Diplomatie. Avec l’ouverture d’une représentation taïwanaise, la Lituanie tourne le dos à la Chine

·1 min de lecture

Taïwan a annoncé le 19 juillet ouvrir une représentation en Lituanie dans le courant de l’été, conséquence des excellentes relations entre les deux pays.

Entre Vilnius et Taipei, les relations sont au beau fixe, surtout depuis que la Lituanie a offert au printemps 20 000 vaccins contre le Covid-19 à Taïwan, provoquant un immense élan de solidarité sur l’île à l’égard du pays Balte. À Vilnius, “ce sera la première mission ouverte par Taïwan en Europe depuis dix-huit ans”, signale LRT, le média public lituanien, après l’annonce le 19 juillet de l’ouverture de cette représentation.

Après s’être rapprochée un temps de la Chine, la Lituanie se détourne de plus en plus de sa coopération avec le géant asiatique. En mai, la Lituanie a décidé de se retirer du groupe “17+1”, l’entente entre les pays d’Europe centrale et orientale et la Chine, qu’il a qualifié de “clivant”, et a interdit l’usage de technologies chinoises à l’aéroport de Vilnius. Le Parlement lituanien a également adopté une résolution pour la défense des Ouïgours et s’est prononcé pour le respect des droits humains à Hong Kong.

À lire aussi: Rétorsion. Pékin cible des Européens ayant dénoncé son action au Xinjiang

Cela dit, “la Lituanie paiera les conséquences de l’ouverture d’une représentation de Taïwan”, reconnaît le média 15min.lt. Car la Chine, précise LRT, a déjà averti la Lituanie “qu’elle ne devait pas envoyer de signaux

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles