Les diplomates français en grève pour la deuxième fois de leur histoire

Un appel à la grève a été lancé par un collectif de 600 diplomates et l’intersyndicale des Affaires étrangères pour protester contre la suppression du corps diplomatique prévue par la réforme de la haute fonction publique. Le texte prévoit de créer un pot commun d’administrateurs d’État mobilisables d’un ministère à l’autre.

Le rassemblement devant le Quai d'Orsay, où siège le ministère français des Affaires étrangères, a été bref ce jeudi 6 mai au matin. Pas plus d'une heure, dans le respect des règles dictées par la préfecture de police, rappelle Oriane Verdier, du service international de RFI. Une grosse centaine de personnes ont donc décidé de se réunir sur l’esplanade des Invalides pour donner corps et voix à la grève d’aujourd’hui.

Par définition, les membres du corps diplomatique sont répartis dans les ambassades et les consulats du monde entier. La grève a donc en réalité débuté sur le continent asiatique, très tôt ce matin. Elle se terminera ce soir sur le continent américain.

À lire aussi : Grève des diplomates français: en Chine aussi, pour défendre un métier qui «n’est pas un dîner de gala»

L’objectif du rassemblement de ce matin aux Invalides n’était pas de représenter la masse de la mobilisation des diplomates, qui s’annonce tout de même inédite, selon les organisateurs, mais bien d’exprimer le désarroi partagé par toutes les générations et tous les niveaux de la hiérarchie.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles