Comment Dino Scala, le "violeur de la Sambre", a pu échapper à la police pendante trente ans

Comment Dino Scala, l'un des plus grands violeurs en série français, a-t-il pu échapper aussi longtemps à la police? Alors que l'enquête est sur le point d'être close, la question n'a toujours pas trouvé de réponse définitive. L'hypothèse la plus vraisemblable est celle d'un homme tellement banal que sa vie en apparence si ordinaire ne pouvait attirer le soupçon. Pourtant, ce n'était pas si compliqué, comme semble le révéler le dossier auquel le JDD a eu accès : toujours la même région, le même mode opératoire, et des femmes victimes.

Lire aussi - Le "violeur de la Sambre", un ancien enfant de chœur devenu "prédateur de l'ombre"

Devant les policiers qui enregistrent sa plainte, une collégienne de 15 ans revit la scène. Nous sommes le 29 janvier 1997. Il y a quelques heures, elle a croisé la route de celui que l'on surnomme depuis peu le "violeur de la Sambre". Il est 7 heures, la nuit est encore noire et l'adolescente va en cours, son cartable sur le dos. "Je me suis rendu compte que quelqu'un était derrière moi", souffle-t-elle. Très vite, l'agresseur lui "serre la gorge". Puis il la "fait marcher" devant lui, l'emmène derrière une maison abandonnée. Après des attouchements, continue la jeune victime, "il [lui] a dit de compter jusqu'à trente et de fermer les yeux". Lorsqu'elle les rouvre, l'homme est parti.

"

Si j'avais eu un boulot près de chez moi, ça ne serait peut-être jamais arrivé

"

La scène se répétera des dizaines de fois. Toujours aux alentours de Maubeuge (Nord), da...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles