En Gironde, Emmanuel Macron annonce un "grand chantier national" pour replanter la forêt

© Bob Edme, AP

Emmanuel Macron était en Gironde mercredi, frappée depuis plus d'une semaine par deux gigantesques incendies qui ont "très peu progressé" dans la nuit de mardi à mercredi mais ne sont toujours pas fixés. En déplacement à La Teste-de-Buch, près d'Arcachon, le président de la République a salué la mobilisation d'une "formidable chaîne humaine pour battre cette bête qu'est le feu".

La progression des deux incendies "hors normes" qui ravagent la Gironde depuis plus d'une semaine a été "fortement limitée" mercredi 20 juillet avec l'amélioration des conditions météorologiques, tandis qu'Emmanuel Macron, qui s'est rendu sur place, a évoqué "l'un des plus grands feux de notre histoire".

En déplacement à La Teste-de-Buch, près d'Arcachon, le président de la République a salué la mobilisation d'une "formidable chaîne humaine pour battre cette bête qu'est le feu". Il a également annoncé le lancement d'un "grand chantier national" pour replanter la forêt détruite.

"Nos pompiers sont des héros", a-t-il ajouté, en soulignant un bilan "absolument exceptionnel" en l'absence de toute victime de ces incendies, qui ont entraîné l'évacuation de plus de 36 000 personnes.

"Nous savons que la saison va être longue […] le combat n'est pas terminé", a cependant prévenu Emmanuel Macron, au sujet des risques d'incendies dans toute la France, confrontée en début de semaine à des températures caniculaires. "Tout cela montre que les semaines qui viennent vont être très dures."

En milieu de journée, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, avait annoncé lors du compte-rendu du Conseil des ministres que le président de la République avait "demandé […] la réquisition de deux hélicoptères civils" qui viendront "dès aujourd'hui" renforcer l'arsenal de lutte contre les incendies.

Plus grande flotte européenne

Face aux critiques de certains élus sur des moyens insuffisants, l'exécutif s'est attaché ces derniers jours à expliquer que la France, qui dispose déjà de "la plus grande flotte européenne" d'avions et d'hélicoptères équipés pour la lutte contre les incendies, a déjà augmenté les moyens de la Sécurité civile lors du précédent quinquennat et prévoit de les relever de nouveau lors du mandat en cours.

>> À lire sur France 24 : "Incendies en Gironde : une catastrophe écologique et une gestion des forêts à repenser"

Emmanuel Macron a pour sa part assuré que la France disposait de "la flotte la plus moderne d'Europe" pour combattre les feux de forêt après avoir "fait le maximum ces dernières années".

"L'investissement de la nation dans sa sécurité civile a augmenté de 40 % ces cinq dernières années. Donc ça n'est pas comme si nous n'avions pas prévu, remobilisé, réinvesti […]. Nous avons rééquipé, modernisé la flotte", a-t-il insisté.

Le total des surfaces brûlées par les deux incendies qui se sont déclenchés mardi dernier s'établit désormais à 20 600 hectares (contre 20 300 dans un point de situation à 23 heures mardi) : 7 000 hectares à La Teste-de-Buch, près d'Arcachon, et 13 600 hectares à Landiras, près de Langon, précise la préfecture.

Une situation toujours "compliquée"

Concernant l'incendie de Landiras, dans le sud du département, au neuvième jour de sinistre, "la situation est moins défavorable", avec un feu qui "progresse moins vite", mais "elle reste compliquée", a déclaré à la presse Vincent Ferrier, sous-préfet de Langon.

"À ce stade nous n'envisageons pas de nouvelles évacuations" mais "nous restons prudents", a-t-il ajouté lors d'un point de presse en début de matinée.

Une prudence également affichée par le sous-préfet d'Arcachon, Ronan Léaustic, lors d'un point de presse mercredi matin au sujet de l'incendie de La Teste, en évoquant "une nuit satisfaisante" et "une journée encourageante" en perspective.

>> À lire : "Campings calcinés en Gironde : 'On pensait revenir mais finalement on a tout perdu!'"

Alors que le feu "n'a pas progressé durant la nuit […] nous sommes plutôt confiants même si nous restons vigilants et concernés" et "extrêmement prudents", a-t-il expliqué.

"C'est un feu qui est si particulier depuis le début […] qu'on se garderait bien d'estimer que la difficulté est derrière nous", même si la situation peut "paraître plus favorable que ces derniers jours", a-t-il ajouté en précisant que les moyens humains et matériels mobilisés mardi "le seront tout autant aujourd'hui".

La situation semble également s'améliorer sur le front de l'incendie qui s'est déclaré lundi sur la commune de Brasparts, au sein du parc naturel régional d'Armorique, dans le Finistère.

"À cette heure, la progression du feu se ralentit et la situation est en cours de maîtrise", a fait savoir le préfet du Finistère en début de matinée sur Twitter, en précisant que près de 300 sapeurs-pompiers étaient toujours à pied d'œuvre face à cet incendie qui a à ce stade parcouru 1 725 hectares.

Avec Reuters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles