Dinosaures : l'étrange découverte qui interroge les scientifiques

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Les restes de l'hadrosaure découverts au Maroc datent de 66 millions d'années. (Illustration)

Des paléontologues ont mis au jour les restes d'un dinosaure suggérant qu'il aurait rejoint l'Afrique par les voies maritimes, explique CNN.

66 millions d'années après son décès, un hadrosaure, ou « dinosaure à bec de canard », met en émoi la communauté scientifique. D'après CNN, ses restes ? des dents et une mâchoire ? ont été découverts en Afrique, soulevant plusieurs questions.

Ces fossiles, retrouvés dans une mine marocaine, sont issus d'une nouvelle espèce d'Hadrosauridae, nommée Ajnabia odysseus. Or, si les « dinosaures à bec de canard » ont évolué en Amérique du Nord, puis se sont répandus en Amérique du Sud, en Asie et en Europe grâce à des ponts terrestres, on ignorait qu'ils avaient rejoint l'Afrique. Et pour cause : le continent était, à l'époque, isolé des autres par des voies maritimes.

« Comme si vous retrouviez un kangourou en Écosse »

Pour le Dr Nicholas Longrich, du Milner Center for Evolution de l'université de Bath, située au Royaume-Uni, cette découverte est « la dernière chose au monde à laquelle on pouvait s'attendre ». « C'est comme si vous retrouviez un kangourou en Écosse », a ajouté le scientifique, qui a dirigé l'étude, publiée dans la revue Cretaceous Research. « Il était impossible de marcher vers l'Afrique à cette époque. Ces dinosaures ont en effet évolué longtemps après que la dérive des continents a divisé les continents, et nous n'avons aucune preuve de l'existence de ponts terrestres », a encore détaillé le chercheur. Comment, alors, Ajnabia odysseus a-t-il rejoint l'Afrique ?

Lire aussi Un fossile de poisson de l'ère jurassique estimé à 55 000 euros aux enchères

D [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :