Diplomatie. À Genève, pas d’avancée majeure et pas de surprise sur l’Ukraine

·1 min de lecture

États-Unis et Russie ont discuté lundi en Suisse du dossier ukrainien. Il n’était pas vraiment question de négociation et rien n’est sorti des pourparlers, si ce n’est que les voies diplomatiques entre les deux puissances restent ouvertes malgré les tensions.

“Les attentes concernant les pourparlers qui ont eu lieu ce lundi à Genève entre Washington et Moscou n’étaient pas très élevées de part et d’autre et rien de ce qui s’est passé lors de la réunion n’a modifié le scénario”, résume El Pais en parlant des huit heures de discussions sur la question ukrainienne dans le cadre du Dialogue sur la stabilité stratégique établie par Vladimir Poutine et Joe Biden lors de leur rencontre de juin dernier, déjà à Genève.

La journée de lundi a d’abord “mis en évidence le parcours considérable que les deux puissances doivent faire avant de trouver un compromis”, décrit Le Temps, ajoutant qu’en réalité, les deux délégations d’une vingtaine de personnes, menées par la secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman et le vice-ministre des affaires étrangères Sergueï Riabkov, “n’ont rien négocié”.

C’était attendu. Pour les deux parties, la rencontre était avant tout “une tentative de clarifier les positions respectives dans une conversation personnelle”, explique la Frankurter Allgemeine Zeitung. “Au moment où je vous parle, il y a plus de 100 000 soldats amassés à la frontière de l’Ukraine. C’est une provocation. Sans un retrait, il sera difficile de mener une diplomatie sérieuse”, a prévenu Mme Sherman. Les États-Unis n’excluent pas de nouvelles sanctions financières pour faire pression sur la Russie.

Moscou assure qu’il ne s’agit que d’exercices et

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles