Diogène de Sinope, une existence sans argent

Bientôt rebaptisé “Diogène le chien”, le philosophe décide de vivre en marge de la société, tel un chien errant. Affranchi de toutes conventions, il se laisse pousser cheveux et barbe, est vêtu de haillons et ne possède qu’une lanterne et une écuelle. Se considérant comme un être cosmopolite, Diogène met en cause les lois des cités et s’impose comme un être éminemment subversif.


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles