Régionales 2021 : les sortants réélus dans un scrutin à nouveau dominé par l'abstention

·3 min de lecture

Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Marie-Guite Dufay en Bourgogne-Franche-Comté, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes... Les élections régionales, dimanche, ont fait la part belle aux sortants. Échec en revanche pour le Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte d'Azur où Thierry Mariani n'est pas parvenu à battre le sortant LR Renaud Muselier.

Le second tour des élections régionales, dimanche 27 juin, en France a de nouveau été marqué par une forte abstention (environ 66 %) et la victoire des présidents sortants, dont celles de Valérie Pécresse en Île-de-France, Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes et Renaud Muselier en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

  • Arrivée en tête des suffrages au niveau national (38 %) et avec sept régions gagnées, la droite a crié à la victoire dimanche soir. Le patron des Républicains, Christian Jacob, a affirmé que LR était désormais "la seule force d'alternance" à Emmanuel Macron.

  • Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez l'ont tous les trois emporté facilement dans leur région respective. Seul candidat déclaré à la présidentielle parmi ces trois-là, le président des Hauts-de-France n'a pas perdu une minute pour se tourner vers 2022 : "Ce résultat me donne la force d'aller à la rencontre de tous les Français", a-t-il immédiatement déclaré juste après l'annonce des résultats.

>> À lire : Régionales 2021 : un scrutin qui redonne confiance à la droite

  • Comme en 2015, le Rassemblement national a échoué à gagner une région. Le front républicain a eu raison de son seul espoir de succès, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où Thierry Mariani n'a recueilli que 43 % des suffrages, contre 57 % pour le président LR sortant, Renaud Muselier. Marine Le Pen a reporté ses espoirs à 2022, donnant "rendez-vous" à la présidentielle pour "construire l'alternance".

  • La gauche a conservé ses cinq régions en France métropolitaine et a même fait basculer La Réunion, mais a subi de lourdes défaites dans les régions où elle avait pourtant réussi à faire l'union, comme dans les Hauts-de-France, en Île-de-France et dans les Pays de la Loire. Pire, les régionales n'ont pas permis de clarifier la question du leadership, le Parti socialiste affirmant être "la force motrice" à gauche et Europe Écologie-Les Verts "la seule force en dynamique".

  • La République en marche a une nouvelle fois bu la tasse : le parti présidentiel n'a recueilli qu'environ 7 % des suffrages au second tour des élections régionales, alors que LREM avait été éliminé dès le premier tour dans trois régions.

Les vainqueurs, région par région :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez (Les Républicains)

  • Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay (Parti socialiste)

  • Bretagne : Loïg Chesnais-Girard (Parti socialiste)

  • Centre-Val-de-Loire : François Bonneau (Parti socialiste)

  • Corse : Gilles Simeoni (autonomiste)

  • Grand Est : Jean Rottner (Les Républicains)

  • Guadeloupe : pas encore de résultats définitifs

  • Guyane : pas encore de résultats définitifs

  • Hauts-de-France : Xavier Bertrand (Divers droite)

  • Île-de-France : Valérie Pécresse (Soyons libres)

  • La Réunion : Huguette Bello (Pour Le Réunion)

  • Martinique : pas encore de résultats définitifs

  • Normandie : Hervé Morin (Les Centristes)

  • Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset (Parti socialiste)

  • Occitanie : Carole Delga (Parti socialiste)

  • Pays de la Loire : Christelle Morançais (Les Républicains)

  • Provence-Alpes-Côte d'Azur : Renaud Muselier (Les Républicains)

>> Revivre la soirée électorale avec notre liveblog :