Vél d'Hiv : "La France s'est trahie elle-même" pendant le régime de Vichy, affirme Macron

© Christophe Petit Tesson

La France commémore, dimanche, le 80e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv, symbole de la déportation des Juifs sous l'Occupation en France. Emmanuel Macron a inauguré un nouveau lieu de mémoire dans l'ancienne gare de Pithiviers, où il a déclaré que "la France s'est trahie elle-même" pendant le régime de Vichy.

Le 16 juillet 1942 et les jours suivants, à la demande des forces d'occupation allemandes, plus de 13 000 Juifs - dont 4 115 enfants - sont arrêtés à leur domicile à Paris et en banlieue par 9 000 fonctionnaires français, dont environ 5 000 policiers sous les ordres de René Bousquet, chef de la police de Vichy. Conduits au Vélodrome d'Hiver puis vers des camps d'internements, la plupart seront déportés vers les camps de la mort.

Pour marquer le 80e anniversaire de la rafle du Vél d'Hiv, Emmanuel Macron a inauguré, en compagnie de rescapés, un nouveau lieu de mémoire dans l'ancienne gare de Pithiviers (Loiret), d'où sont partis huit convois pour Auschwitz-Birkenau.

Dans son discours, le président a appelé "les forces républicaines" à "redoubler de vigilance" face à un antisémitisme "encore plus brûlant" et "rampant" qu'il y a 20 ans.

"Ni Pétain, ni Laval, ni Bousquet, ni Darquier de Pellepoix, aucun de ceux-là n'a voulu sauver des Juifs. C'est une falsification de l'histoire que de le dire", a également martelé le chef de l'État, en estimant que "ceux qui s'adonnent à ces mensonges ont pour projet de détruire la République et l'unité de la Nation".

Retrouvez le fil de cette journée de commémorations. (si le liveblog ci-dessous ne s'affiche pas, merci de rafraichir la page).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles