Volodymyr Zelensky à Davos : "N'attendez pas que la Russie utilise des armes spéciales"

Volodomyr Zelensky a poursuivi ce lundi sa tournée diplomatique en s'exprimant cette fois devant le Forum économique mondial de Davos.

"La force brute ne cherche rien d'autre que la soumission"

Trois mois après le début de la guerre en Ukraine, le président ukrainien poursuit ses efforts pour fédérer autour de lui la communauté internationale contre la Russie de Vladimir Poutine.

"Ce qui est en jeu en ce moment, c'est de savoir si la force brute gouvernera le monde. Et si elle règne, alors nos avis n'ont pas d'intérêt et cela n'a plus de sens de se réunir à Davos. Pourquoi ? Car la force brute ne cherche rien d'autre que la soumission de ceux qu'elle veut soumettre. Et elle ne discute pas, elle tue instantanément. C'est ce que fait la Russie en Ukraine au moment où je vous parle."

Ce qui est en jeu en ce moment, c'est de savoir si la force brute gouvernera le monde.

Des sanctions "maximales"

Face aux représentants de l'économie mondiale, Volodomyr Zelensky a réclamé des sanctions "maximales" et plus "aucun commerce" avec la Russie, avant de mettre en garde la communauté internationale en cas d'inaction :

"N'attendez pas des tirs mortels, n'attendez pas que la Russie utilise des armes spéciales - chimiques, biologiques ou nucléaires. Ne donnez pas à l'agresseur l'impression que le monde n'opposera pas de résistance adéquate."

Ne donnez pas à l'agresseur l'impression que le monde n'opposera pas de résistance adéquate.

Volodymyr Zelensky a évoqué aussi les répercussions de la guerre sur l'économie mondiale et les risques de famine qui planent en particulier sur le continent africain. Enfin, il s'est projeté vers l’avenir en parlant de la reconstruction des villes ukrainiennes détruites par la guerre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles