Diplomatie. Au sommet pour la démocratie de Joe Biden, la liste des invités fait grincer des dents

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cent dix pays sont invités à participer au grand sommet virtuel pour la démocratie des 9 et 10 décembre prochains, orchestré par le président américain, Joe Biden. Mais la liste des pays participants et de ceux laissés de côté est loin de faire l’unanimité.

Selon le département d’État américain, la liste des entorses aux droits de l’homme du Pakistan est longue, qu’il s’agisse “d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées orchestrées par le pouvoir ou ses agents, de la question des prisonniers politiques ou encore des fortes restrictions à la liberté de religion”, souligne le Washington Post.

Pourtant le Pakistan “figure bien sûr la liste des 110 pays invités à participer au sommet virtuel pour la démocratie organisé par le président américain, Joe Biden”, les 9 et 10 décembre prochains. Sommet dont l’objectif officiel est de “rallier les nations du monde contre les forces autoritaristes”, rappelle le quotidien de la capitale fédérale américaine.

Un monde non binaire

En finalisant une liste d’invités qui “semble diviser le monde entre bons et méchants, malgré les fermes dénégations de la Maison-Blanche, qui assure n’avoir jamais eu cette intention”, Joe Biden et son entourage ont suscité bien des tensions et provoqué l’ire de nombreux pays, en particulier de la Russie, note le journal.

À lire aussi: Guerre froide. Pour la Russie, le temps des accords à l’amiable avec l’Occident est révolu

Le gouvernement américain a également “montré que le monde est loin d’être binaire : si certains des pays invités sont indéniablement des démocraties, tandis que nombre de pays qui n’ont pas été conviés au sommet sont de véritables autocraties, de nombreux pays sont dans une zone grise”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles