Régionales 2021 : les sortants réélus dans un scrutin à nouveau dominé par l'abstention

·3 min de lecture

Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Marie-Guite Dufay en Bourgogne-Franche-Comté, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes... Les élections régionales, dimanche, ont fait la part belle aux sortants. Échec en revanche pour le Rassemblement national en Provence-Alpes-Côte d'Azur où Thierry Mariani n'est pas parvenu à battre le sortant LR Renaud Muselier.

Le second tour des élections régionales, dimanche 27 juin, en France a de nouveau été marqué par une forte abstention (environ 66 %) et la victoire des présidents sortants, dont celles de Valérie Pécresse en Île-de-France, Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France, Laurent Wauquiez en Auvergne-Rhône-Alpes et Renaud Muselier en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

  • Arrivée en tête des suffrages au niveau national (38 %) et avec sept régions gagnées, la droite a crié à la victoire dimanche soir. Le patron des Républicains, Christian Jacob, a affirmé que LR était désormais "la seule force d'alternance" à Emmanuel Macron.

  • Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez l'ont tous les trois emporté facilement dans leur région respective. Seul candidat déclaré à la présidentielle parmi ces trois-là, le président des Hauts-de-France n'a pas perdu une minute pour se tourner vers 2022 : "Ce résultat me donne la force d'aller à la rencontre de tous les Français", a-t-il immédiatement déclaré juste après l'annonce des résultats.

>> À lire : Régionales 2021 : un scrutin qui redonne confiance à la droite

  • Comme en 2015, le Rassemblement national a échoué à gagner une région. Le front républicain a eu raison de son seul espoir de succès, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, où Thierry Mariani n'a recueilli que 43 % des suffrages, contre 57 % pour le président LR sortant, Renaud Muselier. Marine Le Pen a reporté ses espoirs à 2022, donnant "rendez-vous" à la présidentielle pour "construire l'alternance".

  • La gauche a conservé ses cinq régions en France métropolitaine et a même fait basculer La Réunion, mais a subi de lourdes défaites dans les régions où elle avait pourtant réussi à faire l'union, comme dans les Hauts-de-France, en Île-de-France et dans les Pays de la Loire. Pire, les régionales n'ont pas permis de clarifier la question du leadership, le Parti socialiste affirmant être "la force motrice" à gauche et Europe Écologie-Les Verts "la seule force en dynamique".

  • La République en marche a une nouvelle fois bu la tasse : le parti présidentiel n'a recueilli qu'environ 7 % des suffrages au second tour des élections régionales, alors que LREM avait été éliminé dès le premier tour dans trois régions.

Les vainqueurs, région par région :

  • Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez (Les Républicains)

  • Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay (Parti socialiste)

  • Bretagne : Loïg Chesnais-Girard (Parti socialiste)

  • Centre-Val-de-Loire : François Bonneau (Parti socialiste)

  • Corse : Gilles Simeoni (autonomiste)

  • Grand Est : Jean Rottner (Les Républicains)

  • Guadeloupe : pas encore de résultats définitifs

  • Guyane : pas encore de résultats définitifs

  • Hauts-de-France : Xavier Bertrand (Divers droite)

  • Île-de-France : Valérie Pécresse (Soyons libres)

  • La Réunion : Huguette Bello (Pour Le Réunion)

  • Martinique : pas encore de résultats définitifs

  • Normandie : Hervé Morin (Les Centristes)

  • Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset (Parti socialiste)

  • Occitanie : Carole Delga (Parti socialiste)

  • Pays de la Loire : Christelle Morançais (Les Républicains)

  • Provence-Alpes-Côte d'Azur : Renaud Muselier (Les Républicains)

>> Revivre la soirée électorale avec notre liveblog :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles