Diplomatie. Ouïgours : Américains et Européens s’unissent pour sanctionner la Chine

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

L’Union européenne, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada ont dénoncé le lundi 22 mars l’internement massif de musulmans ouïgours et pris des sanctions parallèles contre des responsables chinois de la province du Xinjiang. Pékin a immédiatement réagi en prenant des sanctions contre dix députés européens.

Les États-Unis, l’Union européenne, le Royaume-Uni et le Canada ont “uni leurs efforts” pour sanctionner des responsables chinois en raison de “violations présumées des droits humains au Xinjiang”, rapporte The South China Morning Post.

Selon le quotidien hongkongais, cela pourrait conduire à une escalade dramatique “des tensions avec Pékin et indique clairement que la nouvelle administration de Joe Biden “entend faire de ses alliances un outil puissant pour s’opposer à la Chine”.

À lire aussi: Surveillance. Les militaires chinois ne rouleront plus en Tesla

The South China Morning Post cite ainsi le secrétaire d’État Antony Blinken, chef de la diplomatie américaine, qui a rappelé sa position sur le dossier du Xinjiang avant de se rendre à Bruxelles :

En dépit de la condamnation internationale croissante, la république populaire de Chine continue de commettre un génocide et des crimes contre l’humanité au Xinjiang.”

D’après le quotidien, l’Union européenne a été la première à annoncer des sanctions, moins de trois mois après avoir conclu avec Pékin un accord bilatéral sur les investissements “qui doit encore être ratifié”. Ces sanctions visent quatre

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :