskas. "Le détenteur du passeport syrien est arrivé le 3 octobre par l'île grecque de Leros où il a été enregistré conformément aux règles de l'Union européenne", a assuré M. Toskas dans un communiqué. Les enquêteurs français n'ont pas déterminé à ce stade si ce passeport était bien celui de l'assaillant. 17:52 - "La place de toute la France" - A Paris, place de la République, des dizaines de badauds se sont recueillis, malgré l'interdiction de manifester décrétée par la préfecture de police. La mine grave, ils se recueillent quelques minutes au centre de la célèbre place, allument des bougies ou déposent furtivement des fleurs au pied de la statue de bronze, devenue un symbole de la mémoire nationale post-Charlie, ont constaté des journalistes de l'AFP. "C'est la place de toute la France, c'est là qu'on s'est rassemblés pour Charlie", lance Gabrielle Paoli, 24 ans. "Pour Charlie, je n'étais pas en France. Hier, la première chose que je me suis dite, c'est que cette fois je suis avec mon peuple". Sonné, Salim Lopez, 26 ans, fume cigarette sur cigarette. Il a perdu son frère et sa belle-soeur au bar Le Carillon. Conducteur d'ambulance du Samu, il a préféré venir ici plutôt que de se rendre au travail: "Je ne voulais pas voir des familles dans la même situation que moi". Face aux nombreuses allées et venues, des policiers en civil demandent aux gens de "ne pas rester" sur les lieux pour "éviter tout attroupement", explique l'un d'eux. "Si quelqu'un vient avec une ceinture d'explosifs, c'est terminé". 17:51 - Bougie à Oslo (Twitter) - 17:37 - Communiqué du Bataclan (Twitter) - 17:29 - UN MIGRANT ENREGISTRE EN GRÈCE TITULAIRE DU PASSEPORT SYRIEN RETROUVE A PARIS 17:25 - Paris groggy - Paris, samedi, s'est réveillée groggy. Les quais du métro? Clairsemés. Dans les rues, moins de monde que d'ordinaire. Les grands boulevards? Peu fréquentés. Sur cette avenue, le grand magasin Printemps reste fermé. Sur les Champs-Elysées, plusieurs enseignes ont gardé portes closes. Musées et salles de spectacle publics resteront fermés en Ile-de-France. Le jardin des Tuileries, le Forum des Halles, la Tour Eiffel, les grands cinémas? Aussi. "Depuis 07H00 du matin qu'on a ouvert, on n'a eu personne", remarque Fatima, serveuse dans un café du centre de Paris, interrogée par une journaliste de l'AFP. "D'habitude, le samedi matin, il y a toujours du monde, des gens qui vont travailler, des voisins du quartier mais là", note-t-elle en observant les passants, "on a l'impression qu'ils sont tous un peu perdus, leurs regards sont vides". 17:12 - Solidarité à Téhéran (Twitter) - 17:07 - Gatwick - Un Français a été arrêté samedi à l'aéroport londonien de Gatwick en possession d'une arme, a annoncé la police locale dans un communiqué. "Ce qui semble être une arme à feu a été récupéré dans les effets de l'homme", un Français âgé de 41 ans et originaire de Vendôme, a ajouté la police, en précisant qu'elle vérifiait "l'état de fonctionnement de l'arme". 17:06 - Perquisitions à Bruxelles - Des opérations de la police belge sont en cours dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, liées à la vague d'attaques à Paris. Les médias belges, citant une source anonyme, précisent que des perquisitions sont en cours dans ce quartier populaire et qu'un homme a été arrêté au cours de ces opérations. 17:05 - Perquisitions à Bruxelles - Des opérations de la police belge sont en cours dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, liées à la vague d'attaques à Paris, ont indiqué les télévisions belges RTBF et RTL. La RTBF, citant une source anonyme, précise que des perquisitions sont en cours dans ce quartier populaire et qu'un homme a été arrêté au cours de ces opérations. 16:57 - Opération à Bruxelles - Opérations de la police dans un quartier de Bruxelles liées aux attaques de Paris, selon la télévision belge 16:57 - Un Français arrêté en possession d'une arme à l'aéroport londonien de Gatwick (police) 16:39 - Près du café "La Belle Equipe" (Twitter) - 16:38 - Sonneries dans le vide - "Parmi les victimes du Bataclan, beaucoup de jeunes, parfois membres d'une même famille", déclare une source proche de l'enquête, visiblement émue, à l'AFP. "Des gens nés à l'étranger aussi". Une autre source, qui s'est rendue sur place après l'assaut, raconte l'horreur des téléphones qui sonnaient dans le vide dans les poches des personnes décédées dans la salle de spectacle. 16:37 - Paf, paf, - "J'ai vu trois assaillants, dont deux distinctement. L'un avait l'air d'un jeune type, une petite barbe de trois jours. L'autre était rasé de près, portait des petites lunettes et une sorte de béret jaune. Il portait aussi ce que j'ai pris pour un gilet pare-balles: c'était en réalité une ceinture explosive", témoigne Loïc Wiels, qui était présent au Bataclan. "Ils ont tiré dans le tas, des gens essayaient de s'enfuir par la scène mais ils disaient: +Si vous bougez, on vous tue+", raconte Philippe, 35 ans. Des portables sonnaient alors ils tiraient: +paf+. Toutes les quinze secondes: +paf+." 16:33 - "Attaque contre tous" (Twitter) - 16:31 - Ecoles ouvertes lundi - Bernard Cazeneuve, à la sortie du conseil des ministres: "Lundi matin les écoles ouvriront. Une minute de silence aura lieu dans les services publics et un moment de recueillement dans le pays. Nous sommes en deuil. Le président de la République, avec beaucoup de gravité, a rappelé l'unité de la nation". 16:26 - Soutien psychologique à Paris (Twitter) - 16:24 - C'est l'EI - "Ce sont des gens de l'EI qui ont préparé ça, ça parait sûr à 100%", a dit l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic sur BFM-tv. "Une attaque kamikaze, c'est du jamais vu en France. Ce sont des gens entrainés, avec du sang-froid, je pense qu'ils ont passé relativement du temps en Syrie ou en Irak", a-t-il dit. "Il n'y a pas d'ADN du monstre salafiste. C'est un processus. Je n'imagine pas qu'ils ne soient pas allés là-bas sur un terrain d'opération", a ajouté le juge. 16:24 - Obama à la COP21 - OBAMA PARTICIPERA COMME PRÉVU A LA CONFÉRENCE CLIMAT DE PARIS 16:22 - Démission - Gilbert Collard, allié au FN, appelle à la "démission" du président François Hollande et du gouvernement, des "traîtres à notre Nation, à nos vies", des "guignols". 16:22 - Hamas et Jihad condamnent - Les mouvements islamistes Hamas et le Jihad islamique ont condamné les attentats de Paris revendiqués par le groupe Etat islamique. Pour le Hamas, ce sont des "actes d'agression et de barbarie" pour le Jihad islamique c'est "un crime contre des innocents". 16:22 - Crise migratoire - Berlin appelle à ne pas lier les attaques à Paris et la crise migratoire 16:14 - Copé - Jean-François Copé, ancien président de l'UMP critique la politique menée sous le quinquennat de Sarkozy et qui a constitué, selon lui, à affaiblir des régimes dictatoriaux sans en mesurer les conséquences. "Nous avons fait le choix de faire tomber ou affaiblir, au Proche et au Moyen-Orient, des régimes dictatoriaux sans mesurer que nous aggravions en fait la situation. La région a sombré dans le chaos", écrit M. Copé sur Facebook. 16:08 - COP21 maintenue - La Conférence climat de Paris COP21 "se tiendra" avec une sécurité renforcée, a annoncé Laurent Fabius 16:07 - Rassemblement à Grenoble - 16:05 - Avion évacué aux Pays-Bas - Un avion à destination de la France a été évacué et fouillé à Schiphol après des "menaces" sur Twitter, selon les gendarmes néerlandais. 16:01 - Etrangers - Au moins deux ressortissants belges et un Portugais ont été tués dans les attaques de vendredi soir à Paris. Plusieurs Américains auraient été blessés. 15:58 - Crime contre l'humanité - Les attentats de Paris sont un "véritable crime contre l'humanité", selon le président algérien Abdelaziz Bouteflika. Il appelle à une solidarité internationale contre "ces crimes terroristes", dans un message adressé à François Hollande. 15:56 - OBAMA RÉUNIT LE CONSEIL DE SÉCURITÉ NATIONALE 15:48 - Des identitaires à Metz (Twitter) - 15:40 - A Lille, "dehors les fachos!" - 15:39 - A Oslo, des roses (Twitter) - 15:36 - "La COP21 se tiendra" (Twitter) - 15:34 - Mauvaises informations (Twitter) - 15:28 - Réunion de crise (Twitter) - 15:28 - Commerces fermés - La plupart des commerces sont fermés rue de Rivoli et dans le quartier de Chatelet les Halles dans le centre de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP 15:27 - La programmation de France 2 bouleversée (Twitter) - 15:26 - Les dons du sang font le plein (Twitter) - 15:25 - A Metz, "on a pas peur" (Twitter) - 15:24 - Diplomatie tous azimuts - Depuis les attentats, le président Hollande s'est entretenu avec la chancelière allemande, son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, le Premier ministre italien Matteo Renzi, le roi du Maroc Mohammed VI, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le Premier ministre belge Charles Michel et le président du Conseil européen Donald Tusk. 15:22 - Procureur - Le procureur de la République François Molins, qui dirige l'enquête sur les attentats tiendra une conférence de presse à 19H00 15:22 - Renforts - Renforts des contrôles aux frontières avec le rétablissement des vérifications à l'intérieur de la zone Schengen. 61 principaux points de passage autorisés sont strictement contrôlés. La France a demandé l'aide de ses partenaires européens pour intensifier les contrôles des passagers voyageant vers la France en train ou par avion. L'ensemble des services de police de Paris et des départements limitrophes ont été mobilisés avec le recours à 5,5 compagnies de CRS supplémentaires. 1000 militaires supplémentaires ont été mobilisés pour patrouiller essentiellement en Ile-de-France. 230 gendarmes en renfort ont été mis à la disposition de la Préfecture de police de Paris. Une cellule interministérielle de crise siège depuis vendredi 21H00 à l?Hôtel de Beauvau sans discontinuer. Un état-major opérationnel se réunit deux fois par jour "pour piloter l?ensemble du dispositif relevant de la compétence du ministère de l?Intérieur". 15:21 - Appel aux médias - Le CSA appelle les médias à "ne donner aucune indication suceptible de mettre en cause" le déroulement de l'enquête 15:21 - "Vitres brisées" (Twitter) - 15:08 - Retour aux frontières - "La France et les Français ne sont plus en sécurité", affirme Marine Le Pen présidente du Front National. "Le président de la République a annoncé l'état d'urgence et le contrôle temporaire aux frontières, c'est bien. Mais quoi qu'en dise l'Union européenne, il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières nationales définitivement", a demandé Mme Le Pen. 14:58 - Affluence - Affluence devant un centre de collecte de sang de Paris."J'ai hésité, car j'ai presque la phobie de donner mon sang, et puis je me suis dit qu'il fallait que je prenne sur moi et que c'était urgent", raconte Jules, dans la longue file qui s'allonge de minute en minute devant le centre de l'Etablissement français du sang (EFS) de la Trinité (IXe arrondissement) à Paris. Venue avec son fils en poussette, Adèle, "donneuse de sang universel", explique, derrière ses lunettes noires : "je fais ce que je peux, à ma hauteur". 14:57 - Question à la psychologue clinicienne Michèle Vitry - Réponse: "Cela déclenche un climat d'insécurité qui est plus grand, parce que justement les lieux touchés sont larges. Tout le monde peut être visé. Cela peut entraîner chez beaucoup de gens une espèce de repli sur soi. Il va forcément y avoir un temps où ça va être difficile (pour le public) de se rendre dans une salle de concert, ça ne va pas se faire tout seul. C'est normal d'avoir peur. Cette peur, comment faire pour la transformer en quelque chose d'autre? Est-ce que les gens vont descendre dans la rue, comme quand il y a eu cette manifestation après Charlie Hebdo ? Ce n'est pas sûr du tout. Comment aider à mobiliser les gens pour pouvoir en parler, faire quelque chose, éviter ce repli sur soi, cet isolement ? Il s'agit de transformer quelque chose de négatif en quelque chose de mobile, dans lequel il y a de la pensée, du mouvement, de l'énergie". 14:56 - Les Musulmans condamnent - Les fédérations musulmanes françaises condamnent "avec la plus grande fermeté" les attentats de Paris, une "barbarie abjecte, revendiquée par Daech (le groupe État islamique, NDLR), fruit d'un terrorisme international qui tue indistinctement". 14:43 - 300 PERSONNES HOSPITALISÉES, DONT 80 EN ÉTAT D'"URGENCE ABSOLUE" ET 177 EN URGENCE "RELATIVE". 14:43 - Connu des renseignements - Le corps d'un Français, connu des services des renseignements, identifié au Bataclan 14:32 - Retour aux Etats-Unis - Le groupe californien Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan vendredi soir au moment de l'attaque, va rentrer aux Etats-Unis, annonce le producteur du concert Nous Productions, interrompant ainsi une tournée européenne. 14:27 - A La Haye - Les Pays-Bas intensifient les contrôles de leurs frontières ainsi que dans leurs aéroports et leurs gares, "en particulier le trafic lié à la France". Une réunion d'urgence a été organisée à La Haye par le gouvernement néerlandais suite aux attentats sanglants à Paris. 14:25 - Pas d'hommes armés à l'ouest de Paris - Aucune des sources interrogées par l'AFP ne confirme la fuite d'hommes armés dans une voiture à l'ouest de Paris contrairement aux nombreuses rumeurs qui circulent sur Twitter 14:24 - Alerte relevée - L'alerte en Italie est relevée au deuxième niveau -- un cran en-dessous du niveau maximum activée en cas d'attentat -- pour permettre, en cas de besoin, une intervention immédiate des forces spéciales de l'armée, explique le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano. 14:24 - Match maintenu - Le match amical de football Angleterre-France prévu mardi à Londres au stade de Wembley est maintenu, annonce la Fédération française de football (FFF). 14:22 - Trafic normal dans le métro à Paris (Twitter) - 14:21 - Contraires à l'islam - Les sanglantes attaques à Paris sont "contraires à l'islam", juge la plus haute autorité religieuse en Arabie saoudite. "Ces attentats terroristes sont contraires à l'islam et à ses valeurs", écrit le Comité des grands oulémas. 14:18 - "sites soigneusement choisis" - 14:17 - Des fleurs à Paris (Twitter) - 14:15 - U2 annule aussi le concert de dimanche - 14:15 - A Madrid - Une minute de silence observée à Madrid, avant que la maire et d'autres Madrilènes entonnent "La Marseillaise", constate l'AFP. Le gouvernement régional de la communauté de Madrid "décrète trois jours de deuil officiel", ordonnant de mettre en berne les drapeaux sur les bâtiments publics. 14:14 - L'enfer - "C'est l'enfer. J'ai eu le patron du restaurant (La Belle équipe) au téléphone ce matin. Il est effondré. Il a perdu sa femme et plusieurs membres de sa famille hier", rapporte le propriétaire des lieux Mohammed Taouil, à une journaliste de l'AFP Sofia Bouderbala. 14:11 - Commissaire blessé - Un commissaire de police de l'Eure, qui se trouvait au Bataclan avec sa compagne, également commissaire, a été gravement blessé par les tirs des assaillants. Touché dans le dos, au niveau de la colonne vertébrale, le commissaire est hospitalisé dans un état grave mais ses jours ne sont pas en danger. 14:10 - Tour Eiffel fermée - La Tour Eiffel fermée jusqu'à nouvel ordre (société d'exploitation) 14:07 - Aide d'Israël - Les agences israéliennes de sécurité et de renseignements (Mossad à l'extérieur et Shin Beth à l'intérieur), considérées comme les meilleures au monde, vont fournir à la France "toute l'assistance possible", a annoncé le gouvernement israélien. Benjamin Netanyahu avait affirmé dans la nuit qu'Israël se tenait "aux côtés" de la France "dans la guerre commune contre le terrorisme". 14:07 - 300 PERSONNES HOSPITALISÉES, DONT 80 EN "URGENCE ABSOLUE" 14:07 - Trafic normal - Trafic normal à la SNCF, dans les aéroports de Paris, dans le métro. La compagnie ferroviaire Thalys, dont un train avait été visé en août par un tireur, précise que les trains circulent "normalement". Même constatation chez Eurostar. Normal également dans les aéroports parisiens malgré des délais d'attente supplémentaires à prévoir en raison du renforcement des mesures de sûreté 14:06 - FILM DES EVENEMENTS - Au moins 128 morts et environ 250 blessés dans six endroits de la capitale, de la salle de spectacle du Bataclan au Stade de France, l?état d?urgence instauré : le film des attentats et de leurs premières suites, de vendredi soir à samedi midi . - VENDREDI SOIR: plusieurs fusillades et explosions éclatent simultanément à Paris. - Entre 21h00 et 21h15 (heures locales): Trois explosions retentissent autour de l'enceinte sportive du Stade de France, au nord de Paris, pendant le match amical de football France-Allemagne disputé devant 80.000 spectateurs. Une personne est tuée, ainsi que trois kamikazes. - A 21h29, un premier tweet fait état d'une "fusillade à Paris10 Bichat". A l'angle des rues Bichat et Alibert (Xe arrondissement), cette fusillade contre la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge fait 14 morts. - A 21h38, un autre tweet évoque "des bruits plus qu'inquiétants" rue de Charonne (XIe arrondissement). Des témoins entendent des tirs pendant "deux, trois minutes". 18 personnes sont tuées. - A 21h49, un tweet parle de "très nombreux coups de feu au Bataclan". Dans la salle de spectacle, où se déroule un concert de rock, plusieurs hommes armés, à visage découvert, ouvrent le feu dans la salle de spectacle aux cris de "Allah Akbar", et prennent les spectateurs en otage. - Rue de la Fontaine au roi (XIe arrondissement), à proximité de la place de la République, cinq personnes sont abattues à la terrasse d'une pizzeria, La Casa Nostra. - Une attaque faisant un mort a également lieu boulevard Voltaire, de l'autre côté de la place de la République. Le kamikaze est mort. - 22h30 : François Hollande, immédiatement évacué du stade de France, se rend au ministère de l'Intérieur pour faire le point sur la situation. - Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête. - 23h43 : nouveau bilan, d'au moins 35 morts. - Les hôpitaux de Paris déclenchent le "Plan blanc" d'urgence et de crise. - 00h01: "plusieurs dizaines de tués, beaucoup de blessés", "c'est une horreur", déclare à la télévision François Hollande, qui annonce l'instauration de l'état d'urgence - 00H15: un conseil des ministres exceptionnel se réunit à l'Elysée et décrète comme prévu l'état d'urgence. - Le Parti socialiste, le Front national (extrême droite) et le parti Les Républicains de Nicolas Sarkozy suspendent leur campagne électorale pour les élections régionales. - Samedi, peu avant 00h30: Assaut de la police au Bataclan qui se termine une demi-heure plus tard. Au moins 82 personnes sont mortes. Les quatre assaillants sont tués, dont trois en actionnant leur ceinture d'explosifs. - Les établissements scolaires et universitaires seront fermés samedi, annonce le rectorat de Paris. Tous les voyages scolaires sont annulés en France pour le weekend. - 01h11: la prise d'otages au Bataclan a fait une centaine de morts, selon des sources policières. - François Hollande se rend au Bataclan avec plusieurs ministres, dont celui de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. - Le Conseil du culte musulman condamne "avec la plus grande vigueur" des "attaques odieuses et abjectes". - "1.500 militaires supplémentaires ont été mobilisés", annonce l'Elysée. - "Nous allons mener le combat, il sera impitoyable" face aux terroristes, déclare François Hollande près du Bataclan. - Il y aura un "rétablissement des contrôles" aux frontières mais pas de "fermeture", précise l'Elysée. - Les attaques ont fait au moins 120 morts, annonce le parquet. - 04h30: selon les enquêteurs, huit "terroristes" sont morts dans les attentats, dont sept en se faisant exploser. - 09h00: Conseil de défense à l'Elysée. - Les compétitions sportives sont suspendues en région parisienne et des sites touristiques fermés. - Tous les équipements de la Ville de Paris restent fermés: écoles, musées, bibliothèques, gymnases, piscines, marchés alimentaires, ainsi que les établissements publics culturels de la région parisienne. - La direction de la police nationale lance un appel à témoins auprès de la population. - 10h50: François Hollande à l'Elysée qualifie les attentats d'"acte de guerre" et désigne comme responsable "l'armée terroriste" de l'organisation Etat islamique, "Daech". Appelant les Français à "l'unité" et au "sang-froid", il annonce un "deuil national pour trois jours". Il s'exprimera lundi devant le Parlement réuni en Congrès. - Le groupe Etat islamique revendique les attentats. - Les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris et dans la région parisienne jusqu'à jeudi. 13:59 - La police parle de "rumeurs" à propos de Bagnolet (Twitter) - 13:58 - Mexico en bleu-blanc-rouge (Twitter) - 13:57 - Privé de sport - L'Etat suspend toutes les compétitions sportives prévues samedi et dimanche en Ile-de-France. La mesure est étendue à l'ensemble du territoire par certaines fédérations et organisateurs. 13:53 - Protection - Laurent Fabius annonce un renforcement de la protection des bâtiments officiels français à l'étranger. 13:53 - Mobilisation - "Je ne suis pas venu pour voir du sang et des morts", assure Jean-Luc, un retraité, après son "pèlerinage" devant le Bataclan, après les rues Bichat et de la Fontaine au Roi, "Mais pour sentir le pouls de la mobilisation des Parisiens". Il dénonce "l'absurde décision" de déconseiller tout déplacement dans la capitale: "On voit surtout des caméras et des paraboles". 13:51 - Procureur - Le procureur de Paris, François Molins, s'exprimera en "temps voulu" sur l'enquête, indique Bernard Cazeneuve 13:49 - Couvre-feux - Bernard Cazeneuve précise les conditions d'application de l'état d'urgence. Il est "d'application directe", des couvre-feux seront possibles, des périmètres de protection pourront être instaurés autour de bâtiments publics et privés qui font l'objet de menaces. Il sera possible d'interdire de séjour dans un périmètre donné les individus cherchant à entraver les actions des pouvoir publics, des réquisitions de personnes et de biens seront possibles si le maintien de l'ordre public le requiert. Les salles de spectacle pourront être fermées et des manifestations interdites. 13:49 - Deux Belges - Au moins deux Belges tués dans les attaques de Paris vendredi soir (Affaires étrangères) 13:49 - Debout - Bernard Cazeneuve: "La France est et restera debout" 13:46 - Cazeneuve chez les pompiers - Bernard Cazeneuve se rend à la brigade de sapeurs pompiers de Paris pour leur rendre hommage. 13:43 - Rien de confirmé à Bagnolet (Razzy Hammadi) - 13:41 - Condamnation de Sissi - Hollande s'est entretenu avec Sissi, qui "condamne ces crimes abjects" 13:40 - David Cameron a parlé à Hollande (Twitter) - 13:37 - Mairie de Paris - La Mairie de Paris va activer un numéro de téléphone, le 3975, pour répondre aux demandes d'informations administratives des familles de victimes des attentats. 13:34 - Valls sur TF1 - Manuel Valls est l'invité ce soir du journal de 20H00 de TF1, indique son entourage. 13:32 - Cinémas - Les cinémas Gaumont Pathé, UGC et MK2 ferment leurs salles à Paris. 13:25 - MINUTE DE SILENCE EN FRANCE LUNDI A 12H00 13:25 - Je n'y crois pas - Rue de Charonne, le périmètre de sécurité est levé à 13H10. Des impacts de balles sont visibles sur toutes les devantures autour du bar de La Belle équipe. De nombreux curieux s'agglutinent. Des bouquets de roses blanches sont déposés au pied d'un arbre écorché par une balle, juste devant le bar, constate Sofia Bouderbala. "Je n'arrivais pas à y croire. Il fallait que je vienne voir", dit Lucie, une voisine. 13:25 - Vérifications - Vérifications en cours sur le passeport syrien retrouvé près d'un des auteurs des attaques de Paris vendredi soir. Ce passeport a été "retrouvé à proximité d'un des corps des assaillants", affirme une source policière sans préciser sur quel site d'attentat il avait été récupéré. 13:25 - Royauté choquée - La Reine Elizabeth II se dit "profondément choquée et attristée" dans un message de condoléances adressé au président Hollande. "Le prince Philip et moi-même avons été profondément choqués et attristés par les terribles pertes en vies humaines à Paris. Nous présentons nos plus sincères condoléances, à vous, aux familles de ceux qui sont décédés et au peuple français", poursuit la Reine dans ce message, publié sur Twitter. 13:24 - Dispositif - David Cameron annonce que le Royaume-Uni va réexaminer son dispositif de sécurité. 13:20 - L'attaquant des Bleus Griezmann tweete: - 13:20 - A Rome - "Comme tous les Italiens, je sais aujourd'hui que les terroristes ne vaincront pas. Que la liberté est plus forte que la barbarie. Que le courage est plus fort que la peur", déclare le Premier ministre Matteo Renzi dans une allocution avant une réunion de sécurité à Rome. 13:20 - Annulations - Les annulations affluent dans de grands établissements parisiens. Le cabaret Moulin Rouge décide à la mi-journée de fermer ses portes. Le restaurant La Coupole, près de Montparnasse, va rester ouvert malgré "beaucoup d'annulations". Le Fouquet's sur les Champs-Elysées est également ouvert alors que les terrasses des cafés de "la plus belle avenue du monde" sont vides. 13:17 - UN PASSEPORT SYRIEN A ÉTÉ RETROUVE PRES D'UN DES ASSAILLANTS 13:16 - Démission - Des "traîtres à notre Nation, à nos vies", des "guignols", s'indigne Gilbert Collard, député du Gard et allié au FN, dans un communiqué, en demandant la "démission" du président Hollande et du gouvernement. 13:15 - Remonter le fil - Le projet a été conçu et préparé pour frapper les esprits et semer l'effroi comme le démontre la coordination des attaques. Remonter le fil de soutiens logistiques puis de commanditaires dépendra des traces laissés par les kamikazes. La présence de ceintures explosives est inédite et laisse supposer la présence d'un artificier. 13:11 - recueillement - Yeux dans le vague, Gabriel Legrand, un consultant parisien de 25 ans, est venu se recueillir quelques minutes au pied de la statue de la place de la République et "réfléchir à ce qu'il s'est passé". "J'ai pas pu le faire en janvier (...) je suis pas religieux, Il n'y a pas spécialement de lieu de recueillement pour les gens qui ne croient pas en la religion". Ravalant son émotion, il soupire : "Il faut qu'on reste unis. Juste pleurer nos morts et se dire que demain ca Ira mieux". De plus en plus de gens viennent déposer des bougies, des fleurs ou accrocher des poèmes. 13:11 - Points de passages - Cazeneuve : les 61 points de passages autorisés aux frontières font l'objet d'une surveillance accrue. 13:10 - Qui sont les kamikazes? - Les restes des corps des kamikazes qui se sont faits exploser boulevard Voltaire, au Bataclan et au Stade de France, vont être ramenés à l'Institut médico-légal pour être examinés. Les enquêteurs espèrent retrouver des traces ADN ou des empreintes qui pourraient coïncider avec un fichier d'auteurs d'infractions. Des témoins évoquent des assaillants venus dans une voiture immatriculée en Belgique. Une source policière évoque "des types aguerris à première vue et parfaitement entraînés, que les témoins décrivent comme assez jeunes et sûrs d'eux". 13:10 - Mines graves - Vers 12H30,quelques dizaines d'anonymes, la mine grave, sont rassemblés place de la République, symbole de la mémoire nationale post-Charlie, constate Nathalie Alonso, journaliste à l'AFP. Des gens déposent quelques roses blanches et des bougies,notamment aux couleurs de la France. Des policiers en civil demandent aux gens de "ne pas rester" sur les lieux pour "éviter tout attroupement". "Mais on laisse les gens se recueillir, on n'est pas des sauvages" , glisse un policier. 13:06 - "Chaos organisé" - le Dr Clément Tournon, médecin urgentiste à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris, parle d'une nuit de "chaos organisé". "J'ai été appelé vers 22H30", témoigne auprès de l'AFP ce jeune médecin de 30 ans. "On me signalait un +plan blanc+..." (dispositif de mobilisation maximale prévu pour les situations sanitaires d'urgence et de crise, ndlr). Aux urgences, "beaucoup, beaucoup de monde", raconte encore le médecin, "des volontaires, car pas mal de collègues étaient dans les environs". "C'était vraiment de la médecine de guerre: ce qui est grave on garde, pas le reste...", dit-il au sujet des blessés. 13:04 - Lien "fondé" - Lien "fondé" entre l'arrestation d'un homme en Allemagne et les attentats de Paris, selon une source officielle. 13:02 - Salma Hayek sur Twitter: "la haine ne vaincra jamais" - 13:01 - Vivre ensemble - Anne Hidalgo, maire de Paris: "notre modèle du vivre ensemble est insupportable pour les terroristes" 12:59 - "L'horreur est grande" - Anne Hidalgo: "Ce qui s'est passé à Paris dépasse tout ce qu'on aurait pu imaginer tant l'horreur est grande" 12:52 - Les One Direction pensent à Paris (Twitter) - 12:51 - Mélenchon - Jean-Luc Mélenchon appelle à "ne pas montrer du doigt une religion" et à "refuser la division". 12:50 - Célébrités - Des célébrités du sport et du spectacle expriment leur solidarité sur les réseaux sociaux, partageant le mot-dièse #P . "La haine ne vaincra jamais", tweete l'actrice Salma Hayek en français, anglais et espagnol. "Nous sommes tous UNIS. Priez pour la paix. A Paris et partout dans le monde", assure Madonna. "Accrochons-nous, solidaire et humain", dit Nicola Sirkis, leader du groupe Indochine. Michel Platini, président de l?UEFA, se dit "bouleversé". "Je suis anéanti par ce qu'il s'est passé hier soir à Paris (....)", indique le champion de tennis espagnol Rafael Nadal. 12:45 - Pas de manifestation - La Préfecture de police interdit toute manifestation sur la voie publique dans toute l'Ile-de-France jusqu'à lundi 12:45 - Cambadélis et Sarkozy - Cambadélis (PS) appelle Sarkozy et les dirigeants politiques à "la mesure" et "l'esprit de concorde" 12:41 - "faire réellement" la guerre - Jean-Christophe Lagarde, président de l'Union des démocrates et indépendants (UDI), a appelé samedi le président François Hollande à demander "une réunion en urgence de l'Otan" et a estimé qu'il fallait "accepter" de "devoir faire réellement" la guerre. 12:40 - Entretiens - François Hollande s'est entretenu avec Angela Merkel, Tayyip Recep Erdogan et plusieurs autres dirigeants, indique son entourage. 12:38 - Aux frontières - A Menton, à la frontière franco-italienne, les contrôles aléatoires sont plus nombreux et concernent autant les entrées que les sorties. Au tunnel de Fréjus, contrôles et fouilles des véhicules, observe un photographe de l'AFP. A la frontière franco-espagnole, 200 douaniers et 240 agents de la PAF sont mobilisés. A la frontière franco-allemande, une dizaine de policiers armés de fusils à pompe et d'armes automatiques contrôlent les entrées et sorties du territoire. 12:32 - Contrôleurs aériens - Face "à la gravité de la situation" et "l'émotion suscitée" après les attentats, le premier syndicat des contrôleurs aériens, le SNCTA, suspend son préavis de grève prévu pour mardi. 12:30 - Spectacles annulés - Le ministère de la Culture annonce la fermeture de nombreux lieux publics et des annulations de spectacles. Le château de Versailles qui avait ouvert ses portes en début de matinée est en train de fermer. Tout comme le musée du Louvre. L'Opera de Paris et la Philarmonie annulent leurs représentations. Même décision à la Comédie Française. 12:30 - La tour de télé de Shanghai en bleu blanc rouge (Twitter) - 12:24 - Assad - "Les politiques erronées adoptées par les pays occidentaux, notamment la France, dans la région ont contribué à l'expansion du terrorisme", affirme le président syrien Bachar al-Assad cité par l'agence officielle syrienne Sana. 12:21 - Cohue à Roissy - Enorme cohue au terminal 2E à Roissy. Le rétablissement des contrôles de passeports aux frontières pour les passagers provenant de la zone Schenghen provoque des files d'attente sans fin. Les douaniers ne fournissent aucune explication aux passagers, a confié à l'AFP un voyageur en provenance d'Amsterdam. 12:13 - Montparnasse - A la gare Montparnasse, des militaires en treillis quadrillent les accès de manière très visible, fusils mitrailleurs en bandoulière. Des messages de sécurité sont diffusés via les écrans et hauts parleurs, décrit Frédéric Pouchot, journaliste de l'AFP. L'affluence semble plutôt normale côté grandes lignes pour un samedi mais moindre dans les trains de banlieue. 12:12 - Un terminal de Gatwick (Londres) évacué (Twitter) - 12:09 - "Huit frères" - "Huit frères portant des ceintures explosives et armés de fusils d'assaut ont visé des sites choisis soigneusement au coeur de Paris", indique le communiqué diffusé ce matin par le groupe Etat islamique (EI) pour revendiquer les attentats ayant fait au moins 128 morts à Paris. 12:08 - Attente - L'équipe de France a attendu jusqu'à 2h55 au Stade de France après sa victoire contre l'Allemagne (2-0) en match amical. Elle a ensuite reçu l'autorisation de quitter l'enceinte, sous escorte policière, pour regagner le Centre national du football à Clairefontaine (Yvelines), son camp de base, où elle est arrivée aux alentours de 3h45. 12:04 - Grands magasins - Le grand magasin Le Printemps, boulevard Haussmann, très fréquenté par les touristes, est en cours de fermeture en fin de matinée, après avoir ouvert normalement ce matin à 09H35, constate un journaliste de l'AFP. Le magasin voisin H&M gardera également portes closes aujourd'hui. Les Galeries Lafayette ont ouvert à 09H30: "Pour nous, c'est un acte citoyen que d'ouvrir normalement l'ensemble de nos sites ce weekend", indique à l'AFP une porte-parole du groupe Galeries Lafayette, qui possède également le BHV de la rue de Rivoli, en plein centre de la capitale. Le centre commercial Beaugrenelle, situé dans le XVe arrondissement, a également ouvert ses portes, "dans la mesure où pour l'instant aucun arrêté préfectoral n'a été pris pour ordonner les fermetures", déclare la direction du groupe. Sur l'ensemble de ces sites, les mesures de sécurité et de contrôle à l'entrée seront renforcées. 12:02 - L'Amicale du Don du sang à Paris tweete: appel à la générosité - 11:59 - Carnage de guerre - "On s'est battu toute la nuit avec l'ensemble des équipes du Samu, on s'est mobilisés pour sauver un maximum de victimes. Il y en a encore qui sont au bloc opératoire. J'espère qu'on va les en sortir. C'est un carnage de guerre, une attaque massive", raconte sur France Info le Dr Pelloux, urgentiste et ancien collaborateur de Charlie Hebdo. Les victimes ont "des blessures de guerre (...)", ajoute-t-il. 11:57 - Gatwick évacué - "En raison d'un incident, le terminal nord a été évacué par mesure préventive", indique le compte officiel Twitter de l'aéroport londonien de Gatwick. La presse britannique évoque de son côté la découverte d'un "paquet suspect". 11:53 - Avis de recherche - De nombreux avis de recherche sont postés sur Twitter par des internautes sans nouvelles de leurs proches au lendemain des attentats, tandis que le ministère de l'Intérieur a ouvert une plateforme officielle. Parmi eux, celui de ce père, "sans nouvelle" de sa fille Lola, qui était au Bataclan. Ou de cette soeur qui tweete simplement: "Pas de nouvelles de mon frère". Dans la grande majorité des cas, une photo accompagne l'avis. Parfois, des précisions sur la tenue vestimentaire du disparu, en "chemise jeans claire et pantalon foncé". 11:51 - Fouilles approfondies - Au centre commercial de Beaugrenelle à Paris les vigiles postés à l'entrée demandent aux visiteurs d'ouvrir leurs manteaux pour vérifier qu'ils n'ont pas d'explosifs sur eux et examinent les sacs avec attention, constate une journaliste de l'AFP Véronique Kiss. Plusieurs enseignes sont fermées. Chez Zara, la responsable explique que de nombreux vendeurs ont déclaré forfait car ils ont peur de venir ou ne peuvent tout simplement pas prendre le métro. 11:51 - ALERTE: LE GROUPE ETAT ISLAMIQUE REVENDIQUE LES ATTENTATS DE PARIS 11:49 - Rien à faire - "Il n'y a rien à faire", confie ce matin à l'AFP Alain Chouet, ancien chef du service de renseignements de sécurité à la DGSE. "Vous ne pourrez jamais empêcher huit gars déterminés, formés à l'étranger et renvoyés ici ou déjà sur place et motivés depuis la Syrie, de passer à l'action". "Les tireurs de vendredi soir sont sûrement des gens qui se connaissaient déjà, qui ont été formés (...) à rester sous le radar", ajoute-t-il. "Et vous pourrez ouvrir un Guantanamo français sur le Larzac et y enfermer des milliers de gars rentrant de Syrie si vous voulez, vous n'empêcherez jamais huit mecs de prendre des armes". 11:46 - Le Premier ministre belge Charles Michel tweete: évitez d'aller à Paris - 11:42 - Collecte de sang - Tous les centres de collecte de sang d'Ile-de-France sont débordés, annonce l'Etablissement français du sang. 11:37 - Nuit au Stade - L'équipe d'Allemagne a passé la nuit au Stade de France plutôt que de retourner à son hôtel parisien, expliquent ses responsables. "On voulait éviter tout risque, et on a décidé de ne pas traverser Paris (...) et de rester dans les vestiaires", précise le manager de l'équipe et ancien international Oliver Bierhoff, au retour de la sélection à l'aéroport de Francfort ce matin. 11:34 - Le chef de l'Etat recevra ensuite demain à 17H00 les dirigeants de l'ensemble des partis, y compris le FN. 11:34 - Hollande reçoit demain à 15h00 les présidents de l'Assemblée, du Sénat et les présidents de groupes parlementaires, annonce l'Elysée. 11:32 - 8 millions de tweets - Près de 8 millions de tweets sur "Paris" depuis 24 heures, selon le site spécialisé Topsy. Les hashtags #ParisAttacks et #TodossomosParis sont les deux mots-clés les plus échangés sur Twitter ce matin dans le monde. 11:30 - Un Conseil des ministres avec "l'ensemble des membres du gouvernement" aura lieu à 15h00 à l'Elysée. 11:29 - Sarkozy indique s'être entretenu ce matin avec Hollande et qu'ils se verront demain. 11:27 - La préfecture tweete: interdiction de manifester à Paris - 11:26 - Lutte contre l'EI - Les attentats de Paris "justifient" d'intensifier la lutte contre l'EI et al-Nosra, déclare le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov. 11:24 - Musées fermés - "Les établissements publics culturels (musées, salles de spectacle...) accueillant du public en Ile-de-France seront fermés" aujourd'hui, indique le ministère de la Culture. Le château de Versailles, qui avait ouvert ses portes en début de matinée, est en train de fermer, précise une porte-parole de l'établissement. 11:23 - Minute de silence - Sarkozy marque une minute de silence en "hommage" aux victimes des attentats de Paris au siège des Républicains 11:22 - Sarkozy: "La guerre que nous devons livrer doit être totale" 11:21 - Nicolas Sarkozy demande un "renforcement drastique des forces de sécurité" pour "protéger la vie de nos compatriotes" 11:20 - Nicolas Sarkozy: "Notre peuple est déterminé à vaincre la babarie djihadiste" 11:18 - Sarkozy réclame des "inflexions majeures" en matière de sécurité. 11:18 - Nicolas Sarkozy (Les Républicains): "Les forces de sécurité ont le soutien de tous les Français" 10:59 - Fanatisme jihadiste - Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) appelle à "combattre sans pitié" le "fanatisme jihadiste". "Aucun mot ne peut décrire l'horreur qui s'est abattue sur la France. Notre pays est ensanglanté de toutes ces vies innocentes fauchées par les balles de ces nouveaux barbares", dit encore le Crif dans un communiqué. 10:58 - Hollande s'adressera lundi au Parlement réuni en Congrès. 10:56 - Hollande apppelle à "l'unité indispensable". 10:55 - HOLLANDE: LA FRANCE EST FORTE, ELLE SE RELEVE TOUJOURS, ELLE EST SOLIDE, ACTIVE 10:54 - LA FRANCE SERA IMPITOYABLE A L'EGARD DES BARBARES DE DAECH 10:52 - Planifié de l'extérieur - Face à la guerre, le pays doit prendre des décisions. C'est un acte de guerre qui a été préparé, planifié de l'extérieur. C'est un acte d'une barbarie absolue. Le pays est dans la peine, dit encore Hollande. 10:42 - HOLLANDE ANNONCE UN DEUIL NATIONAL POUR TROIS JOURS 10:42 - Les forces de sécurité sont mobilisées au maximum, assure Hollande. 10:41 - Equipements fermés - Tous les équipements de la ville de Paris sont fermés aujourd'hui, annonce la mairie par un tweet: "écoles, musées, bibliothèques, gymnases, piscines, marchés alimentaires". 10:40 - HOLLANDE PARLE D'UN "ACTE DE GUERRE" COMMIS PAR DAECH 10:40 - Hollande - Une déclaration de François Hollande est attendue "d'ici une dizaine de minutes", annonce l'Elysée. 10:40 - Témoignages - Devant l'entrée du Bataclan, des camions de police bloquent la vue aux centaines de caméras du monde entier, constatent des journalistes de l'AFP. Selon un policier sur place, plusieurs véhicules funéraires évacuent les corps depuis 06H30. Peggy a les yeux rougis. "Je ne comprends pas", dit cette riveraine, "très choquée". "C'est un endroit où les jeunes viennent faire la fête". "C'est mon quartier depuis 30 ans", lâche Mathilde, 56 ans. "Ici, tout le monde se connaît, prend le café ensemble, d'une rue à l'autre". "On est tous profondément touchés", raconte cette mère de trois enfants, dont deux filles habitent rue Saint-Maur et rue Bichat, où une fusillade a également éclaté. 10:35 - Espagne - "En signe de deuil", le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy et le parti qu'il préside annulent une réunion de présentation de candidats à Barcelone, cinq semaines avant les élections législatives. Le gouvernement régional de la Catalogne et la mairie de Barcelone appellent à respecter une minute de silence sur une place du centre de la ville. 10:32 - Le Pen - Marine Le Pen, présidente du Front national, fera une déclaration à 15h00 au siège de son parti. Elle a suspendu hier soir la campagne électorale du Front national pour les élections régionales. 10:31 - Al-Azhar - "Nous condamnons cette attaque odieuse", déclare le grand imam de la mosquée Al-Azhar, cheikh Ahmed Al-Tayeb, à l'ouverture d'une conférence au Caire, soulignant que "le temps est venu pour que le monde entier s'unisse afin de faire face à ce monstre". 10:28 - Une boucherie - "C'était sale dedans, une boucherie, des gens avec des balles dans la tête, des gens qui se sont fait tirer dessus alors qu'ils étaient à terre", lâche, près du Bataclan, un policier qui explique avoir participé à l'intervention dans la nuit. "Je suis juste rentré chez moi prendre une douche et rassurer mes enfants", poursuit-il. "Là je reviens en tant qu'homme". Pour comprendre ce qui s'est passé, "faire mon débriefing personnel: on ne peut pas être indifférent". 10:22 - Silence au café - Au Bo Man café, dans le 9ème arrondissement, silence lourd ce matin, témoigne le journaliste de l'AFP, Stéphane Jourdain. Les gens lisent Le Parisien: "cette fois c'est la guerre". Certains chuchotent. Un homme au téléphone: "bon, mais la vie continue...". Une femme, la soixantaine, dit à son ami: "on va éviter tous les endroits où il y a de la foule". 10:21 - Coordination - "Il est plus que jamais nécessaire, dans les circonstances que nous connaissons, de coordonner la lutte internationale contre le terrorisme", déclare Laurent Fabius à Vienne, avant l'ouverture d'une réunion internationale sur la Syrie. 10:18 - François Bayrou, président du Modem, tweete: - 10:12 - Disneyland fermé - Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée, reste fermé aujourd'hui en solidarité avec les victimes des attentats, est-il indiqué sur le site internet du parc d'attractions. 10:12 - Cauchemar - "La France vient de vivre une nuit de cauchemar. Les mots ne sont pas assez forts pour dire toute l'ignominie de ces actes terroristes qui ont frappé Paris et son agglomération, et la révulsion qu?ils inspirent (...) Dans ces heures sombres, la France doit être unie et porter haut les valeurs républicaines de liberté, d?égalité et de fraternité. Nous ne plierons jamais devant la terreur", affirme Martine Aubry, maire socialiste de Lille, dans un communiqué. 10:10 - FIN DU CONSEIL DE DEFENSE A L'ELYSEE 10:01 - 128 MORTS, PLUS DE 250 BLESSES, 99 EN ETAT D'"URGENCE ABSOLUE", SELON UN BILAN DE SOURCE JUDICIAIRE 09:57 - Médecins - Dans un communiqué commun, les syndicats de médecins libéraux, CSMF, MG France, Le Bloc, le SML et la FMF, "appellent l'ensemble des médecins à cesser immédiatement toute action de grève des soins dans l'ensemble du pays" par "solidarité" avec les victimes des attentats. 09:51 - Messe à Notre-Dame - L'archevêque de Paris va présider dimanche une messe à Notre-Dame pour les victimes des attentats. "Notre ville de Paris, notre pays, ont été frappés hier soir avec une sauvagerie et une intensité particulières", déclare le cardinal André Vingt-Trois dans un communiqué. "Notre pays connaît à nouveau la douleur du deuil et doit faire face à la barbarie propagée par des groupes fanatiques. Ce matin, je prie et j'invite les catholiques de Paris à prier pour celles et ceux qui ont été tués hier et pour leurs familles, pour les blessés et pour leurs proches". 09:47 - Israël - "Israël se tient au coude à coude avec le président François Hollande et avec le peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme", indique le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en présentant ses condoléances, au nom du peuple israélien, aux familles des victimes. 09:39 - Monaco - "Les attaques qui viennent de frapper Paris au c?ur nous révulsent", écrit Albert de Monaco dans un message adressé à François Hollande qu'il assure de la "profonde et réelle solidarité" de sa famille et de la population monégasque, "en union avec toutes les personnes qui se mobilisent contre le fléau terroriste". "Mon pays partage le chagrin et l'effroi de la France amie, meurtrie par ces crimes terroristes", ajoute-t-il. "Avec respect et une immense émotion, nous nous inclinons devant la mémoire des si nombreuses victimes et la douleur indicible de leurs familles". 09:38 - Merkel - La Chancelière allemande Angela Merkel convoque une réunion ministérielle de crise pour "aborder le développement de la situation en France et toutes les questions qui y sont liées". Mme Merkel promet de "tout faire" pour aider la France dans le "combat contre ces terroristes". 09:33 - Russie - "Nous partageons la tristesse et la douleur du peuple français. Les crimes terroristes n'ont pas et ne peuvent avoir de justification. La tragédie à Paris nous appelle à s'unir dans la lutte contre l'extrémisme et à apporter une réponse forte aux actions des terroristes", déclare le Premier ministre russe Dmitri Medvedev dans un communiqué publié sur le site du gouvernement. 09:29 - AU MOINS 127 MORTS, ENVIRON 180 BLESSES DONT 80 EN "URGENCE ABSOLUE", SELON UN NOUVEAU BILAN DE SOURCES POLICIERES 09:29 - Tweet de David Cameron - 09:24 - Cameron - "Je présiderai une réunion du comité COBRA (réunion de crise, NDLR) ce matin à la suite des terrifiants et éc?urants attentats terroristes de Paris", annonce le Premier ministre britannique David Cameron sur son compte Twitter. 09:12 - Sarkozy - Nicolas Sarkozy, président des Républicains et ancien chef de l'Etat, fera "une déclaration solennelle" à 11h00 au siège de son parti, rue de Vaugirard (Paris XVe), selon un communiqué du mouvement. 09:12 - Début du Conseil - Le Conseil de défense convoqué par François Hollande a débuté peu après 09H00 à l'Elysée. Le Premier ministre Manuel Valls, les ministres Ségolène Royal (Écologie), Christiane Taubira (Justice), Jean-Yves Le Drian (Défense), Marisol Touraine (Santé), Emmanuel Macron (Economie), Michel Sapin (Finances) et Bernard Cazeneuve (Intérieur) sont présents, ainsi que le secrétaire général de l'Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui doit notamment remplacer le président au G20 à Antalya en Turquie, est absent. 09:09 - Gares et aéroports - Le trafic ferroviaire est normal dans l'Hexagone et aucune gare n'est fermée ce matin, indique un porte-parole de la SNCF. Dans les transports parisiens, le trafic est normal sur le métro mais 11 stations proches des lieux des attentats, restent fermées, "réquisitionnées par la police", tandis que huit lignes de bus sont "totalement interrompues", annonce la RATP. Les aéroports parisiens ne sont pas fermés et Aéroports de Paris (ADP) fait état d'un trafic "normal", malgré des délais d'attente supplémentaires à prévoir en raison du renforcement des mesures de sûreté. Seul un vol American Airlines, en provenance des Etats-Unis, a été annulé, pour une "raison inconnue". 09:03 - Priorité - "La priorité, c'est d'identifier les corps, notamment ceux des terroristes, qui ont été pour la plupart pulvérisés lorsqu'ils se sont fait sauter", explique une source policière à l'AFP. Les enquêteurs vont visionner "des heures d'images de vidéosurveillance pour déterminer les circonstances" des attentats", poursuit la même source. "Une fois les terroristes identifiés, il s'agira de déterminer s'ils ont profité de complicités". Aucune interpellation n'a été réalisée à ce stade. 08:55 - Arabie Saoudite - "Je souhaite exprimer nos condoléances au gouvernement et au peuple français pour les attaques terroristes odieuses qui ont eu lieu hier, et qui sont une violation de toute éthique, morale et religion", déclare à la presse le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, avant une réunion internationale sur la Syrie, à Vienne. 08:54 - Arrivée - Les membres du gouvernement arrivent à l'Elysée pour le Conseil de défence convoqué par François Hollande. 08:50 - Compétitions suspendues - Les compétitions sportives suspendues ce week-end en Ile-de-France, annonce le secrétariat aux Sport. Le message est diffusé aux présidents de fédérations sportives et aux directeurs techniques nationaux. 08:49 - Vatican - "Nous sommes bouleversés par cette nouvelle manifestation de folle violence terroriste et de haine, que nous condamnons de la manière la plus radicale avec le pape et tous ceux qui aiment la paix", déclare le porte-parole du Saint-Siège, Federico Lombardi, dans un communiqué. 08:42 - "Union nationale" - Alain Juppé appelle à "l'union nationale" mais aussi "internationale" devant une "barbarie terroriste" qui menace "des pays plus ou moins proches", dans un billet publié sur son blog. "Soyons lucides: la lutte sera longue et rude. Elle va exiger sang-froid, détermination, solidarité.(...)", écrit encore l'ex-Premier ministre Les Républicains. 08:40 - "Centres d'internement" - Laurent Wauquiez (Les Républicains) demande le placement dans des "centres d'internement" des "4.000 personnes fichées pour terrorisme". 08:38 - Tweet de l'Elysée - 07:38 - Enquête - Le parquet ouvre une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste afin d'établir s'il y a encore "des complices ou coauteurs dans la nature", dit le procureur de Paris François Molins. Ces attaques n'ont pour l'instant pas été pas revendiquées. 07:17 - D'urgence à Paris - Contrôle des frontières renforcés à l'aéroport Charles-de-Gaulle à Roissy. Des centaines de personnes attendent à 6h50 au terminal E mais certains des vols atterrissent sans retard, rapporte le journaliste de l'AFP Boris Bachorz. Dans la queue au contrôle des passeports, à ses côtés, une équipe CNN, lui raconte: "Nous étions a Beyrouth pour les attentats, on nous a envoyé d'urgence à Paris. Nous avons un peu la tête qui tourne", lui confie Clarissa Ward, correspondante pour la chaîne américaine d'infos en continu. 07:09 - A Roissy - Dans le terminal 1 de Roissy, un message en français et en anglais appelle au micro à surveiller d'éventuels "comportements inhabituels". Une cinquantaine de personnes attendent pour passer les contrôles de la police avant de passer par la sécurité pour un vol à destination de la Turquie, indique Fabien Zamora, journaliste de l'AFP. Pas de déploiement particulièrement visible de forces de sécurité ni de patrouilles dans le terminal encore calme. Le contrôle automatisé parafe est hors service sans que l'on puisse dire si c'est en raison du renforcement des contrôles. 07:00 - Réunion à Vienne - Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, va se rendre aujourd'hui à Vienne pour "participer à la réunion sur la Syrie pour parler de la lutte contre Daech (acronyme arabe de l'organisation Etat islamique, ndlr) et l'extrémisme". Il faut "utiliser l'occasion créée par ces crimes pour une coordination internationale" contre le terrorisme, notamment l'EI, précise-t-il. 06:59 - Revue de presse: "la guerre" - "La guerre en plein Paris" titre ce matin Le Figaro. "Cette fois, c'est la guerre", renchérit Le Parisien/Aujourd'hui en France. "La barbarie terroriste a franchi une étape historique", écrit le directeur de Libération, Laurent Joffrin. "Il est impossible de ne pas relier ces événements sanglants aux combats qui sont en cours au Proche-Orient. La France y joue son rôle. Elle doit continuer son action sans ciller", poursuit-il. Les victimes des attentats d'hier soir "sont le témoin terrible et insupportable d?une guerre mondiale dont la France devient contre son gré un des champs de bataille principaux", estime le quotidien régional La Charente libre. Pour l'Est républicain, "la menace terroriste a désormais fait souche sur le sol français. De fait, elle nous installe en un état de guerre permanent". "Nous étions Charlie, nous sommes Paris !" s'exclame la République des Pyrénées. 06:59 - Chagrin partagé - Le président afghan Ashraf Ghani, dont le pays est le théâtre de fréquents attentats, assure ce matin dans une lettre à son homologue français que l'Afghanistan "partage le chagrin" des proches des personnes tuées et blessées dans les attaques de Paris. 06:57 - Voyage reporté - Le président iranien Hassan Rohani, qui devait se rendre aujourd'hui en Italie puis en France, reporte son voyage à une date ultérieure. 06:47 - Bataclan: "l'enfer" - Bilan provisoire de 82 morts au Bataclan, théâtre de l'attaque la plus sanglante. "On entendait hurler, tout le monde essayait de fuir, les gens se piétinaient... C'était l'enfer", relatent des témoins. 06:31 - Rohani - "Au nom du peuple iranien, qui a été lui-même victime du terrorisme, je condamne avec vigueur ces crimes contre l'humanité et présente mes condoléance au peuple français endeuillé et au gouvernement", écrit le président iranien Hassan Rohani dans un message au président François Hollande. 06:21 - JO - La déclaration de l'état d'urgence, décidée par le président François Hollande, s'applique depuis samedi 00H00 "sur le territoire métropolitain et en Corse", d'après le décret daté de samedi paru au Journal Officiel. Un second décret comporte des dispositions spécifiques applicables "à l'ensemble des communes d'Ile-de-France" comme la possibilité d'assigner à résidence toute personne "dont l'activité s'avère dangereuse pour la sécurité et l'ordre public", d'ordonner la fermeture provisoire de salles de spectacle ou encore la confiscation de certaines catégories d'armes. 06:14 - Japon - Le Japon est "choqué et en colère" que "des actes de terrorisme inhumains et odieux aient fait tant de victimes" et va travailler avec la communauté internationale à "la prévention du terrorisme", déclare à la presse le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga. 06:10 - La Une de l'Equipe aujourd'hui - 05:58 - Le groupe Eagles sauf - Les membres du groupe Eagles of Death Metal, qui jouait au Bataclan hier lors de l'attaque auraient, d'après des informations de presse, échappé au massacre. La femme du batteur Julian Dorio a déclaré au Washington Post que son mari l'avait "appelée pour dire qu'il m'aimait et qu'il était en sécurité. Tout le monde sur scène a pu s'échapper". 05:45 - Le point à 05h50 - Au moins 120 personnes ont été tuées dans six attaques terroristes à Paris et plus de 200 ont été blessées dont 80 grièvement. - La salle de concert du Bataclan: plusieurs dizaines de morts, des centaines de blessés. Les quatre assaillants sont morts. - Rue de la Fontaine au roi (XIe arrondissement): cinq personnes sont abattues à la terrasse d'une pizzeria, La Casa Nostra. - Boulevard Voltaire: une attaque fait un mort. - A l'angle des rues Bichat et Alibert (Xe arrondissement): une fusillade éclate sur la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge et fait 14 morts. - Rue de Charonne (XIe arrondissement): 18 personnes sont tuées. - Au stade de France à Saint-Denis: quatre personnes au moins sont mortes, dont trois assaillants. 05:44 - A Montréal - Un demi-millier de personnes se sont spontanément rassemblées à Montréal en solidarité aux victimes et au peuple français. "Nous ne cèderons pas" et nous "défendrons nos valeurs", lance Catherine Feuillet, consule générale de France, à une foule qu'une pluie fine n'a pas découragée. 05:02 - Chine choquée - La Chine se déclare "profondément choquée" par les attentats meurtriers de Paris qui ont fait au moins 120 morts et "condamne vigoureusement ces attaques terroristes", le président Xi Jinping adressant par ailleurs ses "profondes condoléances" à la France après "un acte barbare". "La Chine est profondément choquée par cette série d'attaques terroristes meurtrières", que Pékin "condamne vigoureusement", a indiqué Hong Lei, porte-parole de la diplomatie chinoise, dans un communiqué publié sur le site du ministère des Affaires étrangères. 05:02 - Une détonation, puis deux - François Hollande était au Stade de France hier soir pour le match amical de football France-Allemagne lorsqu'il a entendu une première puis une deuxième détonation. Il a ensuite été alerté par le préfet de Seine-Saint-Denis et par les forces de sécurité que les explosions n'étaient pas accidentelles", rapporte son entourage. Il s'est rendu au PC sécurité du stade, bientôt rejoint sur place par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve pour de premières constatations. "Ils ont décidé de quitter le Stade de France lorsqu'ils ont appris qu'un autre événement s'était déroulé à proximité du Bataclan. Compte-tenu de la gravité de ce qui se passait, leur place était au ministère de l'Intérieur dans la cellule interministérielle de crise". 04:49 - U2 annule - Le groupe de rock irlandais U2 annonce qu'il annule le concert qu'il devait donner ce soir à Paris et qui devait faire l'objet d'une retransmission en direct sur HBO. 04:44 - Soutien de stars - Les célébrités du monde du sport et du spectacle expriment sur les réseaux sociaux leur solidarité avec Paris et les Français: Salma Hayek tweete en français, anglais et espagnol: "la haine ne vaincra jamais", ajoutant "je suis à Paris et même si nous allons bien, je partage la tristesse de cette nuit tragique". Hugh Jackman: "j'envoie mes prières et mon amour à nos chers amis à Paris". Kirsten Dunst: "Choquée que ce ne soit pas sur toutes les chaînes américaines. Je prie pour les Français". Justin Bieber: "Je viens de faire un super premier spectacle mais je viens d'apprendre ce qui s'est passé à Paris. Pensées et prières pour tout le monde". Madonna: "Nous sommes tous des immigrants. Nous saignons tous de la même couleur. Nous sommes tous UNIS. Priez pour la paix. A Paris et partout dans le monde". Ou encore Boris, Diaw, basketteur français des San Antonio Spurs: "Je viens juste de voir ce qui se passe à Paris. Toutes mes pensées aux victimes et à leurs familles..." 04:40 - Huit terroristes morts - Huit "terroristes" sont morts dans les attentats de Paris, dont sept en se faisant exploser, selon les constatations des enquêteurs aujourd'hui peu avant 04H30, affirme à l'AFP une source proche de l'enquête. Quatre de ces assaillants sont morts dans la salle de concerts du Bataclan, dont trois en actionnant une ceinture d'explosifs, le dernier étant tué lors de l'assaut des forces de l'ordre. Au Stade de France, trois kamikazes sont morts, et un autre boulevard Voltaire, a détaillé la source. 04:39 - Réseaux sociaux - Twitter pour chercher des disparus ou héberger des inconnus bloqués dans les rues, Facebook pour rassurer ses proches, et des milliers de témoignages et des commentaires : les réseaux sociaux jouent un rôle de lien essentiel après les attentats de Paris. 04:36 - World Trade Center - L'antenne de la tour du World Trade Center à New York s'est illuminée hier soir aux couleurs du drapeau français, en solidarité avec la France. "Les lumières du One World Trade Center en bleu, blanc rouge, par solidarité avec le peuple de France", a tweeté dans la soirée le gouverneur de New York, après avoir ordonné ce geste symbolique fort en haut de la plus haute tour des Etats-Unis, construite sur le site des attentats du 11-Septembre. 04:36 - "Ford Focus noire" - "J'ai vu une Ford Focus noire qui tirait, à l'angle de la rue de la Folie-Méricourt et de la rue Fontaine au Roy, sur la terrasse du restaurtant Cosa Nostra. Il y a eu plusieurs rafales. J'ai vu une vingtaine de douilles par terre", rapporte un témoin d'une des scènes de fusillade dans le XIe arrondissement 04:35 - Engagement mutuel - François Hollande s'est entretenu à propos des attentats avec Barack Obama et les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement mutuel dans la lutte antiterroriste, selon l'entourage du président français. "Barack Obama voulait faire part de son soutien au peuple français face à cette terrible tragédie et François Hollande lui a fait part de ce qui s'était passé", a indiqué cette source. 04:31 - Le groupe Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait au Bataclan au moment des attaques, tweete - "Nous essayons encore de déterminer où sont tous les membres du groupe et s'ils vont bien. Toutes nos pensées vont vers les personnes qui endurent cette terrible situation". 04:29 - "M. Tout-le-monde" - "C'est irréel de sortir de la salle et de voir des cadavres", déclare Benoît Werner, qui était au balcon du Bataclan avec son frère et a vu un des tireurs "à cinq mètres". "On s'est retrouvé face au type et il ne nous a pas tiré dessus", raconte t-il. A quoi ressemblait-il? "A M. Tout-le-monde avec une kalachnikov". "On s'est allongé entre les sièges, on a rampé. J'attendais au bout du couloir et c'est là que j'ai vu le terroriste". 04:29 - "J'ai couru, couru" - "Y'avait un mec qui gisait, un autre blessé à la jambe, un autre à la gorge. Les secours essayaient d'en ranimer un qui est mort depuis. Et là, je me suis retrouvé dans la fusillade, les tirs ont repris. J'ai pris la première rue sur la droite et j'ai couru, couru, et je suis rentré dans le premier bar ouvert", déclare un trentenaire, qui a voulu garder l'anonymat. 04:26 - Entretien Hollande-Obama sur leur engagement dans la lutte antiterroriste - 04:26 - Huit "terroristes" morts dans les attentats de Paris, selon une source proche de l'enquête - 04:12 - Policier blessé - Un policier a été blessé lors de l'attaque aux abords du stade de France, annonce le ministère de l'Intérieur. 04:10 - Nouveau bilan: au moins 120 morts et plus de 200 blessés dont 80 graves - 03:33 - Air France - "Suite aux événements survenus en région parisienne le 13 novembre, Air France confirme que l'ensemble de ses vols de/vers la France à venir est maintenu", annonce la compagnie aérienne dans un communiqué. 03:22 - En fuite - Il y a peut-être "des complices ou co-auteurs dans la nature", selon le procureur chargé de l'enquête 03:17 - "La faute" - "Je les ai clairement entendu dire aux otages +C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie+. Ils ont aussi parlé de l'Irak", a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait dans la salle de spectacle du Bataclan, où des dizaines de personnes ont été tuées. 03:12 - Stade de France - Quatre personnes sont mortes dans le secteur du Stade de France, dont "sans doute trois terroristes" ayant pris part aux attaques de Paris vendredi soir, selon un bilan communiqué à 03H00 par une source proche de l'enquête. 03:09 - Bataclan: 4 assaillants dont 3 kamikazes - Les quatre assaillants du Bataclan sont morts, dont trois en actionnant leurs ceintures d'explosifs, selon le préfet de police. L'assaut policier "a été extrêmement difficile: les terroristes s'étaient enfermés à l'étage et avaient des ceintures d'explosifs", a affirmé à la presse le préfet de police Michel Cadot. "Trois d'entre eux se sont fait sauter avec leurs ceintures d'explosifs et un quatrième, lui aussi porteur d'une ceinture, a été touché par la police avant exploser en tombant", précise une source proche de l'enquête 03:05 - Munitions - "J'ai l'impression qu'ils avaient beaucoup de munitions. Et il y a eu une explosion beaucoup plus forte, mais je ne sais pas trop ce qui s'est passé", raconte Pierre Janaszak, présent dans la salle du Bataclan. 03:03 - "Ils tiraient dans le tas" - "Ils étaient trois je pense et ils tiraient juste dans le tas. Ils étaient armés avec de gros fusils, j'imagine que c'est des kalachnikov, ça faisait un boucan d'enfer. Ils n'arrêtaient pas de tirer", raconte Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV présent au Bataclan. 03:02 - Regarde moi - Charles et Nicolas tous deux 34 ans, dans la salle du Bataclan témoignent. "On a mis un certain temps a réaliser. On a vu la foule se masser sur le devant de la scène alors on a essaye de passer par les loges qui étaient bloquées. Du coup on est allés dans les toilettes on a défonce le plafond et on s'est réfugiés dans le faux plafond avec une vingtaine d'autres personnes. On était dans la laine de verre (...). Des gens ont eu l'idée de fermer et bloquer la porte des toilettes, ça nous a sauvés mais ça a empêché d'autres d'être protégés. On entendait les gens crier, les otages surtout les menaces des ravisseurs +regarde moi+ ils disaient" raconte les témoins à la journaliste de l'AFP Marie Giffard . Au moment de l'assaut les preneurs d'otages ont fait péter une bombe puis le +raid+ est venu nous chercher. 03:00 - Rue de Charonne: 18 morts - Mêmes scènes de guerre rue de Charonne, un peu plus à l'Est, où 18 personnes ont péri. Un homme dit avoir entendu des tirs pendant "deux, trois minutes", "des rafales". "J'ai vu plusieurs corps à terre ensanglantés. Je ne sais pas s'ils étaient morts", lâche-t-il. Selon lui, un café et un restaurant japonais ont été la cible des tirs, juste en face du foyer Palais de la femme. 02:59 - Rue Alibert: 14 morts - Dans le Xe arrondissement, une fusillade a éclaté à l'angle des rues Bichat et Alibert, sur la terrasse du restaurant Le Petit Cambodge. Bilan: quatorze morts. "C'était surréaliste, tout le monde était à terre, personne ne bougeait", relate une femme témoin des faits. 02:58 - Rue de la Fontaine au roi: 5 morts - Rue de la Fontaine au roi (XIe arrondissement), à proximité de la place de la République, la terrasse d'une pizzeria, La Casa Nostra, est visée. Cinq personnes ont été abattues par plusieurs rafales d'une "mitrailleuse automatique", selon un Mathieu, 35 ans. "Il y a avait au moins cinq morts autour de moi, d'autres dans la rue, du sang partout. J'ai eu beaucoup de chance." Un autre témoin raconte qu'il "a vu une Ford Focus noire qui tirait, puis plusieurs douilles par terre". 02:57 - Boulevard Voltaire: 1 mort - Selon une source judiciaire, une attaque faisant un mort a également eu lieu boulevard Voltaire, de l'autre côté de la place de la République. 02:55 - Bataclan: une centaine de morts - Au même moment, au Bataclan, boulevard Voltaire (XIe arrondissement), où se déroulait un concert de rock, plusieurs hommes armés à visage découvert ont ouvert le feu dans la salle de spectacles aux cris de "Allah Akbar", en tuant une centaine de personnes au cours d'une prise d'otage de près de trois heures. L'assaut a été lancé par la police peu avant 00H30 et s'est terminé vers 01H00. Trois assaillants ont été tués. 02:53 - Stade de France: 5 morts - L'attaque s'est d'abord produite à 21H20 au Stade de France, au nord de Paris, où trois explosions ont retenti autour de l'enceinte sportive pendant le match amical France-Allemagne, devant 80.000 spectateurs. Cinq personnes, au moins, sont mortes. Deux explosions ont eu lieu rue Jules-Rimet, à Saint-Denis: au moins l'une des deux est l'oeuvre d'un kamikaze qui a lui-même trouvé la mort en se faisant sauter avec une ceinture explosive, l'autre est d'origine inconnue. La troisième a eu lieu à La-Plaine-Saint-Denis, près d'un restaurant McDonald's, également à proximité du stade. 02:51 - Au moins six points d'attaque à Paris - Des attaques terroristes sans précédent menées sur au moins six points différents, du Stade de France au coeur de Paris, ont fait au moins 120 morts. 02:48 - Israël - Israël se tient "aux côtés" de la France dans la "guerre commune contre le terrorisme", a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. "Israël se tient aux côtés du président François Hollande et du peuple français dans la guerre commune contre le terrorisme", a indiqué M. Netanyahu. 02:44 - Etat d'urgence - L'état d'urgence, que le Conseil des ministres vient de décreter après les attentats à Paris qui ont fait au moins 120 morts, est une procédure rarissime instaurée pendant la guerre d'Algérie, et qui a été utilisée lors des émeutes dans les banlieues en 2005. L'état d'urgence permet aux autorités "d'interdire la circulation des personnes" et d'instituer "des zones de protection ou de sécurité" où le séjour des personnes est réglementé, selon la loi de 1955 qui a instauré cette procédure exceptionnelle, au début de la guerre d'Algérie, et dont les termes ont été rappelées par la présidence de la République dans un communiqué. 02:38 - Belgique - La Belgique a renforcé le contrôle à ses frontières à la suite des attentats de Paris qui ont fait au moins 120 morts. "Un contrôle renforcé a été instauré aux frontières dans le cadre notamment d?une collaboration étroite avec les autorités françaises", indique un communiqué publié à l'issue d'une réunion du centre de crise, qui dépend du ministère de l'Intérieur. 02:32 - "Pas intervenir en Syrie" - "Je les ai clairement entendu dire aux otages +C'est la faute de Hollande, c'est la faute de votre président, il n'a pas à intervenir en Syrie+. Ils ont aussi parlé de l'Irak", a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, animateur radio et TV qui se trouvait dans la salle de spectacle du Bataclan, où des dizaines de personnes ont été tuées. 02:28 - Enquête - Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinats en relation avec une entreprise terroriste. 02:27 - Mélanchon: "Le coeur saigne" - Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle 2012 pour le Front de Gauche : "Le c?ur saigne avec celui de malheureux exposés à l?hyper-violence de cette nuit. À cette heure, toute querelle s?interrompt. Je forme le v?u que nul ne s?abandonne à la vindicte et conserve sa capacité de discernement. Je forme le v?u que nos responsables gouvernementaux aient tous les moyens d?agir comme ils le souhaitent. Et que nous soyons tous capables de résister à la haine et à la peur que les assassins veulent incruster en nous." 02:24 - UN ASSAILLANT A INVOQUE LA SYRIE - Attentats de Paris: un assaillant a invoqué l'intervention française en Syrie, selon témoin à l'AFP 02:23 - Fermeture des équipements - 02:01 - "La guerre en plein Paris" - C'est "la guerre en plein Paris" relate la presse après les attentats dans la capitale. "La guerre en plein Paris" titre Le Figaro tandis que Libération évoque des "carnages à Paris". Du Parisien à l'Equipe en passant par Les Echos, les sites internet des quotidiens relatent les développements d'une soirée d'"horreur" selon les propres termes du président François Hollande. "La barbarie terroriste a franchi une étape historique", écrit le directeur de Libération Laurent Joffrin dans son éditorial. 02:00 - Corps - "J'ai vu un corps en pièces détachées" raconte Yassine, 23 ans, qui travaille dans un des restaurants près du Stade de France visé par les attaques. "Est-ce que je suis choqué? pas plus que ça. Certes c'est arrivé près de chez nous, mais pour nous, ça change rien. La seule chose, c'est que les gens vont nous regarder encore plus mal qu'avant. Depuis toujours les attentats nous salissent, nous, notre religion", raconte le témoin à la journaliste de l'AFP Eve Szeftel. 02:00 - "RETABLISSEMENT DES CONTROLES" AUX FRONTIERES, PAS FERMETURE - 01:56 - Hollande: "Combat impitoyable" - François Hollande qui s'est rendu près la salle du Bataclan a déclaré: "Nous allons mener le combat, il sera impitoyable" face aux terroristes. 01:53 - "Assaut de guerre" - Le "XIe est traumatisé, je ne reconnais pas mon arrondissement, on est dans une situation d'assaut massif, de guerre, c'est une situation pire que tout ce qu'on a pu connaître", a indiqué le maire PS d'arrondissement, François Vauglin. La "mairie du XIe a été réquisitionnée pour pouvoir installer une cellule d'accueil et de soutien psychologique", a indiqué M. Vauglin qui se trouvait dans sa mairie. 01:51 - Quatre assaillants tués - Quatre assaillants sont morts dans les attentats de Paris. Trois à l'intérieur de la salle de spectacle du Bataclan où les forces de l'ordre ont donné l'assaut pour mettre fin à une prise d'otages et un autre qui s'est fait exploser dans le secteur du Stade de France. 01:51 - ATTENTATS DE PARIS: AU MOINS 120 MORTS SELON UN BILAN PROVISOIRE - 01:49 - Numéro vert d'information - Un numéro vert d'information est mis en place par le ministère de l'Intérieur: 0800 40 60 05 01:39 - 1.500 militaires - "1.500 militaires supplémentaires ont été mobilisés" après la série d'attentats à Paris, annonce l'Elysée 01:38 - Charlie Hebdo - L'avenue voltaire ou défilaient des millions de personnes le 11 janvier au siège de Charlie Hebdo après la tuerie au siège du journal est envahie de voitures de police, de camionnettes blanches, de bus de police gares en plein milieu de la chaussée. Des dizaines de journalistes discutent en anglais, espagnols français derrière le cordon de sécurité a quelques centaines de mètres de la place de la république et toujours en bruit de fond incessant les sirènes des pompiers. 01:37 - Un bus quitte le Bataclan - Un bus quitte le périmètre de sécurité du Bataclan. A bord, des hommes et des femmes l'air hagard, regards vides, tristes. Une femme serre une couverture de survie, une autre se ronge les ongles. Des renforts militaires sont arrivés, raconte Sofia Bouderbala, journaliste de l'AFP sur place. 01:33 - Conseil du culte musulman - Le Conseil du culte musulman condamne "avec la plus grande vigueur" des "attaques odieuses et abjectes" 01:31 - Hollande au Bataclan - Hollande "fait le point" avec les secours au Bataclan avec Valls, Cazeneuve et Taubira. 01:25 - "Nous sommes tous français" tweete le secrétaire d'Etat adjoint américain Antony Blinken - 01:24 - "Dans la fusillade" - Un jeune homme la trentaine qui ne veut pas s'identifier raconte: "Ma copine est au Bataclan elle ma laisse un message sur mon répondeur elle ma dit ce qu'on dit dans ces moments là que +tout allait bien aller quelle m'aimait...+, et moi comme un con j'ai pas réfléchi et bêtement j'ai couru vers le Bataclan. Y'avait un mec qui gisait, un autre blessé a la jambe un autre a la gorge. Les secours essayaient d'en ranimer un qui est mort depuis. Et la je me suis retrouvé dans la fusillade, les tirs ont repris. C'était super proche mais je me disais que ça pouvait pas être les forces de l'ordre que ça devait être a l'intérieur. J'ai pris la première rue sur la droite et j'ai couru couru et je suis rentré dans le premier bar ouvert. Ma copine a plus de batterie mais a priori ils ont été évacués". 01:22 - New York - La police de New York annonce qu'elle renforce "par précaution" les mesures de sécurité après les attentats de Paris, notamment près des bâtiments officiels français. "Par excès de prudence", des unités antiterroristes "ont été dépêchées dans les secteurs très peuplés de la ville, pour fournir une présence policière et rassurer la population", a indiqué la police dans un communiqué. 01:19 - "La guerre en plein Paris" à la Une du Figaro (Twitter) - 01:18 - Bataclan au complet - Le Bataclan, célèbre salle de spectacle parisienne de 1.500 places, où une prise d'otages a fait une centaine de morts, affichait complet vendredi soir pour un concert du groupe de rock américain Eagles of Death Metal. 01:16 - Annulation - Tous les voyages scolaires sont annulés ce week-end "sur le territoire national", annonce le ministère de l'Education nationale sur son compte Twitter. 01:15 - Unité - Fillon: "l'unité nationale est maintenant notre devoir" face aux attentats (communiqué à l'AFP) 01:14 - Hollande au Bataclan - Hollande se rend au Bataclan avec Valls, Cazeneuve et Taubira. 01:12 - Trois terroristes tués au Bataclan - Trois terroristes présumés ont été tués lors de l'assaut mené par la police, selon ces sources. Une source proche de l'enquête a relevé que l'assaut venant de se terminer, il était pour l'heure impossible d'établir un bilan précis. 01:11 - UNE CENTAINE DE MORTS AU BATACLAN - 01:11 - "J'ai vu du sang gicler" - Rue de la Fontaine au roi, non loin de la place de la République. Mathieu, 35 ans, vient d'arriver dans une brasserie: "J'ai même pas eu le temps de commander, j'ai entendu un bruit comme un pétard, je croyais qu'il y avait un anniversaire, puis un deuxième, un troisième et j'ai vu du sang gicler. Je me suis couché sur le sol", témoigne-t-il à l'AFP. 01:08 - Pièce d'identité - Rue de Charonne des riverains attendent toujours de pouvoir rentrer chez eux. Ils passent au compte goutte après avoir présenté une pièce d'identité. Plusieurs riverains et salariés apportent des verres d'eau et des bouteilles aux forces de l'ordre, témoigne la journaliste de l'AFP Cécile Azzaro. 01:07 - Sarkozy - Nicolas Sarkozy "soutient" la déclaration d'état d'urgence et la fermeture des frontières 01:05 - 8 stations de métro fermées - Huit stations du métro parisien à proximité de la place de la République sont fermées après les attentats dans la capitale, indique à l'AFP la RATP. Les stations Temple, Parmentier, Jacques-Bonsergent, Oberkampf, Filles-du-Calvaire, Strasbourg Saint-Denis, Goncourt et Arts-et-métiers, toutes proches des lieux de certains attentats, dans les Xè et XIè arrondissements, ont été fermées "à la demande la police". 01:04 - Matteo Renzi, président du conseil italien: L'Italie est "avec ses frères français" (Twitter) - 01:02 - Dizaines de morts - Des dizaines de morts au Bataclan, selon des proches de l'enquête 01:00 - "beaucoup de morts" - Une policière postée aux abords du Bataclan, a dit à une journaliste de l'AFP qu'il y a "beaucoup de morts". 00:59 - Cauchemar - Selon les experts, si les terroristes "s'enferment dans un grand magasin, c'est le cauchemar pour les trouver". "Rien que pour savoir combien il y a de tireurs, puis pour les trouver, les neutraliser, il faut des heures. Le jour où on tombe sur deux bons vétérans des combats en Syrie, on est mal". 00:58 - Selon un syndicat de police, l'assaut est terminé au Bataclan (Twitter) - 00:58 - Scientifique - Un policier de la scientifique en blouse blanche et en surchaussures bleues éclaire des taches de sang devant la grille de l'école élémentaire Parmentier à Paris, témoigne Marie Giffard de l'AFP. 00:55 - Christine Boutin, l'ex-présidente du Parti chrétien démocrate, rend hommage à Hollande (Twitter) - 00:54 - G20 - François Hollande annule son déplacement au G20 en Turquie et sera représenté par Fabius et Sapin 00:52 - Conseil de Défense - François Hollande réunira un conseil de Défense samedi matin après les attentats de Paris 00:50 - "Le thermomètre grimpe. Aujourd'hui, le but des islamistes est de tenir dans le temps, pour que les médias puissent s'accrocher à l'événement (les attentats), le diffuser en direct pour un maximum de publicité", confiait récemment à l'AFP, sous couvert d'anonymat, un haut responsable de la lutte antiterroriste. "Nous craignons désormais des attaques à la kalachnikov, qui vont durer". 00:45 - Experts - Des attaques simultanées, une prise d'otages, menées par plusieurs tireurs et au moins un kamikaze: c'est le scénario-cauchemar, que craignaient depuis des mois les services antiterroristes, qui s'est déclenché ce soir à Paris. 00:44 - La préfecture tweete - 00:40 - "Odieux attentats" - La Russie condamne la série d''attentats odieux" et les "assassinats inhumains" perpétrés à Paris et est prête à apporter "toute son aide dans l'enquête sur ces crimes terroristes". 00:39 - Couverture de survie - Rue de Charonne. Il reste encore des véhicules de secours devant le café restaurant La Belle Equipe, cible de la fusillade. Selon plusieurs témoins la terrasse était pleine au moment des tirs. Un bus RATP vient d'arriver. On aperçoit depuis le cordon de sécurité quelques silhouettes enveloppées d'une couverture de survie. Les sirènes hurlent sur le boulevard Voltaire voisin (probablement des véhicules allant au Bataclan) 00:39 - Détonations et tirs - Après les détonations et tirs entendus, le silence s' est fait devant le cordon rouge et blanc de la police aux coins de Voltaire et Ricard Lenoir, constate le journaliste de l'AFP Simon Valmary. Deux bus RATP vides sont entrés dans le périmètre de sécurité. "Wow c' est massif", lâche un jeune homme en jean et veste beige. 00:37 - Régionales - Comme Les républicains et le PS, le FN suspend sa campagne électorale. 00:37 - Cibles - Aux abords de la salle de concert du Bataclan, Marie Giffard, journaliste de l'AFP entend un policier dire à la foule: "Messieurs-dames ne restez pas devant le cordon ni les voitures de police. Nous sommes des cibles, s'ils veulent nous tirer dessus vous êtes en plein devant", prévient un policier rue Alibert a quelques pas du café le Petit Cambodge. Une jeune femme lui répond: "on ne bouge pas, on est tous des cibles". Un autre dit: "on a une soeur qui est partie, on partira avec elle s'il le faut". 00:33 - Fermeture des établissements scolaires - Les établissements scolaires et universitaires resteront fermés samedi, annonce le rectorat de Paris 00:32 - ASSAUT DE LA POLICE AU BATACLAN Attentats à Paris: assaut de la police au Bataclan, où une prise d'otages était en cours (proches enquête) - 00:30 - Menace - Les Etats-Unis n'ont à l'heure actuelle pas identifié de menace particulière à leur encontre après les attentats meurtriers à Paris, a annonce le ministère américain de la Sécurité intérieure. 00:30 - Allahou Akbar - "Ils ont tiré en plein dans la foule en criant +Allahou Akbar+ (Allah est le plus grand)", rapporte un témoin au Bataclan. "Avec ma mère on a réussi à s'enfuir du Bataclan (...), on a évité les coups de feu, il y avait plein de gens partout par terre", raconte le jeune homme, interviewé à la radio. 00:28 - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dénonce des "attaques terroristes méprisables" 00:28 - Attentats à Paris: des attaques menées sur sept points différents (proche enquête) 00:27 - Numéro vert ouvert - La mairie de Paris a ouvert un numéro d'urgence à appeler, le 0800406005, à la suite de la série d'attentats qui ont touché Paris. La mairie indique par ailleurs sur son site internet d'écouter 107.1 FM pour toute information. 00:22 - Métro coupé - Cinq lignes de métro ont été coupées, annonce la préfecture de police. Les lignes lignes 3, 5, 8, 9, 11, qui passent par les Xe et XIe arrondissements où ont eu lieu certains attentats, sont concernées. La circulation des autobus qui traversent ces quartiers est également interrompue. 00:20 - Piétinement - Un journaliste d'Europe 1 était à l'intérieur du Bataclan quand la fusillade a éclaté: "Deux ou trois individus non masqués sont rentrés avec des armes automatiques de type kalachnikov et ont commencé à tirer à l'aveugle sur la foule", explique Julien Pearce sur le site de la radio. "Ca a duré une dizaine, une quinzaine de minutes. Ça a été extrêmement violent et il y a eu un vent de panique, tout le monde a couru vers la scène, il y a eu des scènes de piétinement, je me suis moi même fait piétiner". 00:14 - La star du basket américain LeBron James n'arrête pas de penser à Paris (Twitter) - 00:13 - Militaires en armes - Des dizaines de militaires en armes devant l'opéra Bastille, selon le journaliste de l'AFP Olivier Lucazeau 00:13 - Bill Clinton prie pour Paris (Twitter) - 00:12 - Le Conseil des ministres exceptionnel débute - Le Conseil des ministres exceptionnel débute après les attaques dans Paris qui ont fait au moins 35 morts. 00:10 - Merkel "profondément choquée" - Merkel se dit "profondément choquée" par les attaques "à l'évidence terroristes" de Paris. 00:08 - Un million de tweets - Il y a eu plus d'un million de tweets avec le mot "Paris" depuis une heure, selon le site spécialisé Topsy. 00:08 - "Ceinture explosive" - Deux explosions ont retenti autour du stade, au nord de Paris, pendant le match de football amical France-Allemagne, faisant au moins cinq morts selon des sources policières et proche du dossier. "Un homme s'est fait sauter avec une ceinture explosive" rue Jules Rimet à Saint-Denis, a dit une des sources à l'AFP. L'autre explosion a eu lieu près du restaurant McDonald's de la Plaine-Saint-Denis, une autre commune riveraine du stade 00:07 - Kamikaze - L'une des explosions près du Stade de France a été provoquée par un kamikaze, selon des sources concordantes. 00:06 - Obama: "Attaque contre l'Humanité" - Les attentats qui ont frappé la capitale française "ne sont pas seulement une attaque contre Paris", mais "une attaque contre toute l'humanité et nos valeurs universelles", a déclaré Barack Obama lors d'une brève allocution à la Maison Blanche. 00:03 - Bataclan - Le Bataclan, où se déroule une prise d'otages, est une des plus célèbres salles de spectacle parisienne, d'une capacité d'environ 1.500 places. Située 50 boulevard Voltaire (XIe arrondissement), cette vaste salle avec balcon accueillait vendredi soir un concert du groupe Eagles Of Death Metal, un groupe de rock américain. 00:02 - "Mares de sang" - "Vers 21h50 je crois j'ai entendu des rafales de coups de feu que j'ai trouvées très longues. Je me suis cachée de la fenêtre j'ai entendu les cris des gens c'était la panique puis je suis descendue. C'était un carnage il y avait des corps couchés au sol, devant la terrasse, avec des mares de sang, les gens hurlaient certains avaient du sang sur le visage. Je sais pas combien de corps..." a raconté une témoin habitant au 42 rue Faidherbe (11e arrondissement de Paris) à la journaliste de l'AFP Marie Giffard. 00:01 - "Mais on va où?" - Rue de Bagnolet, les bars se sont vidés très vite, a constaté une journaliste de l'AFP, Sofia Bouderbala. Les rideaux sont baissés les uns après les autres. Les voitures s'arrêtent parfois en pleine rue, les conducteurs regardent leurs téléphones, envoient un message. L'angoisse monte a mesure que l'on descend vers la rue de Charonne. "Mais on va où?" crie un homme. Soldats et militaires quadrillent le secteur. 00:01 - Chez soi - La police recommande d'éviter de sortir sauf nécessité absolue. La préfecture de police recommande également "aux établissements recevant du public, de renforcer la surveillance des entrées et d?accueillir ceux qui en auraient besoin d?interrompre les manifestations ou événements en cours en extérieur". 23:59 - "Plan blanc" - Les hôpitaux de Paris ont déclenché le "Plan blanc" d'urgence et de crise. "Tous les services d'urgence et les services de samu sont sur le pont", selon un porte-parole. 23:56 - coups de feu - 23:56 - Au moins 39 morts - Au moins 39 morts et une cinquantaine de blessés sont dans un état très critique, selon un dernier bilan provisoire. 23:56 - François Hollande: "C'est en ce moment même que les forces de sécurité font assaut" dans un lieu à Paris 23:55 - Hollande: "Vaincre les terroristes" - Nous devons appeler chacun à la responsabilité, ce que les terroristes c'est nous faire peur, nous saisir d?effroi. Il y a une nation (la France, ndlr) qui sais se défendre et vaincre les terroristes", a dit François Hollande lors d'une allocution télévisée. 23:55 - Terreur - Face à la terreur la France doit être forte (Hollande) 23:54 - François Hollande: "Nous savons qui sont ces criminels, qui sont ces terroristes" 23:54 - Hollande: "C'est une horreur" - "Il y a plusieurs dizaines de tués et des dizaines de blessés, c'est une horreur" a déclaré le président Hollande la gorge nouée. 23:54 - Hollande: "j'ai demandé des renforts militaires" 23:53 - Totale mobilisation - Nous avons mobilisé toutes les forces possibles pour la mise en sécurité de tous les quartiers. 23:53 - Plusieurs dizaines de tués - Hollande : il y a plusieurs dizaines de tués 23:53 - François Hollande: "des attaques terroristes d'une ampleur sans précédent sont en cours" à Paris 23:53 - Trop tôt - Obama: il est trop tôt pour savoir qui a fomenté les attaques de Paris 23:53 - Obama - Les Etats-Unis vont aider la France à "traduire les terroristes en justice", déclare Obama 23:50 - Prochaine déclaration de Hollande - Le président François Hollande va faire une "déclaration dans les prochaines minutes". 23:49 - Obama - Obama : Les attaques de Paris sont une tentative "de terroriser des civils innocents" 23:47 - Etat d'urgence - Hollande : l'Etat d'urgence sera décrété sur l'ensemble du territoire 23:47 - "Surréaliste" - Florence dit être arrivée "en scooter peut-être une minute après". "C'était surréaliste, tout le monde était à terre. Personne ne bougeait dans le restaurant Petit Cambodge et tous les gens étaient par terre au bar Carillon. C'était très calme, les gens ne comprenaient pas ce qu'il se passait. Une fille était portée par un jeune homme dans ses bras. Elle avait l'air morte", explique-t-elle. 23:46 - #PorteOuverte - Les Parisiens utilisent massivement le mot clé #PorteOuverte sur Twitter pour proposer des abris aux Parisiens qui sont cachés aux abords de la salle de concert du Bataclan 23:45 - "30 secondes de rafales" - "On a entendu des bruits de fusillade, 30 secondes de rafales, c'était interminable, on pensait que c'était un feu d'artifice", raconte Pierre Montfort, qui vit tout près de la rue Bichat, où a eu lieu l'une des fusillades. Un autre témoin décrit la scène: "sur le moment on ne voit que les flammes qui sortent de l'arme, on a eu peur, qui nous disait qu'il n'allait pas tirer sur les fenêtres?" 23:43 - Valérie Pécresse (LR) suspend sa campagne (Twitter) - 23:43 - Au moins 35 morts - Un nouveau bilan fait état d'au moins 35 morts lors des attaques simultanées à Paris. 23:41 - Hollande et Valls en route pour l'Elysée - "Le président Hollande se dirige vers l'Elysée avec le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Un conseil des ministres exceptionnel va se tenir vers minuit", indique la présidence. 23:41 - Nathalie Kosciusko-Morizet, élu de Paris (LR), tweete - 23:41 - Obama - Obama va s'exprimer sur les attaques de Paris vendredi. 23:38 - Le Raid au Bataclan - Le Raid, unité de la police, est sur place au Bataclan, constate un journaliste de l'AFP. 23:34 - Conseil des ministres exceptionnel - Un conseil des ministres exceptionnel aura lieu vers minuit après les attaques à Paris. 23:27 - La mairie de Paris tweete: "ne sortez pas de chez vous" - 23:24 - Obama informé - Le président Barack Obama informé des attaques à Paris (responsable) 23:24 - Le parquet antiterroriste saisit - Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête après les attaques en série à Paris 23:23 - "Pour la Syrie" - Un témoin à l'intérieur du Bataclan a entendu un des auteurs de la fusillade crier "c'est pour la Syrie" et "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand) 23:21 - Hillary Clinton tweete - Hillary Clinton prie pour la ville et les familles des victimes 23:21 - #PrayforParis - Les hashtags #PrayforParis et #fusillades sont les deux mots clés les plus échangés sur Twitter dans le monde en ce moment. 23:19 - Des corps partout - "Il y a des corps partout", raconte en larmes une témoin interrogée par la chaine BFM-TV, près du Bataclan 23:16 - Métro fermé - Toutes les stations de métro sont fermées sur la ligne 9 entre les stations Saint Ambroise et Strasbourg Saint-Denis "à la demande de la préfecture", a constaté la journaliste de l'AFP, Isabelle Tourné. 23:16 - Stade de France - Les spectateurs du Stade de France ont été invités à quitter l'enceinte par trois portes (nord, sud et ouest), selon des annonces du speaker et sur les écrans géants. 23:15 - Hidalgo au Bataclan - Anne Hidalgo, maire de Paris, est arrivée au Bataclan alors qu'une prise d'otages et en cours. 23:15 - Pistolet noir - La journaliste de l'AFP Amélie Bottelois a recueilli des quotes d'une riveraine de la rue Bichat qui a assisté à la scène par sa fenêtre, elle ne veut pas être identifiée: "J'étais à la fenêtre en train de fumer une cigarette quand j'ai entendu du bruit. J'ai vu un homme avec un pistolet noir, il y avait des étincelles partout. Il tenait l'arme avec ses deux mains, il a pris un objet noir avec ses deux mains et il a tiré. On a entendu des gens crier, on a vu des gens tomber" 23:15 - Attaques "simultanées" - Le bilan de ces attaques manifestement "simultanées" reste provisoire, indiquent plusieurs sources proches du dossier 23:13 - Cameron tweete - 23:12 - Trois ou quatre fusillades à Paris - La préfecture de police dénombre "au moins trois fusillades, peut-être quatre dans le secteur du Bataclan (XIe arrondissement) et rue de Charonne (XIe arrondissement)". 23:11 - Alain Juppé (LR) tweete: "La France doit faire bloc face à ce défi mortel" - 23:08 - foule - Dans la foule en attendant le RER vers Paris aprés le match France-Allemagne au Stade de France. Aucun affolement. 23:07 - Au moins 15 morts au Bataclan - Quinze personnes sont décédées au Bataclan où une prise d'otages est actuellement en cours. 23:05 - Trois morts aux abords du Stade de France - Trois personnes ont été tuées dans des explosions dans le secteur du Stade de France, où se déroulait un match amical France-Allemagne auquel assistait le président François Hollande qui a été évacué avant la fin du match. 23:05 - La pelouse comme refuge - Les spectateurs qui ont assisté au match amical France - Allemagne (2-0) au Stade de France ont été invités à quitter l'enceinte par trois portes (nord, sud et ouest). Selon des journalistes de l'AFP sur place, plusieurs milliers de spectateurs ont trouvé refuge sur la pelouse et s'y trouvaient toujours à 23h10, dans le calme. 23:01 - scènes de panique - Scènes de panique au Stade de France, selon un témoin. 23:01 - corps démembré - Un corps démembré est visible à l'entrée du Stade de France, affirme un témoin cité par la chaine BFM-TV. 23:01 - Roger Karoutchi, sénateur des Hauts-de-Seine (LR), tweete: - 22:56 - "On est en guerre" - "On est en guerre", dit Bernard Debré, député de Paris sur BFM-TV. "Nous sommes en guerre. C'est terrifiant. Trois attentats ont eu lieu simultanément dans des lieux ou il y avait du monde. Il s'agit à l'évidence d'un attentat terroriste" 22:54 - Grenades au stade ? - Des stadiers du Stade de France ont indiqué à un journaliste de l'AFP que des grenades ont été lancées autour du stade de France. François Hollande a été évacué immédiatement après la première des deux détonations, selon leur témoignage. Des forces de police affluent sur place. Il est impossible de rentrer ou sortir du stade. 22:54 - - Cellule de crise - - Le président Hollande, le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sont réunis en cellule de crise au ministère de l'Intérieur place Beauvau après les fusillades meurtrières qui ont éclaté à Paris. "Le Président de la République, le Premier ministre, le ministère de l'Intérieur (sont) en cellule interministérielle de crise à Beauvau", selon les services de Manuel Valls. 22:52 - coups de feu - Des coups de feu ont été entendus aux abords du Bataclan (témoins) 22:50 - République bouclée - L'accès à la place de la République dans le nord de Paris est bloqué à la circulation et aux piétons. De nombreux policiers et pompiers sur place. Un policier dit: "Il y a eu des attentats" aux gens qui souhaitent passer. 22:49 - Stade de France - Des dizaines de milliers de personnes se trouvent à l'intérieur du Stade de France. 22:45 - - Stade de France - - Au moins 18 personnes sont décédées dans des attaques multiples dans le secteur du Stade de France, et à Paris rue de Charonne ainsi que dans la salle de spectacle du Bataclan où une prise d'otages est en cours, a indiqué vendredi soir la préfecture de police. Selon le tout premier bilan de la préfecture de police de Paris, trois personnes ont été tuées dans des explosions dans le secteur du stade de France où se déroulait un match amical France-Allemagne et 15 sont décédées au Bataclan. Interrogée peu après 22H30, la préfecture de police dénombrait "au moins trois fusillades, peut-être quatre dans le secteur du Bataclan (XIe arrondissement) et rue de Charonne (Xe arrondissement)". 22:43 - - Hollande au ministère de l'Intérieur - - Le président François Hollande était vendredi soir au ministère de l'Intérieur où un "point de la situation" était en cours après les fusillades dans le centre de Paris et des explosions dans le secteur du stade de France. Le chef de l'Etat a quitté précipitemment le stade de France, au nord de la capitale, et faisait "actuellement un point de la situation au ministère de l'Intérieur avec tous les services concernés", a-t-on indiqué de même source. 22:39 - - Au moins 18 morts - - Attaques multiples à Paris: au moins 18 morts (préfecture de police) 22:38 - - Fusillades et explosions - - Des fusillades dans le Xe arrondissement de Paris et des explosions dans le secteur du stade de France se sont produites vendredi soir, faisant des blessés. Le bilan reste indéterminé, ont indiqué ces sources, précisant que des périmètres de sécurité ont été mis en place et que de nombreuses équipes de secours ont été déployées.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles