Le Sri Lanka attend la démission du président et la nomination d'un nouveau Premier ministre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'état d'urgence a été instauré au Sri Lanka, mercredi, après la fuite aux Maldives de son président Gotabaya Rajapaksa dont la démission est attendue jeudi. Le Premier ministre, désigné plus tôt président par intérim, a demandé au président du Parlement de nommer un nouveau chef du gouvernement. Retrouvez les événements de la journée du 13 juillet.

Cette page n'est plus actualisée. France 24 continue de suivre la crise politique au Sri Lanka ici.

  • 5 h 52 : le Sri Lanka attend la démission du président

Les Sri-Lankais attendaient jeudi la démission du président Gotabaya Rajapaksa. Ce dernier a assuré à plusieurs reprises au président du Parlement qu'il démissionnerait dans la journée de mercredi, mais sa lettre de démission n'était toujours, selon un conseiller de Mahinda Yapa Abeywardena.

  • 23 h 03 : un manifestant mort

Un manifestant asphyxié par les gaz lacrymogènes est décédé, a annoncé la police.

  • 17 h 13 : le président par intérim du Sri Lanka demande au président du parlement de nommer un Premier ministre

Le Premier ministre sri-lankais, désigné plus tôt président par intérim, a demandé au président du Parlement de nommer un nouveau Premier ministre.

"Le président par intérim et Premier ministre Ranil Wickremesinghe a demandé au président du Parlement Mahinda Yapa Abeywardena de nommer un Premier ministre qui soit "acceptable" à la fois pour le gouvernement et l'opposition", a déclaré l'équipe dans un communiqué.

  • 16 h 18 : le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa doit s'envoler pour Singapour

Le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa devrait se rendre à Singapour après avoir fui aux Maldives, a déclaré à Reuters une source gouvernementale sri-lankaise.

  • 15 h 05 : des manifestations aux Maldives quelques heures après l'atterrissage du président Rajapaksa

Des manifestations ont éclaté aux Maldives, quelques heures après l'atterrissage du président sri lankais. Les manifestants ont exhorté le gouvernement maldivien à ne pas lui offrir refuge.

Pour la majorité des citoyens sri-lankais expatriés aux Maldives, ils ont dénoncé l'arrivée de Rajapaksa sur l'île en arborant des drapeaux sri lankais et des pancartes. "Chers amis maldiviens, veuillez demander à votre gouvernement de ne pas protéger les criminels", pouvait-on lire sur une des banderoles.

  • ​​​​​11 h 55 : le Premier ministre demande à l'armée et la police de "rétablir l'ordre"

Le Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe a demandé à l'armée et la police de "faire le nécessaire pour rétablir l'ordre", après que des manifestants ont pénétré dans ses bureaux.

Les protestataires "veulent m'empêcher de m'acquitter de mes responsabilités de président par intérim", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons pas permettre aux fascistes de prendre le pouvoir".

  • 11 h 20 : des manifestants pénètrent dans les bureaux du Premier ministre

Des milliers de manifestants ont pris d'assaut les bureaux du Premier ministre sri-lankais Ranil Wickremesinghe, quelques heures après que celui-ci a été désigné président par intérim, selon des témoins.

La foule est parvenue à entrer dans le bâtiment, brandissant des drapeaux du pays, alors que la police et l'armée avaient tenté de les repousser avec des gaz lacrymogènes et des canons à eau.

  • 11 h : les manifestants font irruption à la télévision publique

Des manifestants ont fait irruption dans les locaux de la principale chaîne de télévision publique, dont ils ont perturbé les programmes.

Un homme non identifié a pénétré dans le studio de la chaîne Rupavahini pendant un direct et a ordonné que seules les informations relatives aux protestations soient diffusées. La transmission a été coupée et remplacée par un programme enregistré.

  • 09 h 49 : le Premier ministre désigné président par intérim, annonce le président du Parlement

Le Premier ministre srilankais Ranil Wickremesinghe a été désigné président par intérim, après la fuite du président Gotabaya Rajapaksa, a annoncé le président du Parlement.

"En raison de son absence du pays, le président Rajapaksa m'a dit qu'il avait nommé le Premier ministre pour agir en tant que président, conformément à la Constitution", a déclaré Mahinda Yapa Abeywardana dans une brève allocution télévisée.

Le président Rajapaksa, qui avait promis de démissionner mercredi, est arrivé aux Maldives après avoir fui le pays, mais n'a pas encore officialisé son retrait.

  • 08 h 10 : le Sri Lanka déclare l'état d'urgence après la fuite du président

Le Sri Lanka, en proie à une grave crise économique et politique, a déclaré l'état d'urgence, quelques heures après la fuite de son président Gotabaya Rajapaksa, a annoncé le bureau du Premier ministre.

"Le président ayant quitté le pays, l'urgence a été déclarée pour faire face à la situation dans le pays", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Premier ministre, Dinouk Colombage.

Avec AFP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles