Des dinosaures pondaient en Arctique, révèle une étude

·2 min de lecture

L'identification de minuscules restes de dinosaures permet d'affirmer que certains passaient l'entièreté de leur vie en l'Alaska.

Il y a 70 millions d’années, l’Alaska était une terre plus accueillante qu’aujourd’hui même si les conditions qui y régnaient étaient ardues : la région connaissait des températures basses (autour de 6°C en hiver), avait un ensoleillement faible avec une nuit quasi-permanente pendant six mois de l'année et des ressources alimentaires limitées selon les saisons. Néanmoins, de nombreux dinosaures ont fréquenté les lieux comme le prouvent les nombreux fossiles découverts dans la formation de Prince Creek, au nord de l'Alaska. La grande question était de savoir s'ils ne faisaient qu'y passer une partie de l'année et redescendaient vers des zones plus chaudes durant l'hiver. De nouvelles découvertes permettent de trancher.

Une maternité préhistorique

Aujourd'hui, les conditions climatiques autour du cercle Arctique sont bien plus rudes qu'au Crétacé. Si les dinosaures ne les subissent pas, les paléontologues sont contraints d'y faire face lors de leurs fouilles. Celles-ci sont d'ailleurs limitées aux périodes les plus favorables de l'année, ce qui allonge leur durée. Ici plus qu'ailleurs, patience rime avec paléontologie. De la patience, il en a fallu à Patrick Druckenmiller de l'Université d'Alaska et à Gregory Erickson de l'Université d'Etat de Floride : cela fait plus de 10 ans qu'ils fouillent le site de Prince Creek. A leur crédit, on peut mettre de nombreuses nouvelles espèces de dinosaures mais aussi la découverte de restes de mammifères et de reptiles. Pendant tout ce temps, ils ont également collecté de minuscules dents et os de dinosaures "périnataux", c'est-à-dire d'embryons ou de nouveau-nés. Une véritable maternité pour dinos avec pratiquement toutes les espèces de Prince Creek qui y sont représentées. Ainsi, ils ont déniché des dinosaures à bec de canard (hadrosauridés), des cératopsiens à cornes, des tyrannosaures, des troodontes et des dromaeosaures. Une telle abondance suggère que tout ce beau monde ne faisait pas que passer durant la saison chaude en Al[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles