Diplomatie Nétanyahou-Poutine : le couac iranien

Libération.fr

Le Premier ministre israélien est un visiteur fréquent du Kremlin. Lors de sa visite jeudi, la troisième depuis 2015, Benyamin Nétanyahou a été reçu par Vladimir Poutine pour parler de la situation en Syrie, mais surtout du rôle qu’y joue l’Iran, l’ennemi séculaire de l’Etat hébreu et allié de la Russie dans le soutien du régime de Bachar al-Assad. Après avoir félicité le président russe pour son efficacité dans la lutte contre l’Etat islamique, le leader israélien s’est inquiété de la présence en Syrie des forces iraniennes et de celles du Hezbollah. L’un des objectifs déclarés de cette visite est de tenter de convaincre Poutine d’empêcher que cette présence ne devienne permanente. Pour renforcer son argumentation, l’Israélien a rappelé que la fête de Pourim (dimanche et lundi prochains) célèbre la tentative échouée des Perses de détruire le peuple juif, il y a 2 500 ans. «Voilà qu’aujourd’hui l’Iran, héritier de la Perse, poursuit cette tentative de détruire l’Etat juif», a-t-il affirmé. Mais pour Poutine, c’est de l’histoire ancienne. «Oui, enfin, c’était au Ve siècle avant notre ère, a ironisé le président russe. Aujourd’hui, nous vivons dans un monde différent. Alors parlons-en.»V.D. PHOTO AFP

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Astronomie
En Inde , Narendra Modi démonétisé par les urnes ?
Drame dans un foyer d’adolescents au Guatemala
Climat: le patron de l’Agence de l’environnement américaine contre le consensus scientifique
Le Soudan proteste contre le décret migratoire de Trump

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages